Xbox Series X : la concurrence est chez Google et Amazon, pas chez Sony, dit Microsoft

Le par  |  2 commentaire(s)
xbox-series-x

Phil Spencer, le directeur de la division Xbox chez Microsoft a de nouveau pris la parole pour évoquer la Xbox Series X, indiquant ne pas considérer Sony ni Nintendo comme des concurrents sur cette génération.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Microsoft affiche une confiance sans faille quand il s'agit de parler de sa Xbox Series X et de ses capacités.

xbox-series-x

Phil Spencer, directeur de la division Xbox a ainsi récemment pris la parole pour faire une déclaration-choc : "Nous avons beaucoup de respect pour Nintendo et Sony, mais désormais nous considérons simplement que nos principaux concurrents sont Amazon et Google. N'y voyez pas un manque de respect envers Nintendo et Sony, mais les entreprises de jeux vidéo traditionnelles sont désormais hors course. Je pense qu'elles peuvent toujours essayer de recréer Azure, mais nous avons investi des dizaines de milliards de dollars dans le cloud au fil des années."

Impossible de ne pas faire le rapport entre cette déclaration et ce que l'on sait du prochain Flight Simulator 2020. On sait ainsi que Flight Simulator proposera des graphismes jamais vu et que , pour son titre, Microsoft a modélisé la Terre entière à l'aide d'images satellite et de prises de vues aériennes. La carte du jeu pèse pas moins de 2 pétaoctets, soit une quantité de données impossible à stocker sur un PC traditionnel... En conséquence, le jeu proposera une solution mixte de jeu en local assisté par du streaming. Ce sont les serveurs Azure qui assureront une partie des contenus et des calculs pour proposer une expérience que l'utilisateur ne pourrait avoir avec son seul matériel.

Revenons-en alors à ce qu'évoque Phil Spencer : la Xbox Series X pourrait également profiter de la puissance d'Azure, tant dans l'accès à des jeux en ligne, mais aussi en débridant largement les performances disponibles. Les développeurs pourraient ainsi envisager des titres nécessitant plus de puissance que ce que ne propose la prochaine Xbox, le surplus nécessaire serait alors puisé en ligne.

Par ailleurs, le service Xbox Game Streaming (xCloud) devrait se présenter comme une part importante de l'écosystème Xbox. Le système de Cloud gaming proposera ainsi une sélection de jeux vidéo gratuits ainsi que des exclusivités aux joueurs.

Phil Spencer va plus loin : "Je ne veux pas me battre contre eux dans une guerre des plateformes alors qu'Amazon et Google se concentrent sur la façon de faire et vendre du jeu vidéo à 7 milliards de personnes dans le monde. Au final, c'est ça l'objectif principal". La Xbox pourrait alors ne plus devenir qu'un simple accessoire, un point d'entrée vers un écosystème plus large qui s'étendrait aussi sur PC, tablette, smartphone, écran connecté via la puissance du Cloud de Microsoft.

Des déclarations qui forment un joli coup de communication et qui ne font toutefois pas oublier que Microsoft affichait une certaine arrogance comparable au lancement de sa Xbox One, et que la marque a très rapidement perdu sa bataille contre Sony et Nintendo.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2090459
Si l'avenir du jeu est dans le cloud, c'est vrai que Nintendo et Sony ont un retard irrattrapable.
Mais Nintendo à plusieurs fois réussi à prendre ses concurrent à contre pieds...
L'escalade vers le cloud et sa puissance peut ne pas être le seul chemin vers le jeu ultime.
Le #2090482
ENZOLIV a écrit :

Si l'avenir du jeu est dans le cloud, c'est vrai que Nintendo et Sony ont un retard irrattrapable.
Mais Nintendo à plusieurs fois réussi à prendre ses concurrent à contre pieds...
L'escalade vers le cloud et sa puissance peut ne pas être le seul chemin vers le jeu ultime.


je ne suis pas sûr que l'on puisse vraiment parler de la puissance du cloud. Actuellement le cloud est très puissant pour une bonne raison : il y a un nombre extrêmement limité de clients si bien que la puissance totale est peu partagée. Si apparaissent 7 milliards de joueurs, ça sera pitoyable. Exactement comme la 4G quand trop d'utilisateurs sont connectés. Ce qui finit toujours par arriver car les entreprises voient l'empilement des utilisateurs comme une source de profits à court terme.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme