Trappist-1 : des exoplanètes rocheuses avec de l'eau ?

Le par  |  6 commentaire(s)
Systeme-Trappist-1-vue-artiste

Situées dans la zone dite habitable de leur étoile, les exoplanètes les plus éloignées du système Trappist-1 sont les meilleurs candidates pour la recherche d'eau par le futur remplaçant de Hubble.

En début d'année, il a été annoncé la découverte de sept exoplanètes rocheuses en orbite autour de la naine rouge Trappist-1 située à 40 années-lumière de nous. Parmi celles-ci, trois sont situées dans la zone dite habitable.

Dirigée par Vincent Bourrier de l'Observatoire de l'Université de Genève, une équipe internationale d'astronomes a utilisé un instrument du télescope spatial Hubble pour étudier la quantité de rayonnement ultraviolet reçu par chaque planète de ce système. " Le rayonnement ultraviolet est un facteur important pour l'évolution atmosphérique des planètes ", écrit Vincent Bourrier.

Il explique que " comme dans notre atmosphère où les rayons ultraviolets du Soleil cassent les molécules, le rayonnement ultraviolet stellaire peut dissocier en hydrogène et oxygène la vapeur d'eau présente dans l'atmosphère des exoplanètes. " L'hydrogène étant léger, il s'échappe de l'atmosphère des exoplanètes qui perd en eau.

Systeme-Trappist-1

En mesurant la quantité de rayonnement ultraviolet émis par Trappist-1 et en se basant sur des modélisations, il a été estimé que les trois planètes les plus éloignées (f, g et h) - qui sont dans la zone habitable - pourraient avoir perdu beaucoup moins d'eau au fil de leur histoire que les plus proches de l'étoile. Un reste possible en surface ? Si tant est que l'eau y a un jour effectivement existé…

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1979342
Trappist , ils vont plutôt trouver de la bière à mon avis
Le #1979347
Elle est jolie la F, j'y habiterais bien
Le #1979371
Les organismes supposés doivent avoir une sacré carapace, car qui dit étoile naine dit bombardement massif de radiations.

Et comme la plupart de ces planètes sont en rotation synchrone (comme la Lune qui présente toujours la même face par rapport à la Terre), les modèles prédisent que la partie éclairée éternellement est balayée par d'immenses ouragans près de l'équateur. Avec les mouvements de convection, il y aurait tout de même de la chaleur dans la partie "nuit éternelle". Au final, la zone terminale serait la plus clémente (à la frontière entre la zone jour/nuit éternelle).

En admettant que les vents solaires n'aient pas balayé les atmosphères il y a plusieurs milliards d'années
Le #1979391
Misstigry a écrit :

Trappist , ils vont plutôt trouver de la bière à mon avis


J'allais justement dire que j'avais envie d'une binouze ...
Le #1979399
En même temps les scientifiques émettent des hypothèses sur un système qui a peut-être disparu depuis bien longtemps. Du haut de ce système, 40 années lumières nous contemplent... et nous séparent ...
Juste pour remettre les choses à leur place, la lumière se déplace à peu ou prou 1 milliard de kilomètre par heure
Le #1979438
GGpog a écrit :

En même temps les scientifiques émettent des hypothèses sur un système qui a peut-être disparu depuis bien longtemps. Du haut de ce système, 40 années lumières nous contemplent... et nous séparent ...
Juste pour remettre les choses à leur place, la lumière se déplace à peu ou prou 1 milliard de kilomètre par heure


Ce que l'on voit d'elles est donc une image d'il y a 40 ans, sur un cycle de vie d"un système solaire, ça reste acceptable comme marge.

On parlera de distance et de déplacement plus tard, on y est bien loin
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme