Aux USA, Fortnite devient un sport comme un autre dans les lycées

Le par Mathieu M.  |  10 commentaire(s)
Fortnite chapitre 2

Les jeux vidéo sont de plus en plus considérés comme une pratique sportive et un collège américain vient de l'ajouter à la liste des sports pratiqués par les élèves en cours d'éducation physique.

Aux États-Unis, Sport et milieu scolaire sont intimement liés et donnent lieu à des compétitions aux enjeux exceptionnels.

PlayVS s'est ainsi récemment rapproché d'Epic Games, éditeur du jeu Fortnite pour lancer une compétition d'e-Sport entre étudiants. Plutôt que de choisir entre le baseball et le football pour défendre leur école, les lycéens pourront donc désormais choisir Fortnite.

Fortnite

Les associations de lycées NFHS et CIFSS proposent ainsi désormais d'intégrer un programme d'eSport en accord avec les établissements et PlayVS jouera donc les intermédiaires pour les compétitions officielles.

Les lycéens auront ainsi l'opportunité de faire gonfleur leur moyenne simplement en jouant à Fortnite, mais aussi League of Legends, Rocket League ou SMITE. En se connectant à la plateforme PlayVS, les lycéens auront accès à du coaching, des entrainements et aux phases de sélection pour les championnats. L'année scolaire sera divisée en 2 périodes principales : automne et printemps avec des pré-saisons de deux semaines et des saisons de 8 semaines.

Actuellement plus de 13 000 lycées américains permettent aux étudiants de rejoindre le programme. Pour ce qui est de Fortnite, les inscriptions sont à réaliser avant le 17 février prochain, la pré-saison débutera le 19 février et la saison à proprement parler, le 26 février.

Outre le fait de remporter des points pour faire évoluer sa moyenne, l'e-Sport permettra aussi de se mettre en avant pour l'Université. Certaines Universités ont déjà annoncé soutenir le projet et envisager des bourses pour les joueurs ayant le plus haut niveau.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Crevax Hors ligne VIP icone 5602 points
Le #2089226
Il est où le facepalm?
Link179 Hors ligne Vénéré avatar 2663 points
Le #2089236
La corée et la chine en ligne de mire
kerlutinoec Hors ligne VIP icone 12506 points
Le #2089239
Ca va pas aider à faire baisser le nombre d'obèses !
GabMogwai Absent Vétéran icone 2117 points
Le #2089241
Le sport n'est pas sensé être une activité physique ?
AMD Power Hors ligne Héroïque icone 700 points
Le #2089254
Je travaille au Cégep de Granby (petit collège supérieur au QC de 2200 étudiants) et je fais parti de ceux qui sont pour l'intégration des esports dans l'éducation.

Nous avons depuis bientôt 1 ans et demie des équipes d'esports pour différents jeux (Overwatch, RocketLeague, League of legends, et Hearthstone. Il existe maintenant une ligue intra Cégep avec 6 autres Cégep du QC.

Les gens sont très divisé dans notre établissement mais je pense que, lorsque c'est bien encadré, cela aide vraiment certains types d'étudiants.

Chez nous, le esports est parascolaire (en dehors des heures de cours). Nous en avons du lundi au jeudi soir (un soir de joute et un soir de pratique par équipe). Pour faire parti d'une équipe, il faut, dès la session suivant l'inscription, que le joueur ne soit pas en situation d'échec dans aucun de ses cours (donc cela pousse les étudiants a relever leur notes s'il veulent resté dans l'équipe). Chaque soir, une heure est réservée à l'activité physique puis 3 heures dédiés au jeu. Chaque équipe dispose d'un coach qui, en plus d'être de très bon niveau dans le jeu en question, réunit l'équipe, mais surtout identifie les membres qui pourraient avoir tendance à rager, ou à vouloir s'isoler du reste de l'équipe. Par la suite, ils pourront être pris en charge par un aide pédagogique individuel si les problèmes décelées persistes.

Cela a beaucoup d'effet positifs... le premier est de rassembler les joueurs dans notre établissement plutôt que d'être isoler chez eux. La camaraderie est presque immédiate. Le fait d'être encadrer évite les débordements et permet de faire une utilisation saine des jeux.

Concernant l'article, je suis totalement contre le fait de faire augmenter la moyenne des notes, ou simplement de noter les performance des joueurs d'esports. Comme dans les autres sports, je crois que le Esports au niveau secondaire et collégial, devrait simplement être un tremplin vers les ligues de plus haut niveau, où, à ce moment, certains joueurs pourraient décidé d'en faire une profession.

Cependant, et dans le même ordre d'idées, je crois que nous devrons essayer de nous adapter aux joueurs de haut niveaux pour qu'ils puissent continuer de progresser. Ex: nous avons le meilleur joueur de HearthStone du QC et bien qu'il aime aider et donner des astuces aux autres joueurs il nous a fermement indiqué qu'il quitterait l'esport du Cégep si nous n'étions pas en mesure de lui faire jouer des matchs à la hauteur de son niveau. HearthStone étant une exception puisqu'il s'agit d'un jeu individuel.

Les gens réticents sont surtout ceux et celles qui n'ont jamais joués, autant sur console ou sur PC, et qui trouvent à la base que c'est une perte de temps. Ils sont difficile a convaincre et sont généralement près de la retraite (OK, ça c'est gratuit comme préjugé... mais c'est la réalité).

Je laisse quelques articles parus dans le journal local :

https://www.lavoixdelest.ca/actualites/ca-joue-fort-chez-les-e-nouk-e400a2cc99000cf98b6138a90933eac6

https://cegepgranby.ca/vie-etudiante/e-sport/
Katholyse Hors ligne Héroïque icone 927 points
Le #2089256
GabMogwai a écrit :

Le sport n'est pas sensé être une activité physique ?


C'est pour se muscler les doigts et le poignet.
Ça peut aider pour... d'autres activités.

Blague à part, je ne vois pas de problème à faire des cours d'esport pour ceux qui souhaitent mais... pas dans des cours d'éducation physique.
C'est plus un sport mental que physique... comme les échecs ou autres sports du même genre.
GabMogwai Absent Vétéran icone 2117 points
Le #2089263
Katholyse a écrit :

GabMogwai a écrit :

Le sport n'est pas sensé être une activité physique ?


C'est pour se muscler les doigts et le poignet.
Ça peut aider pour... d'autres activités.

Blague à part, je ne vois pas de problème à faire des cours d'esport pour ceux qui souhaitent mais... pas dans des cours d'éducation physique.
C'est plus un sport mental que physique... comme les échecs ou autres sports du même genre.


Voilà, ça fait partie de sport "mental", comme les échecs dont tu as cité l'exemple
cycnus Connecté VIP avatar 14780 points
Le #2089267
Cela fait déjà longtemps que l'on confond sport et compétition. Il faudrait peut-être faire la différence car ça devient vraiment du grand n'importe quoi.
LauXy Hors ligne VIP icone 18263 points
Premium
Le #2089283
Crevax a écrit :

Il est où le facepalm?


A la place de facepalm, c'est "OMG..."


Crevax Hors ligne VIP icone 5602 points
Le #2089656
AMD Power a écrit :

Je travaille au Cégep de Granby (petit collège supérieur au QC de 2200 étudiants) et je fais parti de ceux qui sont pour l'intégration des esports dans l'éducation.

Nous avons depuis bientôt 1 ans et demie des équipes d'esports pour différents jeux (Overwatch, RocketLeague, League of legends, et Hearthstone. Il existe maintenant une ligue intra Cégep avec 6 autres Cégep du QC.

Les gens sont très divisé dans notre établissement mais je pense que, lorsque c'est bien encadré, cela aide vraiment certains types d'étudiants.

Chez nous, le esports est parascolaire (en dehors des heures de cours). Nous en avons du lundi au jeudi soir (un soir de joute et un soir de pratique par équipe). Pour faire parti d'une équipe, il faut, dès la session suivant l'inscription, que le joueur ne soit pas en situation d'échec dans aucun de ses cours (donc cela pousse les étudiants a relever leur notes s'il veulent resté dans l'équipe). Chaque soir, une heure est réservée à l'activité physique puis 3 heures dédiés au jeu. Chaque équipe dispose d'un coach qui, en plus d'être de très bon niveau dans le jeu en question, réunit l'équipe, mais surtout identifie les membres qui pourraient avoir tendance à rager, ou à vouloir s'isoler du reste de l'équipe. Par la suite, ils pourront être pris en charge par un aide pédagogique individuel si les problèmes décelées persistes.

Cela a beaucoup d'effet positifs... le premier est de rassembler les joueurs dans notre établissement plutôt que d'être isoler chez eux. La camaraderie est presque immédiate. Le fait d'être encadrer évite les débordements et permet de faire une utilisation saine des jeux.

Concernant l'article, je suis totalement contre le fait de faire augmenter la moyenne des notes, ou simplement de noter les performance des joueurs d'esports. Comme dans les autres sports, je crois que le Esports au niveau secondaire et collégial, devrait simplement être un tremplin vers les ligues de plus haut niveau, où, à ce moment, certains joueurs pourraient décidé d'en faire une profession.

Cependant, et dans le même ordre d'idées, je crois que nous devrons essayer de nous adapter aux joueurs de haut niveaux pour qu'ils puissent continuer de progresser. Ex: nous avons le meilleur joueur de HearthStone du QC et bien qu'il aime aider et donner des astuces aux autres joueurs il nous a fermement indiqué qu'il quitterait l'esport du Cégep si nous n'étions pas en mesure de lui faire jouer des matchs à la hauteur de son niveau. HearthStone étant une exception puisqu'il s'agit d'un jeu individuel.

Les gens réticents sont surtout ceux et celles qui n'ont jamais joués, autant sur console ou sur PC, et qui trouvent à la base que c'est une perte de temps. Ils sont difficile a convaincre et sont généralement près de la retraite (OK, ça c'est gratuit comme préjugé... mais c'est la réalité.

Je laisse quelques articles parus dans le journal local :

https://www.lavoixdelest.ca/actualites/ca-joue-fort-chez-les-e-nouk-e400a2cc99000cf98b6138a90933eac6

https://cegepgranby.ca/vie-etudiante/e-sport/


Je suis pas contre l'esport, même si je n'aime pas ça personnellement, chacun ses goûts, par contre ce n'est pas un sport, c'est un fait, et ils le reconnaissent d'eux-même puisqu'ils ont créé un autre nom pour ça.
Qu'il y ait sport et esport à l'école, pourquoi pas, mais pas l'un ou l'autre...

D'abord, c'est ça, ensuite ce sera le poker aux JO...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar