Test Dishonored 2

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Dishonored 2 - vignette.

Faisant suite à un premier épisode qui a assuré la surprise en raison de la qualité de son intrigue, sa liberté d'action ou encore son level design proposant une certaine richesse en matière de gameplay, Dishonored 2 était particulièrement attendu par toute une communauté de joueurs. Le dernier né d'Arkane Studios a pour objectif s'asseoir les bases instaurées dans son prédécesseur et ce, tout en cherchant à aller plus loin dans ses intentions. La recette parvient-elle à séduire les fans de la première heure, tout en proposant un contenu suffisamment étoffé pour nous maintenir en haleine ? Réponse dans notre test complet.

Hey There Delilah

Sorti en 2012, Dishonored a suscité une certaine surprise auprès des joueurs. En effet, le titre d'Arkane Studios a assuré des bases très solides et ce, à différents points de vue : ambiance de qualité, gameplay maîtrisé, level design inspiré et une certaine liberté d'action aux répercussions directes sur l'histoire. En bref, le titre a profité de nombreuses louanges et l'annonce de Dishonored 2 a été très chaudement accueillie par les fans de la première heure. C'est donc à Dunwall, la cité à l'atmosphère victorienne du premier épisode, que nous débutons cette nouvelle aventure, du point de vue d'Emily Kaldwin.

La fille de l'impératrice assassinée dans le premier épisode dirige désormais la ville aux côtés de Corvo – le héros de Dishonored – qui assure sa sécurité en tant que père. Toutefois, le quotidien de la jeune femme va rapidement virer au cauchemar, suite à l'arrivée de Delilah Copperspoon, sa soi-disant tante qui réclame désormais le trône. C'est donc avec une certaine violence qu'Emily se voit destituer et un premier choix d'ouvre à nous : la sélection du personnage principal que nous contrôlerons tout au long de l'aventure. Il sera donc possible de pendre les commandes d'Emily, mais aussi son père pour les nostalgiques du premier opus. Dans tous les cas, la progression in-game sera basée sur une structure similaire, quand bien même les objectifs et interactions différeront, nous incitant ainsi à parcourir le jeu à deux reprises afin de maîtriser l'ensemble du scénario. Fort malheureusement, la relation entre Emily et Corvo est largement sous-exploitée, alors que le père et sa fille avaient certainement des éléments à nous partager suite aux quinze ans qui se sont écoulés depuis le premier opus.

Dishonored 2 - 1. Dishonored 2 - 2.

En termes de scénario, il sera question d'enquêter sur le passé de Delilah, laquelle est soutenue par le duc de Karnarca, la capitale de l'île de Serkonos, située au sud de Dunwall. Aussi, nous sommes rapidement amenés à quitter la cité du premier épisode afin de rejoindre des environnements orientaux et bien plus riches en couleurs. Il convient donc d'enquêter sur les personnages liés à l'histoire de Delilah et ce, dans l'optique de démonter le complot contre l'impératrice de Dunwall. Concrètement, il conviendra de nous déplacer de quartier en quartier, d'y localiser une cible et de la neutraliser / tuer selon notre envie. Entre chaque chapitre du jeu, il sera question de retourner sur le Dreadful Wale, le bateau qui servira de centre des opérations, aux côtés de nos éventuels alliés de fortune ( selon les choix opérés in-game ). La progression paraît relativement basique, mais ne présente jamais de redondance. Qui plus est, de nombreux petits dialogues et autres écrits à récolter par dizaines dans les environnements du jeu confèrent une certaine densité à l'histoire de chaque PNJ, mais aussi des lieux eux-mêmes.

De plus, un élément fort du premier épisode est ici à nouveau exploité : la possibilité de mener les missions au travers de différentes possibilités. Ainsi, le choix de tuer une cible est donné en priorité, bien qu'il soit possible de l'assommer, voire d'éviter totalement l'affrontement en trouvant des informations spécifiques ou en exploitant l'architecture des niveaux pour arriver à nos fins. C'est toute cette richesse qui confère à cette franchise de nombreuses appréciations positives, laissant le joueur acteur de ses choix. En conséquence, chaque partie se veut presque unique, suivant la façon dont les missions ont été menées, certains objectifs optionnels pouvant être découverts et permettant parfois d'altérer la nature et l'issue de l'action initiale. Petit détail intéressant, il est même possible de choisir d'être marqué ou non par l'Outsider lors de notre première rencontre avec lui, nous laissant ainsi la liberté de disposer de pouvoir surnaturels ou d'ajouter de la difficulté en utilisant simplement des capacités humaines tout au long de la partie.

Dishonored 2 - 3. Dishonored 2 - 4.



Seul contre tous

Jouant la carte de l'innovation au travers de sa progression à deux vitesses – via le choix de protagoniste principal – Dishonored 2 cherche également à offrir une nouvelle expérience visuelle aux fans de la première heure avec cette cité de Karnaca véritablement incroyable en termes richesse artistique. Encore une fois, Arkane Studios a fait un énorme travail au niveau du level design, tant et si bien que l'aspect contemplatif est de tous les instants afin de découvrir les différents itinéraires de progression. L'équipe de développement nous laissant toujours la liberté d'avancer en extrême discrétion ou à grands coups de pistolet et d'épée, plusieurs approches s'offrent à nous. Malgré tout, la richesse de conception des environnements s'apprécie surtout en configuration d'infiltration, nous incitant à fouiner les moindres détails qui nous permettrait d'éviter l'affrontement ou de contourner des obstacles pour assurer des meilleurs angles d'action.

Déjà bien pensé dans le premier opus, le level design assure quelques splendides niveaux dans cette suite. Nous pensons notamment au Manoir Mécanique et ses salles modulables en temps réel via des leviers à enclencher. Le rendu est tout simplement bluffant et assure de nombreuses possibilités de progression. Plus tard dans le jeu, un autre niveau nous permettra de basculer du passé au présent et ce, en temps réel, affichant des conséquences directes. Ainsi, cela donne lieu à des énigmes qu'il convient de déjouer en utilisant notamment le prisme de l'outil dédié à ce pouvoir. Vous l'aurez compris, Arkane Studios a intelligemment étudié le cheminement de son titre afin de livrer un constant renouvellement dans la méthode d'approche au fil des chapitres. De plus, le jeu offre l'illusion de proposer des environnements ouverts, alors qu'ils disposent bel et bien de limites visibles qui peuvent être perçus dans le cas ou l'on prend le temps de tout visiter dans les détails, pour récupérer de l'argent, des charmes d'os ou encore des runes.

Dishonored 2 - 5. Dishonored 2 - 6.

Le choix d'opter pour la manière forte ou jouer dans la subtilité dans l'approche des ennemis est affichée, mais il est clair que la difficulté est relativement présente lors des phases d'action ( notamment avec Corvo ). Notre personnage n'étant pas très résistant ( sauf en mode facile ), il suffit de nous retrouver face à plusieurs adversaires être acculé. Aussi, le jeu cherche clairement à opter pour l'approche subtile et de sortir les armes si nécessaire en cas de détection. Par ailleurs, l'intelligence artificielle a profité de quelques rééquilibrages depuis le premier opus : les ennemis sont plus aisément suspicieux et n'hésitent pas à changer leur ronde après quelques soupçons ( découverte d'un corps, une porte anormalement ouverte, etc ). Bien entendu, cela varie selon le mode de difficulté sélectionné en début de partie, mais quelques comportement étranges restent à souligner : étrangler un ennemi proche d'un autre n'attire pas toujours l'attention, ou encore le pathfinding rencontre parfois ses limites. Il s'agit donc de quelques défauts pas particulièrement pénalisants mais qui tranchent légèrement avec l'immersion générale. Par ailleurs, plus vous exterminez d'ennemis, plus le paramètre de chaos sera modifié. En cas de chaos élevé, les lieux que nous visiterons seront jonchés de cadavres et de mouches de sang ( insectes qui se nourrissent de sang humain ). De plus, la gestion du chaos aura des répercussions dans les dialogues avec certains personnages dans le jeu, occasionnant quelques embranchements additionnels.

Au niveau de l'équipement, Dishonored 2 propose du contenu similaire au premier opus. Avec la possibilité d'utiliser deux armes simultanément, la lame sera centrée sur la main droite, tandis que celle de gauche permettra d'utiliser d'autres équipements ( arbalète, pistolet, grenades, mines ) et autres pouvoirs de l'Outsider. Ces habiletés seront à débloquer suivant les runes disséminées dans les différents quartiers de Karnaca. Les pouvoirs se veulent légèrement différents que dans le premier volet et s'avèrent uniques à chaque personnage jouable. En complément, les charmes d'os – également à trouver dans les niveaux – nous octroient des capacités supplémentaires, notamment un gain de vitalité, asséner davantage de dégâts ou encore la possibilité de nager plus vite. Globalement, la prise en main du soft est aisée, assurée par des raccourcis à utiliser pour s'équiper rapidement et une bonne lisibilité au moyen d'une interface très limpide.

Dishonored 2 - 7. Dishonored 2 - 8.



Shadows fall

Clairement, Dishonored 2 suit les traces de son aîné dans ses richesses, tout en allant plus loin dans les possibilités proposées. Le fait de proposer une progression légèrement différente en choisissant un personnage au début de l'aventure permet d'assurer une rejouabilité à ce titre composé d'une dizaine de chapitres. A l'instar du premier épisode, un premier run propose environ une vingtaine d'heures de jeu, voire plus si vous souhaitez récolter toutes les runes, charmes d'os, tableaux, schémas d'amélioration d'armes et autres objets décoratifs. De plus, de nombreux choix occasionnant des conséquences différentes, les plus curieux chercheront à déclencher les différentes combinaisons possibles.

Dishonored 2 - 9. Dishonored 2 - 10.

Véritable point fort de la franchise, la direction artistique établie par Arkane Studios dans Dishonored 2 assure une nouvelle fois un résultat de très haute qualité. La cité de Karnaca propose une ambiance différente de celle de Dunwall – l'environnement du premier épisode – par des inspirations plus orientales et des couleurs plus chatoyantes. Le travail autour des détails est toujours aussi exemplaire, tant et si bien qu'il n'est pas rare de contempler certains points de vue extérieurs, des petits détails dans un bureau bien fourni, ou encore les effets de lumière sur certaines textures. De plus, les PNJ assurent une certaine vie dans les rues : les civils vaquant à leurs occupations, discutent et réagissent à nos actions, les éléments du décor qui interagissent avec nos mouvements, etc.

Dishonored 2

Le FPS teinté d'infiltration d'Arkane Studios.

41,99€ sur Amazon* * Prix initial de vente : 41,99€.

Sur le plan technique, le titre tourne sur une version modifiée de l'id Tech 5 ( le Void Engine ), le moteur graphique d'id Software notamment utilisé pour le dernier opus de Doom. Les performances sont globalement satisfaisantes sur consoles de salon, quand bien même des baisses de framerate ont été constatées lors de certaines phases trop chargées en modèles 3D. Sur PC, le titre manque clairement d'optimisation, tant et si bien qu'il convient de posséder une machine relativement véloce pour le faire tourner dans des conditions acceptables. Visiblement, Arkane Studios a encore du travail à fournir à sa technologie pour proposer une stabilité digne de ce nom sur toutes les plateformes. Au niveau de la réalisation sonore, l'ensemble est de très bonne facture, quand bien même la version française comporte certaines voix qui manquent de charisme. Aussi, nous vous conseillons de préférer la version originale en anglais.

Dishonored 2 - 12. 1.



+ Les plus
  • Gameplay stable et efficace
  • Level design exemplaire
  • Sublime direction artistique
  • La liberté d'action
  • La rejouabilité
- Les moins
  • Quelques défauts d'IA
  • Manque d'optimisations ( baisses de framerate essentiellement sur PC )

Notes

  • medaille
    Note générale Dans la droite lignée de son prédécesseur, Dishonored 2 ne décevra clairement pas les fans de la première heure. Proposant toujours un gameplay à mi-chemin entre le FPS et l'infiltration, le titre d'Arkane Studios va encore un peu plus loin dans la maîtrise du level design au travers de niveaux toujours plus riches en possibilités. Assurant une intrigue scénaristique peu surprenante mais aux nombreuses subtilités additionnelles, le titre propose un gameplay solide et toujours une patte artistique maîtrisée. Reste quelques petits défaut d'IA ( bien que légèrement améliorée depuis le volet de 2012 ) et quelques carences techniques ( surtout sur PC ) qui viennent légèrement ternir le tableau. Outre ces détails, Dishonored 2 est clairement un jeu de choix en cette fin d'année 2016.
    8/10

  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Dishonored
    Alors que l'on critique souvent le marché du jeu vidéo pour le manque de nouvelle licences, le studio Arkane nous prouve que l'ambition est encore présente, dans l'optique de proposer de nouvelles expériences, avec sa nouvelle ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar