En Europe, les ventes de véhicules thermiques interdites en 2035

Le par Christian D.  |  21 commentaire(s)

L'Europe se met en ordre de marche pour interdire la vente de véhicules thermiques neufs d'ici 2035. Le cap est fixé mais son application est encore loin d'être évidente et pose de nombreuses questions.

Londres tour pollution

Le Parlement européen a suivi la proposition de la Commission de l'UE en validant l'interdiction de la vente de véhicules thermiques (essence ou diesel) neufs en Europe d'ici 2035.

La décision doit encore être validée par un vote des Etats membres et prépare la transition vers un marché de véhicules purement électriques (les hybrides seront donc également exclues).

IEA voiture electrique ventes 2021

Ventes de véhicules électriques (source : IEA)

Elle entre dans le cadre d'un paquet climat visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d'ici 2030 (par rapport aux niveaux de 1990) et d'atteindre une neutralité carbone sur le Vieux Continent d'ici 2050.

Du 100% électrique en 2035

La date-butoir allonge un peu l'échéance que certains voulaient voir dès 2030 mais n'est pas sans imposer un solide défi à l'industrie automobile pour s'adapter. Certes, les grands constructeurs ont presque tous annoncé des plans de migration vers les motorisations électriques mais il y a encore beaucoup à faire pour assurer la transition alors que le marché des véhicules neufs est en berne depuis plus de deux ans.

Les ventes de véhicules électriques progressent vite mais restent encore minoritaires, du fait des tarifs et des problématiques spécifiques du marché des véhicules électriques.

Tesla superchargers

La création d'un réseau suffisant de bornes de charge constitue un énorme chantier qui manque encore de structuration tandis que les questions d'installation de bornes en copropriété relèvent encore beaucoup du bricolage et de la décision ponctuelle. Il faudra pourtant bien s'y attaquer et fournir un cadre.

Le choix d'une décision radicale en imposant du 100% électrique exclut par ailleurs toute alternative via les biocarburants et autres solutions présentées comme moins polluantes que les carburants traditionnels mais qui auraient pu générer une transition et préparer le terrain. Mais peut-être est-il déjà trop tard pour ce type de solution au regard de l'urgence climatique.

Le réseau électrique résistera-t-il ?

Au-delà du réseau permettant de recharger les véhicules, c'est aussi la question de l'alimentation électrique qui se pose. Le réseau électrique français est en souffrance, particulièrement depuis les confinements avec les reports de maintenance et plus récemment avec les inquiétudes de vieillissement prématuré d'éléments des centrales, sans compter les effets de la sécheresse qui diminuent les possibilités de production hydroélectrique et de refroidissement des centrales.

La gestion des pics de consommation lors des vagues de froid ou au contraire de chaleur (avec les climatiseurs) est déjà compliquée et surajouter celle des véhicules électriques en périodes de grande migration s'annonce un défi épineux en plus de la gestion d'un parc grandissant de véhicules électriques au quotidien.

L'industrie automobile met aussi en avant les conséquences sur l'emploi, alors que les métiers des motorisations thermiques ne sont pas toujours transférables à l'électrique et sont confrontés à une automatisation croissante.

Le cap est donc donné au niveau européen mais les moyens pour y arriver manquent encore d'une feuille de route claire.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
iFlo59 online Connecté VIP icone 32898 points
Le #2164956
Oh c'est juste sur "la vente" des véhicules thermiques
Reste a voir si L'hydrogen sera autorisé en remplacement des véhicules thermique...
lebonga away Absent VIP avatar 33937 points
Le #2164957
Il me semble que l'hydrogène sera impliquée via les piles à combustible.

Le problème n'est pas là ; si l'Europe est neutre en carbone (bien) mais que les autres continents continuent à polluer, ce sera un joli coup d'épée dans l'eau...

Va-t'on convertir les milliers de super-tankers, porte-containers et autres paquebots aux énergies renouvelables ? Quid de la flotte de camions ou d'avions ?

Bref, on en est toujours au même point : il vaut mieux continuer à culpabiliser les petits plutôt que de s'attaquer aux industriels...
iFlo59 online Connecté VIP icone 32898 points
Le #2164960
lebonga a écrit :

Il me semble que l'hydrogène sera impliquée via les piles à combustible.

Le problème n'est pas là ; si l'Europe est neutre en carbone (bien) mais que les autres continents continuent à polluer, ce sera un joli coup d'épée dans l'eau...

Va-t'on convertir les milliers de super-tankers, porte-containers et autres paquebots aux énergies renouvelables ? Quid de la flotte de camions ou d'avions ?

Bref, on en est toujours au même point : il vaut mieux continuer à culpabiliser les petits plutôt que de s'attaquer aux industriels...


Le truc c'est que si nous on peut faire quelque chose, les autres peuvent le faire.
Certes la pollution lié aux voitures thermiques tournent autour de 30% ce qui n'est pas négligeable (en France)
Lien vers un article de 2018,
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/10/six-chiffres-pour-comprendre-l-ampleur-de-la-pollution-automobile_5395374_4355770.html

Si on peut éliminer ça, ce serait déjà un très grand pas.
Anonyme
Le #2164965
Eh bien Monsieur Macron va me payer une voiture électrique. Parce que vu mon salaire, je vais reprendre le vélo.
kerlutinoec offline Hors ligne VIP icone 15976 points
Le #2164967
Le marché de l'occasion va explosé !

...aussi parce que les nouvelles voitures vont bientôt aussi avoir une boite noire de pistage...
Gerªrd offline Hors ligne Vétéran icone 1272 points
Le #2164978
Le véhicules thermique représente un art dans le domaine de la mécanique qu'il serait dommage, et c'est un euphémisme, d'effacer.

Si on peut plus jouer avec le feu, on risque de mourir d'ennui avant de mourir asphyxié.
zzepx online Connecté VIP icone 11956 points
Premium
Le #2164979
iFlo59 a écrit :

lebonga a écrit :

Il me semble que l'hydrogène sera impliquée via les piles à combustible.

Le problème n'est pas là ; si l'Europe est neutre en carbone (bien) mais que les autres continents continuent à polluer, ce sera un joli coup d'épée dans l'eau...

Va-t'on convertir les milliers de super-tankers, porte-containers et autres paquebots aux énergies renouvelables ? Quid de la flotte de camions ou d'avions ?

Bref, on en est toujours au même point : il vaut mieux continuer à culpabiliser les petits plutôt que de s'attaquer aux industriels...


Le truc c'est que si nous on peut faire quelque chose, les autres peuvent le faire.
Certes la pollution lié aux voitures thermiques tournent autour de 30% ce qui n'est pas négligeable (en France)
Lien vers un article de 2018,
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/10/six-chiffres-pour-comprendre-l-ampleur-de-la-pollution-automobile_5395374_4355770.html

Si on peut éliminer ça, ce serait déjà un très grand pas.


Moi j'ai plutôt ça pour le CO2 (2020) :

Monde.
Automobiles : 6% des émissions de gaz à effet de serre(estimé plutôt à 9% par GreenPeace)
Camions : 4%
Bateaux : 2%
Avions : 2%
Centrales à charbon : 19%
Centrales électriques : 7%
Cimenteries : 7%
Reste de l'industrie : 10%
Bâtiments (chaudières) : 5%
Agriculture : 20%
Déforestation : 11%
Reste : 7% (traitement des déchets, fluides frigorigènes etc.)

France.

Automobiles : 15%
Autres transports : 12%
Industrie : 21%
Agriculture : 21%
Bâtiments : 20%
Secteur énergétique : 11%


Et pour la protection de nos poumons, le freinage des véhicules et le frottement des pneus sur le bitume vont devenir les principales sources de particules fines dans les villes, devant les émissions des moteurs à l’échappement.
Il existe pourtant des systèmes permettant de réduire de plus de 80 % les émissions de particules fines sur les systèmes de freinage.
Mais à ce niveau, il n'y a aucune réglementation.

Alors le bashing sur le diesel...
mimininique offline Hors ligne Vétéran icone 1142 points
Le #2164986
lebonga a écrit :

Il me semble que l'hydrogène sera impliquée via les piles à combustible.

Le problème n'est pas là ; si l'Europe est neutre en carbone (bien) mais que les autres continents continuent à polluer, ce sera un joli coup d'épée dans l'eau...

Va-t'on convertir les milliers de super-tankers, porte-containers et autres paquebots aux énergies renouvelables ? Quid de la flotte de camions ou d'avions ?

Bref, on en est toujours au même point : il vaut mieux continuer à culpabiliser les petits plutôt que de s'attaquer aux industriels...


Oui, les bateaux au pétrole lourd disparaissent et laissent place aux bateaux propulsés au GNL (moteurs principales ou groupes électrogène pour pods).
Voici un lien à ce sujet:
https://www.gaz-mobilite.fr/actus/bateau-gnl/
Fafa43 offline Hors ligne Vénéré avatar 3216 points
Le #2164994
Et quand nous aurons tous une voiture électrique on se dira que le SP à 2€/litre n'était pas si cher finalement
iFlo59 online Connecté VIP icone 32898 points
Le #2164995
Fafa43 a écrit :

Et quand nous aurons tous une voiture électrique on se dira que le SP à 2€/litre n'était pas si cher finalement


On en est déjà pas loin... entre le coût au km et l'abonnement, si tu fais des petits parcours, c'est plus cher que l'essence, en revanche si tu fais de long parcours, ça devient un peu plus intéressant. Sans oublier l'entretien et le coût de la voiture.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire