Twitter ose les tweets vocaux de 140 secondes

Le par  |  7 commentaire(s)
Twitter

De quoi déjà frisonner en pensant à la modération que cela va induire et aux possibles dérives. Twitter teste les tweets vocaux. Une manière de faire mieux passer certains sentiments avec l'outil qu'est la voix.

Le futur outil préféré du célèbre twitto Donald Trump ? Le réseau social de microblogging va pouvoir gazouiller avec des tweets vocaux. Dans le cadre de ce qui est d'abord un test, Twitter introduit les messages à la voix de l'utilisateur avec bouton d'enregistrement idoine.

Comme à chaque fois, la fonctionnalité concerne pour le moment un groupe restreint d'utilisateurs, et en l'occurrence seulement sur iOS (pour la création). Toujours sur iOS, elle sera étendue à tous au cours des prochaines semaines.

" Il y a beaucoup de choses qui peuvent être laissées non dites ou non interprétées en utilisant du texte, nous espérons donc que le tweet vocal va créer une expérience plus humaine pour les auditeurs et les conteurs d'histoires. […] Nous espérons que cela vous donnera la possibilité de partager vos points de vue rapidement et facilement avec votre voix ", écrit Twitter.

Chaque tweet à la voix aura une durée d'enregistrement maximale de 140 secondes, comme une sorte de clin d'œil aux 140 caractères d'origine de Twitter, même si ce nombre a été doublé depuis. Si la limite est atteinte pour un tweet vocal, un nouveau débutera automatiquement pour créer un thread et avec jusqu'à 25 tweets vocaux dans un fil de discussion.

Initialement, les tweets vocaux ne pourront être enregistrés que sous la forme de tweets originaux, sans possibilité via des réponses ou des retweets avec un commentaire. Ils apparaîtront dans le fil d'actualité et avec un appui sur une image pour initier la lecture.

Twitter précise que sur iOS, la lecture commencera dans une nouvelle fenêtre ancrée en bas de la timeline pour permettre une écoute tout en poursuivant la navigation. Il y aura également une lecture en arrière-plan avec la bascule sur une autre application.

À voir si les tweets vocaux ne vont pas complexifier à l'extrême la modération déjà sujette à caution pour Twitter. Nul doute que c'est une problématique qui a été prise en compte, mais c'est peut-être aussi la raison d'une introduction progressive.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2101786
"et aux possibles dérives" ... Tu m'étonnes. Autant donné un bâton à quelqu'un pour se faire battre.
Le #2101790
Ulysse2K a écrit :

"et aux possibles dérives" ... Tu m'étonnes. Autant donné un bâton à quelqu'un pour se faire battre.


Rien qu'en lisant le titre c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit !
Comment vont-ils filtrer les messages vocaux "douteux" ? Mais gèrent-ils déjà réellement les Tweet toxiques ?! Rien n'est moins sûr et surtout cela doit dépendre de la personne qui les émet
Le #2101793
Au moins on ne pourra plus invoquer la faute de frappe.
Les ORL seront contents, si les gens parlent comme ils écrivent, en plus de saigner des yeux on saignera aussi des oreilles.
Le #2101795
Mouhai, pas sûr que ça prenne...
Le #2101802
GGpog a écrit :

Ulysse2K a écrit :

"et aux possibles dérives" ... Tu m'étonnes. Autant donné un bâton à quelqu'un pour se faire battre.


Rien qu'en lisant le titre c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit !
Comment vont-ils filtrer les messages vocaux "douteux" ? Mais gèrent-ils déjà réellement les Tweet toxiques ?! Rien n'est moins sûr et surtout cela doit dépendre de la personne qui les émet


C'est marrant mais dans les années 80, j'avais eu les plans d'un circuit pour faire de la synthèse vocale à partir de mon TRS-80 MOD III (sur la base d'un ensemble de phonèmes stockés en EEPROM).
Après la réalisation fastidieuse de ce circuit imprimé (et de nombreuses tâches d'acide et de brulures aux doigts en soudant les composants ) les premiers mots que je me suis efforcé de lui faire prononcer étaient...

Des grossièretés !
Le #2101826
Ulysse2K a écrit :

GGpog a écrit :

Ulysse2K a écrit :

"et aux possibles dérives" ... Tu m'étonnes. Autant donné un bâton à quelqu'un pour se faire battre.


Rien qu'en lisant le titre c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit !
Comment vont-ils filtrer les messages vocaux "douteux" ? Mais gèrent-ils déjà réellement les Tweet toxiques ?! Rien n'est moins sûr et surtout cela doit dépendre de la personne qui les émet


C'est marrant mais dans les années 80, j'avais eu les plans d'un circuit pour faire de la synthèse vocale à partir de mon TRS-80 MOD III (sur la base d'un ensemble de phonèmes stockés en EEPROM).
Après la réalisation fastidieuse de ce circuit imprimé (et de nombreuses tâches d'acide et de brulures aux doigts en soudant les composants ) les premiers mots que je me suis efforcé de lui faire prononcer étaient...

Des grossièretés !


Ce sont aussi les premières choses qu'on apprend d'une langue étrangère
Le #2102035
GGpog a écrit :

Ulysse2K a écrit :

"et aux possibles dérives" ... Tu m'étonnes. Autant donné un bâton à quelqu'un pour se faire battre.


Rien qu'en lisant le titre c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit !
Comment vont-ils filtrer les messages vocaux "douteux" ? Mais gèrent-ils déjà réellement les Tweet toxiques ?! Rien n'est moins sûr et surtout cela doit dépendre de la personne qui les émet


Sans les toxiques, comme Facebook, ils n'existeraient plus , Twitter et Facebook, sont à 90 % composés d'extrémistes et de faux informateurs et encore 90 % de suis gentil, sans les fake news, ils sont morts
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme