Sur une lune de Saturne, un composant découvert pourrait être une brique d'une vie adaptée au milieu

Le par  |  7 commentaire(s) Source : The Verge
Saturne Cassini aube

La découverte d'un composant spécifique dans l'atmosphère de Titan, l'une des lunes de Saturne, relance la question d'une forme de vie qui aurait éventuellement pu s'adapter à ce monde de méthane.

Détectée initialement par la sonde Cassini lors de son exploration de Saturne mais sans pouvoir réellement en confirmer la présence, l'acrylonitrile est un composé organique dont la présence en grande quantité a finalement été confirmée dans l'atmosphère de Titan, l'une des lunes de la planète, depuis la Terre grâce à l'observatoire ALMA (Atacama Large Millimeter Array) au Chili.

Titan lune de saturneSa présence est intéressante car il constitue un bon candidat pour constituer la membrane de formes de vie qui auraient éventuellement pu se développer dans des océans liquides de méthane.

L'acrylonitrile serait ainsi, dans un monde de méthane, le composant le plus ressemblant aux lipides qui constituent les membres des organismes vivants cellulaires terrestres adaptés à la présence d'eau, d'après des simulations informatiques réalisées en 2015.

Présente dans l'atmosphère, l'acrylonitrile pourrait aussi se retrouver à la surface de Titan et la lune de Saturne reste ainsi un choix pertinent pour espérer trouver éventuellement une forme de vie extraterrestre.

La présence confirmée de ce composant ne signife absolument pas qu'il existe une forme de vie sur la lune de Saturne ni même qu'il joue un rôle dans une éventuelle vie extraterrestre mais cela constitue un point de départ à creuser plus avant, indique le site The Verge.

Titan acrylonitrile

l'acrylonitrile a été aperçu dans les couches supérieures de l'atmosphère titanesque et il reste à démontrer qu'il est aussi présent dans les lacs de méthane en surface. Le méthane suivrait par ailleurs sur Titan un cycle similaire à celui de l'eau sur Terre, avec une évaporation et la formation de goutelettes dans l'atmosphère qui retomberaient ensuite sous forme de pluie.

De quoi faciliter en théorie la création de membranes d'acrylonitrile. Mais il reste encore à démontrer qu'elles existent bel et bien sur Titan...

Complément d'information
  • Cassini amorce sa chute fatale vers Saturne
    Après avoir passé 13 ans autour de Saturne et mené avec succès une mission de plus de 20 ans, la sonde Cassini entame cette semaine son plongeon ultime vers la géante gazeuse.
  • Cassini immortalise l'aube sur Saturne
    La sonde Cassini continue de tourner autour de Saturne en attendant d'y réaliser son plongeon final, et le vaisseau nous transmet à nouveau une vue originale et exceptionnelle de la planète.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1975125
Intéressant !!!

Quand on voit que sous l'arctique, certaines bactéries vivent dans les sources sulfurées à 80°C, je pense qu'on peut en trouver sur d'autres planètes dans des conditions plus extrêmes encore...
Le #1975134
c'est dingue qu'on soit capable de détecter des composants chimiques sur un bout de cailloux à l'autre bout du système solaire, et qu'on soit pas foutu d'explorer nos fonds marins
Le #1975149
"Sur une lune de Saturne, un composant découvert pourrait être une brique d'une vie adaptée au milieu"... WTF?

C'est quand même dommage/impressionnant de foirer le titre d'un article à ce point... C'est quand même ça qui est censé attirer le lecteur potentiel.
Le #1975154
Ok, en résumé, un tas de molécules peuvent servir dans un tas de biotopes sur un tas de planètes pour créer un tas de vies différentes. Quel bond pour l'Humanité
Le #1975176
Ulysse2K a écrit :

Ok, en résumé, un tas de molécules peuvent servir dans un tas de biotopes sur un tas de planètes pour créer un tas de vies différentes. Quel bond pour l'Humanité


ainsi qu'un tas de question !
un tas de réponse différente !... ?
un tas de cerveaux scientifique qui vont ce masturber dessus !
puis...un tas ...de ce que vous voulez !
bref !....mais en quoi cela vas empêcher les gros pollueur de pourrir notre planète

Le #1975180
J'ai le souvenir d'avoir était une bactérie dans l'espace qui se déplaçait a l'infini dans l'univers,j'avais très chaud
Le #1975220
boznake a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Ok, en résumé, un tas de molécules peuvent servir dans un tas de biotopes sur un tas de planètes pour créer un tas de vies différentes. Quel bond pour l'Humanité


ainsi qu'un tas de question !
un tas de réponse différente !... ?
un tas de cerveaux scientifique qui vont ce masturber dessus !
puis...un tas ...de ce que vous voulez !
bref !....mais en quoi cela vas empêcher les gros pollueur de pourrir notre planète


Et les SDF, t'as pensais aux SDF ??????
Aucun scientifique dessus.

Moins prosaïquement, les astro-biologiste, et ceux des fonds marins ne travaillent aux même projet et sur les même type de problème.

Donc opposer 2 types de science c'est ridicule.
Dans ce cas, pourquoi des dentistes ne s'occupent de trouver un vaccin contre le cancer des poumons.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]