WiFi et bibliothèques: la ville de Paris en remet une couche

Le par Jérôme G.  |  5 commentaire(s)
Wifi logo (Small)

La Ville de Paris dit déplorer l'attitude des syndicats qui ont refusé d'assister au Comité d'Hygiène et de Sécurité.

Wifi logo (Small)L'affaire est loin d'être entendue pour le retour du WiFi dans les bibliothèques parisiennes, la Ville de Paris étant confrontée à l'obstination des syndicats. Par voie de communiqué, la marie de la capitale française dit déplorer l'attitude des syndicats : " La CGT, la CFTC, FO, le SUPAP-FSU, l'UCP et l'UNSA ont refusé de siéger au Comité d'Hygiène et de Sécurité de la Direction des affaires Culturelles de la Ville de Paris, qui devait se tenir ce matin (ndlr : jeudi) ".

Au cours de cette réunion, la Ville de Paris avait prévu d'informer le personnel au sujet des dernières mesures effectuées sur les installations WiFi de 4 bibliothèques. Rappelons que selon ces mesures, les niveaux enregistrés pour le champ électromagnétique sont 80 à 400 fois inférieurs au seuil réglementaire. Réglementaire par rapport à quoi ? Tout l'objet d'une polémique soulevée par les associations Priartém et Agir pour l'Environnement dénonçant un protocole de mesures  défini pour les fréquences du GSM et non adapté à celles du WiFi.

La Mairie de Paris appelle les syndicats à revenir siéger dans le cadre du C.H.S, et organisera une conférence dite citoyenne sur le thème des ondes électromagnétiques dont les résultats sont attendus au plus tard au printemps 2009.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
pseudoo Hors ligne Héroïque avatar 712 points
Le #321861
C'est bien ce genre de réunion qui ne servent qu'à faire croire que l'on fait de la concertation alors que les décisions sont déjà prises et appliquées!
Et c'est la gauche, ça? Mr Delanoe a oublié la signification du mot démocratie!
Maxime81 Hors ligne VIP avatar 5239 points
Le #321941
pseudoo, oui tu as raison, arrêtons de demander l'avis des gens puisque les décisions sont déjà prises... Belle conception des choses. Et après on attaque gratuitement...
afby Hors ligne Vétéran avatar 1071 points
Le #322021
"la marie de la capitale française" C'est qui Marie ?
Anonyme
Le #322471
A quoi bon écouter les syndicats si c'est 3 bibliothécaires qui embetes tout le monde avec le wifi, alors que quand ils rentrent chez eux , la 1er choses qu'ils font c'est d'allumer leur freebox a coté de leur lit...
Anonyme Hors ligne Vénéré avatar 3545 points
Le #323051
Si je me souviens bien ce qui était comique dans cette histoire, c'est que des bibliothécaires s'étaient pleins des même symptômes dans des bibliothèques où les bornes étaient installés mais pas activé et que les bibliothécaires des bibliothèques où les bornes étaient actives mais pas visible par le personnel ne se plaignaient de rien.
Il est parfois difficile de faire le tri entre le psychologique et les vrais maladies et il est vraiment dommage que les syndicats ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez dans ce genre de cas.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar