Tesla rejette l'accusation d'accélération impromptue dans certains accidents

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Tesla
Tesla Model X P90D Falcon Wing

Il y a quelques jours, une pétition adressée à la NHTSA a cherché à obtenir un rappel des véhicules électriques sur la base d'un risque d'accélération inopinée tel que décrit dans plusieurs cas d'accidents. Tesla rejette l'accusation et il apparaît que l'initiateur de la pétition a des motivations cachées...

Alors que la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) annonçait il y a quelques jours une nouvelle investigation autour de l'utilisation du système Autopilot dans un accident, une pétition lui a été adressée pour demander le rappel d'un grand nombre de Tesla produites ces dernières années.

Le coeur de la pétition s'appuie sur une série de plaintes évoquant l'accélération subite et imprévue qui aurait envoyé les véhicules dans le décor sans que le conducteur puisse faire quoi que ce soit.

Tesla Model P90D

Tesla Model S

Cette cause a été régulièrement évoquée mais les logs recueillis sur le fonctionnement du véhicule ont toujours montré que c'est le conducteur qui initiait l'accélération.

Entre la confusion des pédales et le fait que les véhicules électriques offrent une puissance totale instantanée, appuyer fortement sur l'accélérateur en croyant appuyer sur le frein peut avoir de sévères conséquences.

La NHTSA a annoncé envisager d'évaluer la pétition, avec donc un potentiel rappel de centaines de milliers de véhicules Tesla, mais il apparaît depuis que l'initiateur de la pétition est en fait un "short seller", à savoir un spéculateur pariant sur le cours à la baisse de Tesla, et qui a donc tout intérêt à faire naître des informations de nature à fragilier le cours en Bourse du constructeur.

Tesla répond à cette accusation d'accélération inopinée en indiquant que la pétition est mensongère et en rappelant que le véhicule ne peut accélérer que par l'intermédiaire du conducteur.

Il souligne que des dispositifs sont intégrés pour prendre en compte d'éventuelles confusions entre pédale de frein et accélérateur et d'analyse du comportement du conducteur, donnant la priorité au freinage en cas de doute. Par ailleurs, le véhicule étant connecté, toutes les actions sont consignées dans des logs, permettant de reconstituer ce qui a pu se passer.

Tesla affirme être totalement transparent vis à vis de la NHTSA et étudier chaque cas de supposition d'accélération brusque : "dans tous les cas étudiés avec [la NHTSA], les données ont confirmé que le véhicule avait fonctionné normalement", conclut le constructeur.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2088948
Fait intéressant, ses accidents d'accélération se sont produit uniquement aux US
Le #2088978
Répétez tous après moi en harmonie: "Heureux soit celui ou celle qui se déplace à pieds ou à vélo, amen!".
Le #2089050
Fennec6600 a écrit :

Répétez tous après moi en harmonie: "Heureux soit celui ou celle qui se déplace à pieds ou à vélo, amen!".


Pourquoi je devrait répéter ça?
Le #2089052
myk748 a écrit :

Fait intéressant, ses accidents d'accélération se sont produit uniquement aux US


Explication simple: 1 américain sur 2 est un avocat.
Le #2089098
Ça me rappelle l'affaire des régulateurs de vitesse qui accéléraient tout seul en France...
La bonne excuse pour dire "M. l'assureur, c'est pas ma faute c'est la faute de la voiture !"
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme