La SNCF veut passer au TGV sans conducteur

Le par  |  52 commentaire(s) Source : Le Figaro
TGV

La SNCF veut automatiser ses trains de passagers et de fret d'ici 2021 et a dévoilé son projet de train autonome qui pourrait devenir une première mondiale.

Pendant que Boeing commence à penser à la possibilité de concevoir des avions de ligne sans pilote, c'est aussi sur les rails que l'intelligence artificielle pourrait remplacer l'humain dans les trains de la SNCF.

logo-sncfL'entreprise a annoncé vouloir développer un projet de train autonome d'ici 2021 et compte être la première au monde à en faire une réalité commerciale à très grande vitesse dès le début de la prochaine décennie.

Dans un premier temps, ce sont les trains circulant entre Paris et Lyon, tant de passagers que de fret, grâce à une automatisation de la ligne. Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps.

La promesse de l'automatisation des trains est celle d'apporter plus de fréquence et plus de ponctualité, notamment dans les zones chargées, comme par exemple sur la ligne TGV Sud-Est.

Pour autant, il n'est pas encore prévu de se passer complètement de l'humain dans la gestion de la totalité des opérations, notamment pour l'ouverture et la fermeture des portes et pour les aléas, qui resteront sous supervision humaine. En revanche, les phases d'accélération et de freinage pourront être entièrement automatisées.

Le projet se jouant sur une dizaine d'années, les responsables estiment que les passagers auront eu le temps de s'habituer à l'idée d'un transport sans conducteur humain, alors que commencent à apparaître les premiers véhicules autonomes.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 6

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1968557
Rouler a 300 km/h guider par de l'électronique sans bug
Le #1968558
Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.
Le #1968563
skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...
Le #1968565
Kiriito a écrit :

skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...


Non ! Le gain n'est pas sur l'emploi qui dégagera, mais sur l'efficacité qui sera améliorée et qui permettra de mettre plus de trains sur les rails tous les jours grâce aux temps de manœuvre réduits.
Le #1968567
skynet a écrit :

Kiriito a écrit :

skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...


Non ! Le gain n'est pas sur l'emploi qui dégagera, mais sur l'efficacité qui sera améliorée et qui permettra de mettre plus de trains sur les rails tous les jours grâce aux temps de manœuvre réduits.


Ce n'est pas comme si les cheminots en général et les conducteurs de TGV en particulier ne bénéficiaient pas d'avantages salariaux et d'un régime spécial de retraite que nombre de nos concitoyens leur envient et qui déplairaient à toute direction dont le but est d'améliorer la compétitivité... L'ouverture du réseau à la concurrence passe forcément par une réduction des coûts et l'emploi coûte cher, c'est ainsi... Mais libre à toi d'avaler les explications de la direction de la SNCF, une bardée de communicants à dû bosser l'annonce.
Le #1968569
Kiriito a écrit :

skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...


Tous les systèmes de sécurité ont des failles qui parfois apparaissent des dizaines d'années plus tard .Se reposer sur les mesures de sécurités pour assurer sa sécurité est le meilleur moyen d'avoir un accident à moyen terme .
La sécurité est une chaine dont le maillon le plus faible donne la valeur de la chaine entière.Désimpliquer l'humain de la sécurité est une faute qui se paiera au prix fort mais rapportera quelques économies avant.
Les cadres supérieurs SNCF rêvent d'une entreprise sans agent depuis de nombreuses dizaines années ce n'est qu'un nouvel épisode .
Anonyme
Le #1968578
yves64 a écrit :

Rouler a 300 km/h guider par de l'électronique sans bug


C'est déjà le cas
C'est fini le temps des locomotives à charbon chargées à coups de pelles. Et déjà à l'époque certains avaient peur du train car pas confiance en la mécanique et la vapeur, pourtant on a parcouru du chemin...
Un conducteur de TGV ne pourrait pas le conduire sans électronique, pas plus que n'importe lequel d'entre nous sa voiture si elle a moins de 20 ans.

Intégrer une intelligence artificielle qui remplace complètement le conducteur c'est différent on est d'accord, mais le problème ne vient pas tant de la fiabilité de l'électronique que de celle des algorithmes et de la chaine de décision en somme.

Attendons 50 ans et tout le monde trouvera invraisemblable que l'on ai pu un jour confier la conduite de véhicules se déplaçant à plus de 50km/h à des êtres humains
Le #1968584
skynet a écrit :

Kiriito a écrit :

skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...


Non ! Le gain n'est pas sur l'emploi qui dégagera, mais sur l'efficacité qui sera améliorée et qui permettra de mettre plus de trains sur les rails tous les jours grâce aux temps de manœuvre réduits.


Le gain est sur l'emploi car dans les métiers de la sécurité et en tous cas à la SNCF la formation des agents doit être continue car elle permet de redresser d'éventuelles dérives dans l'application des règles.Donc supprimer l'agent revient aussi à supprimer tout ce qui gravite autour.
Le gain sur la régularité n'est vraiment intéressant que sur des points singuliers ou la région parisienne mais pour cette dernière supprimer la dernière présence humaine dans le train ne va pas rassurer les voyageurs .L'automatisation de transport homogène comme le métro et autres en site contrôlé est possible mais le réseau sncf est un réseau ouvert et les trains sont hétérogènes et gérer un train de 3200t comme une rame automoteur ça va être difficile.
Le #1968590
jacob13 a écrit :

skynet a écrit :

Kiriito a écrit :

skynet a écrit :

Avant que tout le monde ne se déchaîne sur le sujet des suppressions d'emploi :

"Un conducteur humain restera prévu dans les premiers temps."

Ca a été expliqué ce matin sur France Info, l’exemple du métro autonome ne pourra pas se dupliquer dans le cas du train qui reste ouvert à tout incident venant de l'extérieur et où il faudra toujours un humain pour contrôler tout ça.


"dans les premiers temps"... Les objectifs sont pourtant clairs.
Cela dit, si ça peut éviter au conducteur de freiner trop tard à l'entrée d'un virage, je dis pourquoi pas : l'humain réagit mieux aux situations exceptionnelles mais sera toujours moins fiable aux conditions normales et redondantes d'exploitation...


Non ! Le gain n'est pas sur l'emploi qui dégagera, mais sur l'efficacité qui sera améliorée et qui permettra de mettre plus de trains sur les rails tous les jours grâce aux temps de manœuvre réduits.


Le gain est sur l'emploi car dans les métiers de la sécurité et en tous cas à la SNCF la formation des agents doit être continue car elle permet de redresser d'éventuelles dérives dans l'application des règles.Donc supprimer l'agent revient aussi à supprimer tout ce qui gravite autour.
Le gain sur la régularité n'est vraiment intéressant que sur des points singuliers ou la région parisienne mais pour cette dernière supprimer la dernière présence humaine dans le train ne va pas rassurer les voyageurs .L'automatisation de transport homogène comme le métro et autres en site contrôlé est possible mais le réseau sncf est un réseau ouvert et les trains sont hétérogènes et gérer un train de 3200t comme une rame automoteur ça va être difficile.


Justement, le gars de la SNCF disait qu'il nétait PAS question de se passer de l'humain. C'est ce que je dis plus haut. Il est étrange que beaucoup ici lisent ou comprennent le contraire, à croire qu'ils auraient en main des documents confidentiels qui prouveraient le contraire
Le #1968593
Ca va tourner sous windows comme les DAB ?

Euh, non merci.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]