Test du Dremel 3D45 : l'imprimante 3D pour l'éducation et les semi-pro

Le par  |  2 commentaire(s)

Actuellement, Dremel ne propose donc que 2 imprimantes 3D, les 3D40 et 3D45 avec deux orientations bien distinctes. La première qui est aussi la plus abordable cible l'éducation et makers débutants, la seconde vise plutôt les applications professionnelles ou la création de pièces techniques en misant sur des matériaux plus complexes à imprimer.

Dremel 3D45  3D40

A gauche la 3D45, à droite la 3D40

Les deux machines partagent un form factor similaire : Dremel a eu ici la bonne idée de faire le choix d'une machine entièrement cloisonnée, ce qui permet d'intégrer la machine dans des environnements habituellement contraignants pour l'impression 3D : local non chauffé, encombré, poussiéreux, humide ou plus simplement accueillant beaucoup de public et de passage...

La 3D45 se distingue de sa petite soeur par une configuration néanmoins plus aboutie. Repérable à sa robe gris anthracite (contre argentée pour la 3D40), elle dispose ainsi d'un plateau chauffant, d'une résolution de 50 microns, de 8 Go de mémoire interne (4Go pour la 3D40), d'une filtration intégrée, de la compatibilité avec l'impression de Nylon, ABS et PETG, de la détection automatique de bobines par puce RFID, ainsi que d'une caméra HD.

Dremel comparatif

Concrètement, la 3D40, par l'absence de plateau chauffant, devra se limiter à l'impression de filaments basiques comme le PLA tandis que la 3D45 pourra imprimer des filaments bien plus techniques.

Dremel 3D45_08

Pour le reste, la 3D45 propose une tête d'impression en direct drive (idéal pour les filaments flexibles), d'un volume d'impression de 25,5x15,5x17 cm soit 6719 cm3, elle embarque une buse de 0,4mm de diamètre, gère les fichiers .G3DREM, Gcode et.G, dispose d'une connexion WiFi, Ethernet et USB, d'une caméra HD 720P, d'un écran tactile couleur 4,5 pouces, d'un système de mise à jour automatique, d'un détecteur de fin de filament, elle peut chauffer sa buse jusqu'à 280 °C et d'un plateau amovible en verre allant jusqu'à 100°C. Elle dispose également d'un ingénieux système de nivelage automatique par capteur à différents niveaux de pression.

Enfin, elle embarque un lecteur de puces RFID pour la détection des bobines, de capteurs pour vérifier la fermeture des portes et de deux portes en polycarbonate transparent pour accéder aux impressions.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2075890
Ils ne vont pas en vendre beaucoup. Si seulement ils avaient augmenté sensiblement le volume d’impression...
Le #2075894
cycnus a écrit :

Ils ne vont pas en vendre beaucoup. Si seulement ils avaient augmenté sensiblement le volume d’impression...


Et pourtant ils en vendent pas mal...

L'avantage d'avoir un SAV derrière et de s'installer dans les grandes enseignes de bricolage...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme