Spotify : 50 faux artistes repérés dans les playlists populaires

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Music Business Worldwild
Spotify-nouveau-design

La première plateforme musicale au monde a-t-elle dupé ses clients ? Spotify est accusé d'avoir créé de toute pièce plus de 50 artistes pour toucher plus d'argent.

L'affaire remonte à l'année dernière : en aout 2016, le site américain Music Business Worldwide mettait en avant une pratique de Spotify qui visait à tromper ses abonnés. Le système est simple : intégrer aux playlists populaires des morceaux de musique commandés à de faux artistes qui opèrent sous pseudonyme.

On parle ici de faux artistes puisque ces derniers ne seraient en réalité présents que sur Spotify et ils ne disposeraient d'aucune activité ailleurs : pas de concerts, pas d'album ou démo, pas d'existence connue sur le Web, une situation improbable à l'heure où les artistes cherchent à doper leur popularité en exploitant le moindre réseau social. Mais pour quoi faire ? La situation est simple : Spotify commanderait des morceaux avec des contrats de cession de droit lui permettant de toucher 100 % des royalties générés par leur diffusion.

Spotify 50 faux artistes

Depuis ces accusations, Spotify n'avait pas souhaité faire de commentaire, et aurait du continuer dans ce sens, puisque la plateforme de streaming a récemment communiqué un démenti, qui a poussé Music Business Worldwide à aller plus loin.

Le site a ainsi contre-attaqué en publiant une liste des 50 faux artistes repérés au sein des playlists les plus populaires de la plateforme.

Le système se voudrait particulièrement rentable pour Spotify qui gagnerait sur deux plans : d'une part la plateforme toucherait directement les royalties de l'écoute de ces faux artistes, mais leur intégration dans les playlists proposant d'autres artistes diminue également les revenus à reverser aux maisons de disque...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1973072
ah ah, même technique que les radios traditionnelles.
On prends de belles daubes, et à force d'être martelées et passer 10 fois par jour, elles finissent par devenir des tubes.
Je n'ai pas compris la différence entre vrai et faux artiste. Au final, le faux artiste a vraiment produit une vraie musique, c'est juste un problème de popularité et de musique placée injustement en tête de gondole.
Le #1973074
Trop fort chez Spoty... La prochaine étape : le faux album posthume du faux chanteur sur fond de faux orchestre avec faux clip en hologramme... Ils tiennent tout un concept
Le #1973081
Comment veut-on éradiquer le téléchargement "illégal" si l'offre légale est une escroquerie ???
Le #1973086
Ils n'en ont vraiment jamais assez !

On essaye de responsabiliser les personnes en leur demandant de passer par offres légales intéressantes et puis on apprend ce genre de dérive. C'est pitoyable.

Je souhaite bon vent à tous les drapeaux noirs du Net qui téléchargent illégalement, ça leur fera les pieds à ces rapaces vénaux.
Le #1973127
lebonga a écrit :

Comment veut-on éradiquer le téléchargement "illégal" si l'offre légale est une escroquerie ???


En quoi c'est une escrocerie?

On parle pas de faux miel, de pâte de riz en plastique, de lait maternisé contenant de la mélamine.

Si la musique est bonne, j'men tape que l'artiste soit "bidon". Il y a des artistes bien réel qui nous pondent de musique préformaté pour générer le plus de pognon. Pas grand monde qui chiale contre ça.
Le #1973138
Si les gens écoutent, en quoi est-ce répréhensible ????
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]