Test Safecracker : Expert en Cambriolage

Le par Gael B.  |  0 commentaire(s)
safecracker-ds-image

Un milliardaire qui perd la vie, et c'est toute sa famille qui s'affaire pour récupérer son testament. Très probablement caché dans un coffre-fort à la serrure tenace, ce sont vos compétences de cambrioleur qui aideront à le retrouver. Soyez à la hauteur, pour gagner sans doute gros.

Du cambriolage, vous êtes sûrs ?

Il est étrange que Safecracker, déjà paru sur PC en 2006, puis sur Wii il y a un peu plus d'un an, ne sorte qu'aujourd'hui (enfin, le mois dernier) sur DS. On fera comme si de rien n'était, ou presque. Le principe reste le même : vous mettre devant des casse-têtes plus ou moins compliqués à résoudre, dans une ambiance qui nous rappellera celle des aventures de ce très cher Sherlock Holmes. Ou des Feux de l'Amour, c'est selon.

safecracker-ds Safecracker DS (1)

Tout le monde n'est pas Layton, et heureusement pour nos amis de la Poste. Là où le titre de Level-5 enveloppe ses énigmes d'une atmosphère et d'une histoire prenantes, Safecracker peine désespérément à dépasser le niveau zéro de la narration. Le jeu débute avec un texte lu vous expliquant que vous avez été embauché par une famille endeuillée par la disparition d'un proche. Si elle a désiré profiter de vos services, c'est dans le but de dénicher les ultimes volontés laissées par le défunt, qui se trouve être un milliardaire fana de coffres-forts. Et c'est tout. Vous écumerez la demeure de ce dernier seul avec vos méninges, sans aucune rencontre humaine à prévoir. Les schizophrènes seront donc les mieux lotis.

safecracker-ds (2) safecracker-ds (3)

L'interface est rapidement assimilable. Sur les quatre coins de l'écran du bas de la DS, tout autant d'icônes que je vous détaille ici : en haut à gauche, la loupe. Utile pour inspecter de plus près le lieu apparaissant sur l'écran supérieur, en touchant avec votre stylet tout objet susceptible d'être ramassé. Dans le coin inférieur gauche, la carte de la demeure sur laquelle sont indiquées les énigmes résolues (en vert) et celles ne l'étant pas encore (en rouge). On termine avec la boussole (en haut à droite) et votre besace contenant les articles récupérés. Rien de bien sorcier, mais la difficulté résidera plutôt dans les puzzles rencontrés, un pour chaque coffre-fort.



En quête d'originalité

Plutôt bien trouvés, même si exaspérants pour certains (je pense en particulier à ce coffre au digicode détraqué, sur lequel vous buterez malheureusement sûrement), ils délivreront à chaque fois un petit quelque chose indispensable à la suite de l'aventure, jusqu'à ce que vous mettiez la main sur ce satané testament, et en terminiez ainsi avec Safecracker. Pour les amoureux de records, le mode Puzzles, accessible depuis le menu principal, vous invitera à rejouer les casse-têtes dont vous serez venus à bout le plus vite possible.

safecracker-ds (4) safecracker-ds (5)

Mais, on le répète, la difficulté se voudra faible par moments, et dans d'autres, elle paraîtra carrément hallucinante tant la logique des énigmes semblera vouloir vous échapper. Si en plus je vous dis que ce dernier cas de figure se présentera avant que vous n'en ayez fini avec les dix premiers puzzles (sur les 35 que compte le jeu au total), vous comprendrez que la frustration s'invitera quand elle le désirera dans vos parties, en sachant rappeler sa présence en temps voulu.

Le dos de la boîte de jeu a beau nous promettre monts et merveilles graphiquement parlant, le rendu à l'écran n'en demeure pas moins peu aguichant. Nous ne sommes plus sur Wii et PC, et il a bien fallu adapter le soft aux deux écrans de la portable de Nintendo tout en prenant garde à soigner le plus possible le portage. Faisant appel à une représentation à la Myst, Safecracker devient moins beau et lisible sur DS, avec très peu d'animations (elles n'interviennent que lors des cinématiques illustrant la mise en marche d'un mécanisme). Le tout est cependant jouable. Quant à la musique, elle fait son job sans essayer d'époustoufler le client.



Conclusion

safecracker-ds-jaquetteSafecracker : Expert en Cambriolage reste un bon divertissement, mais principalement pour les joueurs qui se fichent de l'enrobage et préfèrent se concentrer directement sur les casse-têtes en eux-mêmes.

Ces derniers, retords mais pas trop, pourront toutefois vous laisser un goût amer dans la bouche une fois qu'ils se seront tous soumis à votre intelligence et votre très efficace esprit de résolution.

A essayer pour pas cher, éventuellement,  mais il y a mieux dans le même genre sur Nintendo DS. Aucun problème ne se pose en revanche à vous si vous détenez un temps et argent infinis.



+ Les plus
  • 35 casse-têtes qui dévoreront votre temps
  • Une ambiance pas désagréable
- Les moins
  • Des énigmes pas souvent évidentes à résoudre
  • Austère

Notes

  • Graphisme Du conventionnel, qui convient sans peine à ce style de jeu. De petites cinématiques un peu cheap viendront ponctuer l'aventure lors de la résolution d'énigmes. En somme, on n'émettra pas le son de certaines voyelles d'un air béat en posant les yeux sur Safecracker.
    5/10
  • Bande son Des musiques pas mauvaises sans être formidables, qui offrent donc au jeu un seyant accompagnement sonore. On remarquera quand même parfois des boucles qui heurtent l'oreille.
    6/10
  • Jouabilité Seul le stylet vous sera utile dans Safecracker. On éprouvera bien un peu de difficultés à chaque nouveau puzzle rencontré, mais rien d'insurmontable au niveau de la maniabilité.
    7/10
  • Durée de vie Autant vous pourrez avoir l'impression par moments de marcher sur l'eau, autant dans d'autres, les profondeurs vous happeront lors de vos "blocages". Un mode contre-la-montre vous conviera à résoudre de nouveau et en un temps record les puzzles déjà surmontés. Bien faible.
    6/10
  • Scénario Une famille décidée à solliciter vos services pour retrouver la fortune d'un parent décédé... Non, le César de la meilleure intrigue, ça ne sera pas pour cette fois.
    4/10
  • Note générale Safecracker : Expert en Cambriolage aurait pu se contenter du PC et de la Wii pour commettre ses larcins, car sur DS, il se frotte à plus fort que lui, et malheureusement pour le titre de The Adventure Company, il sortira rarement vainqueur de ses face-à-face avec des titres comme les Professeur Layton 1 et 2 par exemple, pour ne citer qu'eux. Safecracker sera cependant capable de vous retenir quelques heures, jusqu'à temps qu'un casse-tête un peu trop tiré par les cheveux vous dissuade de poursuivre vos efforts sur ce jeu, qui n'a pas dû en demander énormément pour sa conception.
    5/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire