Stadia accueillera The Division 2 le 17 mars

Le par  |  8 commentaire(s)
The Division - 2

Stadia va accueillir un nouveau titre dans le courant du mois : The Division 2 qui sera cross-play avec les joueurs PC.

Ubisoft vient d'annoncer l'arrivée d'un nouveau titre compatible avec la plateforme de Cloud Gaming Stadia de Google : The Division 2.

Stadia Founder

Le titre viendra ainsi rejoindre Assassin's Creed Odyssey, Ghost Recon Breakpoint et Trial Rising au catalogue des titres de l'éditeur proposés sur la plateforme.

The Division 2

39.98€€ sur Amazon* * Prix initial : 39.98€€.

The Division 2 arrivera le 17 mars sur Stadia, accompagné de son extension Warlords of New York qui vient à peine de sortir. Ubisoft précise que, contrairement à d'autres titres, il sera possible pour les joueurs de Stadia et sur PC standard de jouer ensemble et de profiter de la cross-progression en liant les comptes Stadia et Uplay, ce qui permettra de synchroniser les sauvegardes.

On ne sait pas encore à quel prix sera proposée la version Stadia du titre, qui est facturé moins de 30€ actuellement au regard de sa popularité limitée. Quant à Stadia, il faut toujours débourser 129€ dans le pack fondateur pour y accéder, la formule gratuite n'étant pas encore disponible.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2093247
Désolé mais toujours pas intéressé !
Quand on voit que plusieurs développeurs n’y croient pas en Stadia. Acheter un jeu sur lequel la plateforme peut fermer demain ...

Le could gaming pourquoi pas mais plus sur le modèle de GeForce Now de Nvidia. Pas besoin de racheter ses jeux puisque l’on utilise la même licence que sur son compte steam, Epic, origin
Le #2093252
amaura a écrit :

Désolé mais toujours pas intéressé !
Quand on voit que plusieurs développeurs n’y croient pas en Stadia. Acheter un jeu sur lequel la plateforme peut fermer demain ...

Le could gaming pourquoi pas mais plus sur le modèle de GeForce Now de Nvidia. Pas besoin de racheter ses jeux puisque l’on utilise la même licence que sur son compte steam, Epic, origin


Le modèle est pas forcément mauvais, mais a priori ils ne poussent pas les devs à venir.

Donc oui, en l'état, Stadia c'est:
- peu d'utilisateurs (ça n'a pas l'attrait de Steam ou le nombre d'utilisateurs seul peut pousser les devs à être dessus)
- peu de jeux (donc pas de possibilité d'attirer des masses d'utilisateurs rapidement)
- pas d'avantage commercial (dixit les devs approchés par Stadia)
- un coût de portage conséquent si on a pas pensé au multiplateforme Day1 (ça c'est de la faute des devs, mais ça rend Stadia moins compétitif)
- un projet Google, qui à l'habitude de lancer pleins de projet, et d'en arrêter presque autant du jour au lendemain

Donc Stadia = dépenser beaucoup pour porter, pour ne pas gagner plus qu'ailleurs sur les ventes, toucher peu d'utilisateurs, et courir le risque de voir le service fermer du jour au lendemain.

Rien que la, c'est mort, archi mort, et le modèle n'est même pas à prendre en compte.
Anonyme
Le #2093256
Stadia, suis pas chaud pour ça.

Par contre, moi je veux les jeux Nintendo chez GOG.com !
Voilà !



Le #2093363
Je me demande bien qui a pu écrire le commentaire ci-dessus, non je rigole je sais très bien qui a trollé.(Le pauvre Mr)
Le #2093406
LinuxUser a écrit :

amaura a écrit :

Désolé mais toujours pas intéressé !
Quand on voit que plusieurs développeurs n’y croient pas en Stadia. Acheter un jeu sur lequel la plateforme peut fermer demain ...

Le could gaming pourquoi pas mais plus sur le modèle de GeForce Now de Nvidia. Pas besoin de racheter ses jeux puisque l’on utilise la même licence que sur son compte steam, Epic, origin


Le modèle est pas forcément mauvais, mais a priori ils ne poussent pas les devs à venir.

Donc oui, en l'état, Stadia c'est:
- peu d'utilisateurs (ça n'a pas l'attrait de Steam ou le nombre d'utilisateurs seul peut pousser les devs à être dessus)
- peu de jeux (donc pas de possibilité d'attirer des masses d'utilisateurs rapidement)
- pas d'avantage commercial (dixit les devs approchés par Stadia)
- un coût de portage conséquent si on a pas pensé au multiplateforme Day1 (ça c'est de la faute des devs, mais ça rend Stadia moins compétitif)
- un projet Google, qui à l'habitude de lancer pleins de projet, et d'en arrêter presque autant du jour au lendemain

Donc Stadia = dépenser beaucoup pour porter, pour ne pas gagner plus qu'ailleurs sur les ventes, toucher peu d'utilisateurs, et courir le risque de voir le service fermer du jour au lendemain.

Rien que la, c'est mort, archi mort, et le modèle n'est même pas à prendre en compte.


En effet, pourquoi ils n’ont pas pensé aux devs dans leur business model ?

Il était évident que redev un jeu pour cette plateforme est un coût et un frein... Google dans toute sa splendeur

Ils auraient pu utiliser could Azure pour éviter de refaire dev les jeux aux développeurs ou un autre système sur Windows serveur ou je ne sais quoi d’autre ...
Le #2093446
C'est bien, ça devient la poubelle des jeux qui n'ont pas marchés.

Après la mega promo ubisoft The division 2 à 3€ histoire d'augmenter le nb de joueurs en ligne / espérer gonfler les ventes du dernier DLC sorti en meme temps, ils attaquent la diffusion via les plateformes de cloud gaming.
Le #2093449
amaura a écrit :

LinuxUser a écrit :

amaura a écrit :

Désolé mais toujours pas intéressé !
Quand on voit que plusieurs développeurs n’y croient pas en Stadia. Acheter un jeu sur lequel la plateforme peut fermer demain ...

Le could gaming pourquoi pas mais plus sur le modèle de GeForce Now de Nvidia. Pas besoin de racheter ses jeux puisque l’on utilise la même licence que sur son compte steam, Epic, origin


Le modèle est pas forcément mauvais, mais a priori ils ne poussent pas les devs à venir.

Donc oui, en l'état, Stadia c'est:
- peu d'utilisateurs (ça n'a pas l'attrait de Steam ou le nombre d'utilisateurs seul peut pousser les devs à être dessus)
- peu de jeux (donc pas de possibilité d'attirer des masses d'utilisateurs rapidement)
- pas d'avantage commercial (dixit les devs approchés par Stadia)
- un coût de portage conséquent si on a pas pensé au multiplateforme Day1 (ça c'est de la faute des devs, mais ça rend Stadia moins compétitif)
- un projet Google, qui à l'habitude de lancer pleins de projet, et d'en arrêter presque autant du jour au lendemain

Donc Stadia = dépenser beaucoup pour porter, pour ne pas gagner plus qu'ailleurs sur les ventes, toucher peu d'utilisateurs, et courir le risque de voir le service fermer du jour au lendemain.

Rien que la, c'est mort, archi mort, et le modèle n'est même pas à prendre en compte.


En effet, pourquoi ils n’ont pas pensé aux devs dans leur business model ?

Il était évident que redev un jeu pour cette plateforme est un coût et un frein... Google dans toute sa splendeur

Ils auraient pu utiliser could Azure pour éviter de refaire dev les jeux aux développeurs ou un autre système sur Windows serveur ou je ne sais quoi d’autre ...


C'est pas forcément un souci, mais il faut simplement être conscient que ça a un cout, et que dès lors le service doit offrir d'autres avantages (grosse base utilisateur, avantage commercial etc...), ce que Google n'a pas fait.

Le choix de ne pas utiliser Windows est logique, comme Microsoft va proposer son cloud, quelque part ça voudrait dire baser son service sur des produits du concurrent, en terme de stratégie c'est impensable, en pratique il n'y a pas vraiment le choix (sauf a accorder de gros rabais aux éditeurs pour financer le portage et prier pour que ça fonctionne) et cela montre encore une fois que la prédominance de Windows en ce qui concerne le jeu est un réel problème.



Le #2093915
LinuxUser a écrit :

amaura a écrit :

LinuxUser a écrit :

amaura a écrit :

Désolé mais toujours pas intéressé !
Quand on voit que plusieurs développeurs n’y croient pas en Stadia. Acheter un jeu sur lequel la plateforme peut fermer demain ...

Le could gaming pourquoi pas mais plus sur le modèle de GeForce Now de Nvidia. Pas besoin de racheter ses jeux puisque l’on utilise la même licence que sur son compte steam, Epic, origin


Le modèle est pas forcément mauvais, mais a priori ils ne poussent pas les devs à venir.

Donc oui, en l'état, Stadia c'est:
- peu d'utilisateurs (ça n'a pas l'attrait de Steam ou le nombre d'utilisateurs seul peut pousser les devs à être dessus)
- peu de jeux (donc pas de possibilité d'attirer des masses d'utilisateurs rapidement)
- pas d'avantage commercial (dixit les devs approchés par Stadia)
- un coût de portage conséquent si on a pas pensé au multiplateforme Day1 (ça c'est de la faute des devs, mais ça rend Stadia moins compétitif)
- un projet Google, qui à l'habitude de lancer pleins de projet, et d'en arrêter presque autant du jour au lendemain

Donc Stadia = dépenser beaucoup pour porter, pour ne pas gagner plus qu'ailleurs sur les ventes, toucher peu d'utilisateurs, et courir le risque de voir le service fermer du jour au lendemain.

Rien que la, c'est mort, archi mort, et le modèle n'est même pas à prendre en compte.


En effet, pourquoi ils n’ont pas pensé aux devs dans leur business model ?

Il était évident que redev un jeu pour cette plateforme est un coût et un frein... Google dans toute sa splendeur

Ils auraient pu utiliser could Azure pour éviter de refaire dev les jeux aux développeurs ou un autre système sur Windows serveur ou je ne sais quoi d’autre ...


C'est pas forcément un souci, mais il faut simplement être conscient que ça a un cout, et que dès lors le service doit offrir d'autres avantages (grosse base utilisateur, avantage commercial etc...), ce que Google n'a pas fait.

Le choix de ne pas utiliser Windows est logique, comme Microsoft va proposer son cloud, quelque part ça voudrait dire baser son service sur des produits du concurrent, en terme de stratégie c'est impensable, en pratique il n'y a pas vraiment le choix (sauf a accorder de gros rabais aux éditeurs pour financer le portage et prier pour que ça fonctionne) et cela montre encore une fois que la prédominance de Windows en ce qui concerne le jeu est un réel problème.


Effectivement tu as raison
Cependant, la plateforme cloud de Playstation n'est t'elle pas basée sur une solution Microsoft ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme