Twitter supprime plus de 70 000 comptes liés à QAnon

Le par Jérôme G.  |  15 commentaire(s)
Twitter

En l'espace de trois jours, Twitter a suspendu plus de 70 000 comptes associés à la mouvance complotiste d'extrême droite QAnon.

Depuis vendredi, Twitter a indiqué hier avoir suspendu de manière permanente plus de 70 000 comptes en lien avec le partage à grande échelle de contenus dits nuisibles et dangereux. Ils sont associés à la mouvance QAnon.

Le réseau social de microblogging souligne que ces comptes étaient essentiellement consacrés à la propagation de théories du complot sur le service.

Ce n'est pas la première fois que Twitter prend des mesures vis-à-vis de cette mouvance complotiste d'extrême droite aux États-Unis que le président américain sortant Donald Trump a refusé de condamner.

Cette fois-ci, les mesures de Twitter ont été prises à la suite des événements violents au Capitole à Washington. Pour un grand nombre d'utilisateurs concernés, ils détenaient plusieurs comptes, d'où le nombre élevé de comptes supprimés.

Pour QAnon et ses partisans, Donald Trump est un héros qui est engagé dans une guerre d'éradication d'une élite mondiale de pédophiles et satanistes. Parmi les manifestants pro-Trump ayant pénétré à l'intérieur du Capitole, il y avait plusieurs figures du mouvement QAnon.

Après la suppression définitive du compte de Donald Trump

Suite aux événements au Capitole, Twitter a pris la décision radicale de supprimer de manière définitive le compte @realDonaldTrump de Donald Trump qui était suivi par près de 89 millions d'abonnés. Une décision justifiée par un risque d'incitations à la violence.

twitter-donald-trump
Le choix de Twitter est néanmoins critiqué par la classe politique notamment. En France, le ministre de l'Économie et des Finances a par exemple déclaré en fin d'entretien sur France Inter :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Yattoz offline Hors ligne Vétéran icone 1480 points
Le #2118088
" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.
skynet away Absent VIP icone 84365 points
Le #2118093
Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.



Phil995511 offline Hors ligne Vétéran icone 2388 points
Le #2118094
De tels comptes n'auraient jamais dû pouvoir exister...
Anonyme offline Hors ligne Vétéran avatar 1860 points
Le #2118097
Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Les GAFA censurent idéologiquement leur opposant sachant qu'ils détiennent la majeure partie des plateformes sociales et vous êtes là à utiliser un vieux sophisme pour essayer de justifier cette dérive dictatorial en nous parlant de notion de "publique" et de "privé". Ça ne les empêchera pas demain de censurer Gab tout comme ils commencent à le faire avec Parler.
Vous les gauchistes la censure ne vous gêne pas tant que la liberté d’expression vous est uniquement réservé. Vous êtes le réel fascisme et votre hypocrisie caractériel sera votre perte
skynet away Absent VIP icone 84365 points
Le #2118098
Hakky a écrit :

Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Les GAFA censurent idéologiquement leur opposant sachant qu'ils détiennent la majeure partie des plateformes sociales et vous êtes là à utiliser un vieux sophisme pour essayer de justifier cette dérive dictatorial en nous parlant de notion de "publique" et de "privé". Ça ne les empêchera pas demain de censurer Gab tout comme ils commencent à le faire avec Parler.
Vous les gauchistes la censure ne vous gêne pas tant que la liberté d’expression vous est uniquement réservé. Vous êtes le réel fascisme et votre hypocrisie caractériel sera votre perte


Où vois tu des gauchistes ici ?
skynet away Absent VIP icone 84365 points
Le #2118100
Hakky a écrit :

Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Les GAFA censurent idéologiquement leur opposant sachant qu'ils détiennent la majeure partie des plateformes sociales et vous êtes là à utiliser un vieux sophisme pour essayer de justifier cette dérive dictatorial en nous parlant de notion de "publique" et de "privé". Ça ne les empêchera pas demain de censurer Gab tout comme ils commencent à le faire avec Parler.
Vous les gauchistes la censure ne vous gêne pas tant que la liberté d’expression vous est uniquement réservé. Vous êtes le réel fascisme et votre hypocrisie caractériel sera votre perte


Les gafa ne sont pas gauchistes, Trump a truandé les élections de 2016 en utilisant .... Facebook !

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/03/22/ce-qu-il-faut-savoir-sur-cambridge-analytica-la-societe-au-c-ur-du-scandale-facebook_5274804_4408996.html

Les coupables sont en procès actuellement.

Quand à Tweeter il n'a jamais eu autant de succès que depuis l'ère Trump.
Yattoz offline Hors ligne Vétéran icone 1480 points
Le #2118106
Hakky a écrit :

Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Les GAFA censurent idéologiquement leur opposant sachant qu'ils détiennent la majeure partie des plateformes sociales et vous êtes là à utiliser un vieux sophisme pour essayer de justifier cette dérive dictatorial en nous parlant de notion de "publique" et de "privé". Ça ne les empêchera pas demain de censurer Gab tout comme ils commencent à le faire avec Parler.
Vous les gauchistes la censure ne vous gêne pas tant que la liberté d’expression vous est uniquement réservé. Vous êtes le réel fascisme et votre hypocrisie caractériel sera votre perte


C'est un paradoxe : pour garantir la tolérance, il faut être intolérant envers l'intolérance. Sinon, la société tolérante sera forcément détruite par l'intolérance. C'est en tout cas la conclusion à laquelle arrive le philosophe Karl Popper, et quand j'y réfléchis, j'avoue que je suis assez d'accord avec son point de vue.

Pour référence, il y a une page Wikipédia sur ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_la_tol%C3%A9rance

Ca n'est pas une vérité générale, hein, juste une prise de position d'un monsieur (en l'occurence, il est philosophe des sciences) sur comment la société doit accepter ou non tel ou tel comportement.

Et puis c'est pas un sophisme, il n'y a pas de faille de raisonnement ! C'est juste comme ça que fonctionne le droit, tel qu'il est actuellement. Après on peut débattre de si le droit actuel est efficace pour réguler les sociétés et la parole publique qu'ellent servent ! (Et par sociétés, ça peut être tout autant Facebook et Twitter que le groupe TF1 ou Radio France, s'il faut définir un nouveau cadre légal à tout ça il faut que ça s'applique partout).
Jeanlucesi offline Hors ligne Vétéran icone 1684 points
Premium
Le #2118107
Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Pour quoi Twitter ne vire le président Malaisien qui appelle les musulmans à tuer des français?
Et les Ayatollahs qui veulent radier Israël de la surface de la terre.
Deux poids deux mesures?
Anonyme offline Hors ligne Vétéran avatar 1860 points
Le #2118113
skynet a écrit :

Hakky a écrit :

Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Les GAFA censurent idéologiquement leur opposant sachant qu'ils détiennent la majeure partie des plateformes sociales et vous êtes là à utiliser un vieux sophisme pour essayer de justifier cette dérive dictatorial en nous parlant de notion de "publique" et de "privé". Ça ne les empêchera pas demain de censurer Gab tout comme ils commencent à le faire avec Parler.
Vous les gauchistes la censure ne vous gêne pas tant que la liberté d’expression vous est uniquement réservé. Vous êtes le réel fascisme et votre hypocrisie caractériel sera votre perte


Les gafa ne sont pas gauchistes, Trump a truandé les élections de 2016 en utilisant .... Facebook !

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/03/22/ce-qu-il-faut-savoir-sur-cambridge-analytica-la-societe-au-c-ur-du-scandale-facebook_5274804_4408996.html

Les coupables sont en procès actuellement.

Quand à Tweeter il n'a jamais eu autant de succès que depuis l'ère Trump.


"Trump a truandé les élections de 2016"

Merci de cité LeMonde
Toi tu me parles d'organisme de sondage alors qu'on parle d'une censure massive qui succède la victoire des démocrate par fraude électorale.

"Quand à Tweeter il n'a jamais eu autant de succès que depuis l'ère Trump."

Je ne comprends pas cet argument qui est de s'étonner que twitter ne soit pas reconnaissant parce qu'il préfère suivre ses convictions et les assumer aujourd'hui maintenant que les démocrates sont au pouvoir
Yattoz offline Hors ligne Vétéran icone 1480 points
Le #2118114
Jeanlucesi a écrit :

Yattoz a écrit :

" Ce qui me choque, c'est que ce soit Twitter qui ferme. La régulation des gens du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même. […] La régulation est nécessaire, mais doit se faire par le peuple souverain, par les États et par la justice. "

Encore une fois : Twitter n'est pas un service public, ils ont des règles et ses utilisateurs doivent les respecter. Si vous voulez une régulation par les Etats et la justice, faites en sorte d'avoir une plate-forme d'expression régulée par les instances publiques.

Pour ma part, je peux au moins accorder à Twitter le crédit de justifier ses décisions en replaçant les tweets dans leur contexte historique et politique actuel, et en les confrontant à leurs CGU. Ce n'est pas une décision arbitraire (contrairement à ce que fait un peu Facebook), juste une application de leurs propres règles en tant qu'entreprise vis-à-vis de leurs utilisateurs.


Pour quoi Twitter ne vire le président Malaisien qui appelle les musulmans à tuer des français?
Et les Ayatollahs qui veulent radier Israël de la surface de la terre.
Deux poids deux mesures?


J'y vois ces explications mais rien d'excusable de leur part :

- ils ne sont pas assez gros et pas assez américanocentrés pour que les admins aient envie de se plonger dans ce genre de purge (et c'est complètement de la mauvaise foi de leur part)
- c'est vrai que ça leur fait du trafic, des nombres de tweets et tant qu'on regarde pas le contenu de ces tweets ça fait plaisir aux actionnaires (et c'est complètement de la mauvaise foi de leur part)

Ils sont clairement pas des modèles de vertu et de rigueur, c'est sûr. Ils devraient s'en tenir à leurs CGU et bannir ces comptes là aussi ! Mais ils font les laxistes jusqu'au moment où leur action sera intenable de la part du public... et c'est uniquement quand (si) ils seront obligés qu'ils agiront.

Disons que, pour UNE fois, ils ont agi et argumenté leur décision de bannir un compte important et influent. C'est une bien maigre victoire quand on fait le total de toute la haine générée sur les plate-formes d'expression, mais une victoire quand même.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire