SpaceX : nouveau record de réutilisation d'un booster de fusée

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
spacex-starlink-planet

Dans le cadre d'un lancement partagé avec des satellites Starlink et SkySat, SpaceX utilise pour la sixième fois un même premier étage de fusée Falcon 9, avec atterrissage en prime.

Mardi, une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé depuis le centre spatial de Cap Canaveral en Floride aux États-Unis. Le lancement a eu lieu à 10h31 heure locale avec pour passagers 58 satellites Starlink et 3 satellites SkySat.

Près de treize minutes à la suite du décollage, les satellites SkySat ont été déployés les uns après les autres, tandis que les satellites de télécommunications Starlink ont été déployés près de 46 minutes après le décollage.

Avec ce lancement partagé, il s'agissait de la onzième mission Starlink. SpaceX a désormais lancé plus de 650 minisatellites pour sa constellation et l'Internet à haut débit depuis l'espace avec une orbite terrestre basse. Un objectif est de 12 000 satellites Starlink opérationnels vers 2025.

Les trois satellites SkySat d'observation de la Terre vont compléter la constellation éponyme de Planet avec un total de 21 satellites. Ce sont des minisatellites optiques qui vont opérer à une altitude de 400 km. Récemment, Planet a indiqué une amélioration de la résolution spatiale des images de sa constellation SkySat de 80 cm à 50 cm.

SpaceX a réutilisé un même premier étage de Falcon 9 qui avait déjà volé lors de cinq précédentes missions en septembre 2018, janvier 2019, mai 2019, janvier 2020 et juin 2020. Le groupe aérospatial d'Elon Musk établit ainsi un nouveau record de réutilisation du booster de sa fusée avec dès lors six vols au compteur.

Elon Musk avait indiqué que le modèle Block 5 actuel du premier étage de Falcon 9 était capable d'effectuer au moins 10 vols avec une maintenance très réduite entre chaque tir, et jusqu'à une centaine de vols avec des remises en état.

Encore faut-il récupérer ce premier étage après un vol… et c'est ce qui a été une nouvelle fois fait avec un atterrissage sur une barge automatisée dans l'océan Atlantique. Une sixième utilisation avec donc un sixième atterrissage.

SpaceX a également été en mesure de récupérer dans le filet géant d'un navire en mer une demi-coiffe. L'autre moitié a semble-t-il fini dans l'océan, ce qui n'empêche pas pour autant une récupération et remise à neuf.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire