Samsung prépare son modem Exynos 5G pour concurrencer Qualcomm et Intel

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Business Korea
Samsung Exynos 9810

Tandis que Qualcomm et Intel rivalisent d'annonces autour des modems 5G, le groupe coréen Samsung va lui aussi tenter de profiter de l'émergence des réseaux de nouvelle génération pour proposer un modem Exynos 5G.

Les réseaux mobiles 5G deviendront réalité d'ici 2020 (et sans doute un peu plus tôt pour les plus pressés) et les concepteurs de puces multiplient les annonces autour de futurs modems 5G et de puces de test qui vont pouvoir être utilisées dans les expérimentations pré-commerciales.

Samsung Galaxy Note8

905€ sur Amazon* * Prix initial : 905€.

Les groupes américains Qualcomm et Intel ont déjà présenté leurs premières gammes de modems 5G (SnapDragon X50 pour le premier, XMM 8000 pour le second), chacun espérant prendre rapidement des parts de marché permettant de s'imposer sur le secteur.

Si pour Qualcomm, il s'agira de conforter son leadership acquis en 3G / 4G, Intel, discret sur la 4G, peut espérer trouver de solides opportunités. Mais les deux acteurs pourraient devoir composer avec une troisième entreprise.

Le groupe Samsung Electronics entend en effet lui aussi profiter de l'arrivée de la 5G pour proposer ses propres modems. Le Business Korea indique qu'il prépare une famille Exynos 5G qui lui permettra de disposer de son propre modem et de réduire sa dépendance face aux solutions venues des Etats-Unis.

Des démonstrations privées du modem 5G auraient été réalisées à Las Vegas durant le salon CES 2018, avec les premières livraisons attendues durant le second semestre de l'année.

Cette première génération servira avant tout aux opérateurs télécom souhaitant tester leur réseau 5G avant commercialisation mais Samsung devrait être en bonne position pour figurer parmi les premiers acteurs à disposer d'un modem 5G commercial dès 2019.

Le modem Exynos 5G répondra aux exigences de la Release 15 du 3GPP et pourra gérer des fréquences aussi bien en sub-6 GHz qu'en bande millimétrique à 28 et 39 GHz et pourra fonctionner en mode 5G NSA (Non Standalone, qui exploite les équipements 4G avec des optimisations spécifiques) et 5G SA (Standalone, la 5G pure).

Il devrait permettre de gérer une agrégation de 8 porteuses (8CA) de 100 MHz chacune pour constituer une bande passante totale de 800 MHz pouuvant assurer des débits de plusieurs Gbps.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme