Pour ses processeurs exascale européens, SiPearl fera appel à Zeus

Le par  |  4 commentaire(s)
SiPearl

SiPearl, l'entreprise chargée de développer pour l'Europe des familles de processeurs pour datacenters, vient de signer un accord de licence avec ARM pour exploiter la prochaine architecture Neoverse, nom de code Zeus.

Avec le consortium EPI (European Processor Initiative), l'Union européenne veut disposer de ses propres processeurs pour datacenters et HPC (High Performance Computing) afin de moins dépendre des technologies d'autres zones géographiques et ne pas rester en retrait de l'innovation.

C'est l'entreprise française SiPearl qui est chargée de mettre au point les familles de processeurs avancés qui participeront à l'élaboration d'un supercalculateur européen exascale tout en offrant suffisamment d'ouverture pour permettre une exploitation large par les entreprises.

Plusieurs générations de ces puces sont programmées et SiPearl annonce déjà avoir signé un accord de licence pour pouvoir exploiter la prochaine génération d'architecture ARM Neoverse, portant le nom de code Zeus, pour sa toute première famille de puces.

EPI SiPearl roadmap

L'actuelle génération ("Ares") anime les coeurs Neoverse N1 de solutions allant des processeurs ARM pour serveur Ampere Altra aux nouvelles familles de processeurs dédiés Graviton au sein de l'offre cloud AWS d'Amazon.

L'architecture à base de coeurs Neoverse Zeus devrait être au coeur de la première génération des processeurs de SiPearl, composant la famille de puces Rhea attendue en 2021 (à moins que la crise sanitaire actuelle ne crée un décalage dans le calendrier).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2097478
Merci pour cette bonne nouvelle
Le #2097479
Ca commence déjà...

"... en 2021 (à moins que..."

Avec des volontés pareilles, on verra les dies en 2023 hors taxes... 1T2024...
Le #2097494
Le plus intéressent

Ying-Chih Yang (49 ans, Master en ingénierie de l’électronique de la National Chiao-Tung Université à Taiwan) rejoint l’équipe de direction de SiPearl, en tant que Directeur Technique.
Fort de sa compétence éprouvée dans le développement de systèmes sur puce (System-on-Chip) complexes, Ying-Chih Yang sera l’architecte principal du microprocesseur haute performance et basse consommation développé par SiPearl dans le cadre du consortium EPI afin d’assurer l’indépendance et la souveraineté technologique de l’Europe sur les marchés stratégiques du calcul haute performance, de l’intelligence artificielle et de la mobilité connectée.


Riscv

Elle implémente un jeu d'instruction RISC, sans microcode, ni surcouche d'architecture du type exécution dans le désordre ou dans l'ordre, ou bien le support d'un type de matériel en particulier (ASIC, FPGA&hellip, mais pouvant être implémenté avec toutes ces fonctions.
Le #2097495
Ulyss a écrit :

Le plus intéressent

Ying-Chih Yang (49 ans, Master en ingénierie de l’électronique de la National Chiao-Tung Université à Taiwan) rejoint l’équipe de direction de SiPearl, en tant que Directeur Technique.
Fort de sa compétence éprouvée dans le développement de systèmes sur puce (System-on-Chip) complexes, Ying-Chih Yang sera l’architecte principal du microprocesseur haute performance et basse consommation développé par SiPearl dans le cadre du consortium EPI afin d’assurer l’indépendance et la souveraineté technologique de l’Europe sur les marchés stratégiques du calcul haute performance, de l’intelligence artificielle et de la mobilité connectée.


Riscv

Elle implémente un jeu d'instruction RISC, sans microcode, ni surcouche d'architecture du type exécution dans le désordre ou dans l'ordre, ou bien le support d'un type de matériel en particulier (ASIC, FPGA&hellip, mais pouvant être implémenté avec toutes ces fonctions.


Je sais pas si c'est très intéressant d'avoir un ingé chinois dans une équipe européenne... Déjà, niveau confidentialité...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme