Le Royaume-Uni taxera les géants du numérique en 2020

Le par  |  19 commentaire(s)
HM-Treasury

Le Royaume-Uni prend les devants pour une taxe visant les géants du numérique. Elle entrera en vigueur à partir de 2020. Google, Facebook et Amazon sont implicitement visés.

Cela a été annoncé par Philip Hammond, le ministre britannique en charge des finances et du trésor, lors d'un discours de présentation du projet de budget qui sera le dernier d'avant la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Il glisse qu'à partir d'avril 2020, une taxe sur les services numériques entrera en vigueur et devrait permettre de rapporter plus de 400 millions de livres par an (près de 450 millions d'euros). Cette taxe sera seulement payée par les entreprises qui réalisent un chiffre d'affaires global d'au moins 500 millions de livres par an (560 millions d'euros).

Sans citer de noms, Philip Hammond fait allusion aux plateformes numériques offrant des moteurs de recherche, médias sociaux et places de marché en ligne. " Elles ont changé nos vies, notre société et notre économie, surtout pour le mieux. Mais elles posent également un véritable défi pour la viabilité et l'équité de notre régime fiscal. […] Ce n'est pas durable ni équitable qu'elles génèrent une valeur substantielle au Royaume-Uni sans payer d'impôt ici à l'égard de cette activité. "

Il aurait tout aussi bien pu dire… Google, Facebook et Amazon. Ce sont les géants du numérique qui sont bien évidemment visés. La ponction serait de 2 % sur le chiffre d'affaires généré par les utilisateurs britanniques.

Philip Hammond estime qu'un accord mondial demeure la meilleure solution à long terme, mais il déplore les lenteurs actuelles. " Nous ne pouvons pas nous contenter de parler indéfiniment. Nous allons donc introduire une taxe britannique sur les services numériques. "

Dans le même temps, le Royaume-Uni continuera de travailler avec l'OCDE et le G20 pour enfin trouver cette solution commune à l'échelle mondiale. Une position qui ressemble finalement à celle de la France qui presse pour une solution européenne avant la fin de l'année et qui s'effacera ultérieurement au profit d'une solution au niveau de l'OCDE.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2038714
Spoiler: en 2020, on aura droit a des articles pour une réglementation en 2022.
Le #2038715
Faut bien qu'ils récupèrent des sous quelque part maintenant qu'ils ont (presque) quitté l'U.E
Le #2038719
LinuxUser a écrit :

Spoiler: en 2020, on aura droit a des articles pour une réglementation en 2022.


Han zut tu viens de casser mon feuilleton !
Le #2038726
Bizarrement, quand les gouvernements font des taxes sur la population ou qui ciblent les plus démunis, c'est toujours à effet immédiat. Quand il s'agit de toucher aux multinationales, de réduire les dépenses d'un état, ou d'interdire le cumul des mandats, c'est toujours "pour plus tard"

Ici, les GAFAM vont se plaindre, faire du chantage à l'emploi ("oulala si vous mettez cette taxe en place, on va être obligé de licencier par camions entiers"), faire du lobbying dans tous les sens, et au final, soit ça va traîner pendant des décennies comme le dit LinuxUser, soit la taxe sera ridicule par rapport à l'argent généré par leurs activités.

Bref, réveillez moi quand un gouvernement aura vraiment décidé de faire quelque chose pour son peuple ("ceux qui ne sont rien") et pas pour ses potes (ceux qui ont réussi).
Le #2038727
La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.
Le #2038731
tmtisfree a écrit :

La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.


La solution pour les pays cités serait d'interdire purement et simplement la commercialisation de produits qui viennent de firmes considérant que payer des impôts est une "extorsion parasite".
Le #2038753
LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.


La solution pour les pays cités serait d'interdire purement et simplement la commercialisation de produits qui viennent de firmes considérant que payer des impôts est une "extorsion parasite".


C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé.

D'ailleurs ici la taxe n'a même pas de justification légale : la contrepartie en terme de service n'existe pas comme cela devrait être le cas, bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé dont le montant sera naturellement payé in fine par le consommateur, c'est à dire en partie par les crétins qui la réclament.

Théorie, pratique, etc.
Le #2038765
tmtisfree a écrit :

LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.


La solution pour les pays cités serait d'interdire purement et simplement la commercialisation de produits qui viennent de firmes considérant que payer des impôts est une "extorsion parasite".


C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé.

D'ailleurs ici la taxe n'a même pas de justification légale : la contrepartie en terme de service n'existe pas comme cela devrait être le cas, bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé dont le montant sera naturellement payé in fine par le consommateur, c'est à dire en partie par les crétins qui la réclament.

Théorie, pratique, etc.


"C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé."

Quand je dis "interdire", on est bien d'accord qu'il s'agit d'un changement de législation ?

"bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé"

Déguisé, non je ne pense pas, c'est clairement un impôt (comme tout ce qu'on appelle taxe d'ailleurs, la TVA par exemple)
D'ailleurs, la problématique ne concerne pas que les GAFA(M)+ mais de manière générale toutes les multinationales qui abusent de réglementations locales pour payer le moins possible (et ce en toute légalité effectivement): SubWay, Starbucks... (entre autres, même si dans ce cas on est loin du numérique).
Le #2038767
LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.


La solution pour les pays cités serait d'interdire purement et simplement la commercialisation de produits qui viennent de firmes considérant que payer des impôts est une "extorsion parasite".


C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé.

D'ailleurs ici la taxe n'a même pas de justification légale : la contrepartie en terme de service n'existe pas comme cela devrait être le cas, bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé dont le montant sera naturellement payé in fine par le consommateur, c'est à dire en partie par les crétins qui la réclament.

Théorie, pratique, etc.


"C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé."

Quand je dis "interdire", on est bien d'accord qu'il s'agit d'un changement de législation ?

"bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé"

Déguisé, non je ne pense pas, c'est clairement un impôt.
D'ailleurs, la problématique ne concerne pas que les GAFA(M)+ mais de manière générale toutes les multinationales qui abusent de réglementation locales pour payer le moins possible: SubWay, Starbucks... (entre autres, même si dans ce cas on est loin du numérique).


Je doute qu'un tel « changement » soit possible en UE. Quand les Anglais en sortiront, ils auront certainement plus de marge de manœuvre. Quoique le grand frère US pourrait n'être pas d'accord et répliquer...

Il n'y a pas « d'abus » puisque c'est légal. Si les cancres économiques sont obligés de voler ceux qui réussissent, cela démontre seulement qu'ils sont des cancres, pas que les autres « abusent ».

Dans tous les cas, ce ne sont pas ces firmes qui payeront au final (comme toujours).
Le #2038768
tmtisfree a écrit :

LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

LinuxUser a écrit :

tmtisfree a écrit :

La solution pour les firmes visées est de supprimer leurs bureaux des pays qui pratiquent ce type d'extorsion parasite.


La solution pour les pays cités serait d'interdire purement et simplement la commercialisation de produits qui viennent de firmes considérant que payer des impôts est une "extorsion parasite".


C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé.

D'ailleurs ici la taxe n'a même pas de justification légale : la contrepartie en terme de service n'existe pas comme cela devrait être le cas, bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé dont le montant sera naturellement payé in fine par le consommateur, c'est à dire en partie par les crétins qui la réclament.

Théorie, pratique, etc.


"C'est contraire à la législation de l'UE, alors que supprimer des bureaux/filiales est tout à fait autorisé."

Quand je dis "interdire", on est bien d'accord qu'il s'agit d'un changement de législation ?

"bref cette taxe n'est qu'un impôt déguisé"

Déguisé, non je ne pense pas, c'est clairement un impôt.
D'ailleurs, la problématique ne concerne pas que les GAFA(M)+ mais de manière générale toutes les multinationales qui abusent de réglementation locales pour payer le moins possible: SubWay, Starbucks... (entre autres, même si dans ce cas on est loin du numérique).


Je doute qu'un tel « changement » soit possible en UE. Quand les Anglais en sortiront, ils auront certainement plus de marge de manœuvre. Quoique le grand frère US pourrait n'être pas d'accord et répliquer...

Il n'y a pas « d'abus » puisque c'est légal. Si les cancres économiques sont obligés de voler ceux qui réussissent, cela démontre seulement qu'ils sont des cancres, pas que les autres « abusent ».

Dans tous les cas, ce ne sont pas ces firmes qui payeront au final (comme toujours).


"Je doute qu'un tel « changement » soit possible en UE. Quand les Anglais en sortiront, ils auront certainement plus de marge de manœuvre. Quoique le grand frère US pourrait n'être pas d'accord et répliquer..."

Je suis assez d'accord surtout que c'est une solution très radicale.

"Il n'y a pas « d'abus » puisque c'est légal."

Non, tu peux abuser d'un système en toute légalité en trouvant les failles du système, comprendre ce qui n'avait pas été prévu par le législateur.

"Dans tous les cas, ce ne sont pas ces firmes qui payeront au final (comme toujours)."

Elles paieront, mais effectivement elles pourraient reporter la charge fiscale sur le consommateur... comme les autres entreprises.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme