L'US Navy prend des mesures de bannissement de TikTok

Le par  |  0 commentaire(s)
tiktok-logo

À son tour, l'US Navy se méfie de l'application TikTok dont elle interdit l'utilisation à son personnel sur des smartphones du gouvernement.

La marine de guerre des États-Unis a interdit pour ses militaires l'utilisation de l'application TikTok sur des smartphones fournis par le gouvernement. Le cas échéant, la célèbre application mobile devra être désinstallée, sans quoi les smartphones concernés ne pourront plus avoir accès à l'Intranet du Corps des Marines.

Selon Reuters, cette interdiction de TikTok est légitimée par " une menace de cybersécurité " et dans le cadre d'un effort pour faire face " aux menaces existantes et émergentes. " Pas plus de détails toutefois sur la caractérisation de cette menace.

D'après un porte-parole de l'US Navy, le personnel ayant recours à des smartphones du gouvernement est " généralement autorisé à utiliser des applications commerciales populaires ", dont des applications de réseaux sociaux. Néanmoins, des interdictions peuvent apparaître.

Le mois dernier, c'est l'US Army qui avait interdit aux soldats américains l'utilisation de TikTok et ce après les inquiétudes de sénateurs américains concernant l'utilisation de l'application pour des campagnes de recrutement de cadets.

App Annie a consacré TikTok comme la quatrième application la plus téléchargée de l'année sur iOS et Google Play. Malgré sa relative jeunesse, elle figure également à la septième place des applications les plus téléchargées de la décennie.

app-annie-top-10-apps-telechargements-decennie

Application et plateforme de partage de vidéos au format court, TikTok - à la grande popularité chez les adolescents - est dans le giron du groupe chinois ByteDance. Des sénateurs américains ont évoqué un risque d'espionnage et pour la sécurité nationale. En filigrane, ByteDance qui serait obligé de respecter des lois chinoises et coopérer avec Pékin.

TikTok a déjà démenti de telles allégations (qui ont également porté sur de la censure), en soulignant notamment que ses data centers sont localisés hors de Chine et en affirmant qu'aucune de ses données ne sont soumises à la législation chinoise.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme