Test Qidi X-Max : une imprimante 3D haut de gamme

Le par  |  2 commentaire(s)

L'imprimante 3D Qidi X-Max est livrée entièrement assemblée dans un énorme carton de 28 kg mesurant 65x67x75 cm. La machine en elle-même affiche des dimensions (hors couvercle supérieur et bobine) de 58x50x56 cm et de 58x59x80 cm avec le couvercle acrylique et une bobine standard de 1Kg.

Qidi XMax_20Qidi XMax_13

La machine est de type cloisonné, c'est-à-dire que la zone d'impression est protégée dans une enceinte qui profite de quelques avantages : un éclairage LED piloté, une double ventilation filtrée et une porte transparente pour visualiser l'avancement de l'impression.

Qidi XMax_12Qidi XMax_75

La X-Max est équipée d'un large écran tactile résistif de 5 pouces de diagonale en couleur et au menu plutôt agréable. En interne, le volume d'impression reste limité à 300x250x300 mm ce qui est un peu moins qu'une Creality CR-10 par exemple, mais relativement conséquent pour une machine de ce type. À comparaison, la Dremel 3D45 que nous avions testée

il y a quelques mois ne propose qu'un volume de 255x150x170 mm, nous sommes donc ici clairement face à un volume d'impression plus que confortable.

Qidi XMax_76Qidi XMax_77Qidi XMax_78Qidi XMax_79

La machine est de type CoreXY, c'est à dire que le plateau d'impression ne se déplace que de bas en haut et c'est la tête d'impression (en direct drive ici) qui se déplace sur les axes X et Y de façon très fluide grâce à des fixations sur roulements. Comparativement à une imprimante cartésienne à potence, on peut en théorie gagner en précision et en vitesse d'impression sans perdre en qualité puisque le plateau n'accuse aucune inertie.

Au rayon des fonctionnalités annexes, on retrouve une base d'impression magnétique (livrée en double) avec tapis d'accroche de type buildtack. L'imprimante intègre directement des bras permettant d'accueillir un dévidoir de bobine, on y trouve également un très imposant capot acrylique pour cloisonner la machine lors de l'impression de filaments techniques nécessitant des hautes températures.

Qidi XMax_74
Qidi XMax_55

On trouve également un second dévidoir à l'intérieur de l'imprimante afin de stocker les filaments les plus sensibles comme le PVA, l'ASA ou le Nylon, très sujets à l'humidité.

On note que le plateau qui accueille le support d'impression est particulièrement massif. Il est constitué d'un bloc d'aluminium de 10 mm d'épaisseur agrémenté de nombreux aimants néodyme pour maintenir fermement le plateau lors de l'impression.

L'enceinte profite d'un bandeau LED pour l'éclairage que l'on peut activer ou désactiver via le menu, une partie des connectiques opte pour la nappe ruban pour la tête, ce qui permet de changer de tête plus facilement et du câble plus traditionnel, mais toutefois logé dans une chaine pour l'alimentation du plateau chauffant.

Qidi XMax_56Qidi XMax_57

On remarque que le plateau est pour sa part guidé sur 4 barres de 12 mm de diamètre et piloté par deux tiges trapézoïdales de 8mm. Le réglage se fait via un système de roulettes et ressorts (3 uniquement), il n'y a aucun système de leveling automatique fourni avec l'imprimante, mais un port sur la tête laisse entendre qu'il est possible de l'ajouter facilement.

Qidi XMax_58Qidi XMax_80

Au fond du caisson, on retrouve deux ventilateurs d'extraction pour filtrer (seuls des filtres charbon sont fournis) l'air de l'enceinte. En façade, on retrouve un port USB qui permettra d'accueillir les fichiers à imprimer et un port Ethernet.

Enfin, l'imprimante dispose d'une connexion WiFi pour un pilotage à distance, mais uniquement depuis le logiciel de slice dédié.

Qidi fournit beaucoup d'accessoires avec sa machine : une clé USB Toshiba de 16 Go avec des fichiers test notices et logiciels, un second plateau flexible et son buildtack, un câble Ethernet, une bobine de 1 Kg de filament rouge, mais également deux petites mallettes.

On y trouve dedans un tournevis et une boite de pièces détachées avec pelle mêle des pinces, fusibles, vis, écrous, buses et bouts de PTFE, clés diverses...On trouve également un bâton de colle pour facilite l'adhérence et chose étonnante, une seconde tête complète présentée comme une version dédiée aux filaments nécessitant des hautes températures.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2087264
Ça ne me semble vraiment pas un bon rapport qualité-prix. Autant acheter du chinois de base est fabriquer un caisson.
Le #2087272
cycnus a écrit :

Ça ne me semble vraiment pas un bon rapport qualité-prix. Autant acheter du chinois de base est fabriquer un caisson.


Autant pour la Dremel 3D45 j'aurais dit que c'était pas forcément vrai, autant je plussoie sur ta remarque concernant cette bécane qui n'est clairement pas au niveau des revendications de la marque.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme