Yahoo : fallait-il avertir plus tôt les actionnaires sur les cyberattaques subies ?

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
Yahoo-logo

Le groupe Yahoo a-t-il trop tardé pour évoquer les cyberattaques massives dont il a été victime aux actionnaires ? Le gendarme boursier américain enquête.

Le géant Yahoo a été touché par plusieurs piratages massifs ces dernières années mais qui n'ont été confirmés que récemment, mettant à mal les négociations en cours en vue d'un rachat d'une partie de ses activités.

Yahoo-SunnyvaleCes cyberattaques ont conduit à un accès frauduleux à des centaines de millions de comptes Yahoo - et la dernière avouée fin 2016 aurait concerné plus d'un milliard de comptes en 2013 - et la question se pose maintenant de savoir si le groupe n'aurait pas dû communiquer ces informations aux actionnaires beaucoup plus tôt.

Selon le Wall Street Journal, la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme boursier américain, a lancé une investigation et commencé à récupérer des documents pour vérifier si Yahoo a bien respecté la réglementation financière obligeant les entreprises à communiquer sur les cyberattaques dès lors qu'elles peuvent avoir des conséquences pour les investisseurs.

Marissa MayerL'enquête a démarré avec la confirmation d'un piratage ayant touché 500 millions de comptes en 2014 mais pour lequel le groupe n'a pas expliqué pourquoi il lui avait fallu deux années pour en révéler l'ampleur ni qui a pris la décision de ne pas divulguer l'information.

La CEO Marissa Mayer, bientôt débarquée, pourrait donc bientôt devoir s'expliquer sur ce point précis.

Yahoo pourrait d'ailleurs devenir un cas d'école en la matière et apporter un meilleur éclairage et un cadre sur la conduite à tenir pour les entreprises subissant des piratages informatiques. Au-delà des actionnaires, c'est aussi la question de la négociation avec Verizon, qui n'a pas été informé de l'existence de ces piratages, qui mérite d'être creusée.

Le repreneur n'est pas échaudé par les révélations de fin d'année 2016 mais il continue d'étudier les conséquences passées et actuelles (le départ massif des utilisateurs, en particulier) pour éventuellement réévaluer les conditions du deal.

C'est sans doute sur ce point de négociations menées sans évoquer les cyberattaques massives intervenues les années précédentes que vont se concentrer les efforts des enquêteurs de la SEC.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1946127
Na fout' des actionnaires, ce sont les utilisateurs qui auraient du être informés des la découverte du piratage afin de protéger les comptes ...
Le #1946129
CoRsCiA a écrit :

Na fout' des actionnaires, ce sont les utilisateurs qui auraient du être informés des la découverte du piratage afin de protéger les comptes ...


Tu m'étonnes
Le #1946149
CoRsCiA a écrit :

Na fout' des actionnaires, ce sont les utilisateurs qui auraient du être informés des la découverte du piratage afin de protéger les comptes ...


Purée, oui
Le #1946151
CoRsCiA a écrit :

Na fout' des actionnaires, ce sont les utilisateurs qui auraient du être informés des la découverte du piratage afin de protéger les comptes ...


Tout est dit...
Anonyme
Le #1946297
CoRsCiA a écrit :

Na fout' des actionnaires, ce sont les utilisateurs qui auraient du être informés des la découverte du piratage afin de protéger les comptes ...


Ils ne l'ont pas été, car, plus il y a du trafic sur le site mieux c'est .... !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]