Yggtorrent : la suspension du nom de domaine contraint la plateforme à se déplacer

Le par  |  8 commentaire(s)
YggTorrent logo

YggTorrent, l'une des plateformes de liens Torrent les plus populaires se voit contrainte de changer de nom de domaine suite à une pression de plus en plus forte de la part des autorités.

La plateforme YggTorrent s'est imposée comme une référence dans le domaine du tracking de liens torrent ces dernières années, notamment grâce à la mise à terre de plusieurs autres plateformes plus anciennes et populaires.

YggTorrent logo

C'est véritablement la suspension de T411 qui a donné des ailes à certaines plateformes concurrentes, dont YggTorrent qui a saisi l'occasion pour se faire une place sur le marché et se présentait alors comme l'un des successeurs du site.

Un second site, T411.si profitait également de la situation avant que les deux sites ne choisissent de fusionner sous l'égide de YggTorrent en fin d'année 2017, ce qui signait également le début des ennuis pour le nouveau géant du piratage.

Yggtorrent

Ainsi, Yggtorrent a perdu son premier nom de domaine en 2018 suite à une plainte lancée par la SACEM, puis la plateforme a fait face au déréférencement de ses pages par Google, contraignant une nouvelle fois le site à se déplacer.

Mais si par le passé, YggTorrent avait réussi à mettre en place une redirection des anciens utilisateurs vers la nouvelle adresse, cette fois ce ne sera pas possible.

Car le changement d'extension d'YggTorrent n'a rien à voir avec le déréférencement cette fois, mais avec une suspension pure et simple de son registrar. YggTorrent.ws n'est ainsi plus accessible puisque très certainement saisi par la justice. YggTorrent se déplace donc vers yggtorrent.se et continue ainsi de bouger pour échapper aux autorités.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2090385
Saisie par la justice ? Laquelle ?
SW c'est le Samoa... Lol quoi... La France n'a aucune autorité la-bas...
Ca voudrait donc dire que ce sont plus des pots de vin auprès des bonnes personnes que la justice...
Le #2090387
CodeKiller a écrit :

Saisie par la justice ? Laquelle ?
SW c'est le Samoa... Lol quoi... La France n'a aucune autorité la-bas...
Ca voudrait donc dire que ce sont plus des pots de vin auprès des bonnes personnes que la justice...


+1
Le #2090389
blockchain domains..
Le #2090391
CodeKiller a écrit :

Saisie par la justice ? Laquelle ?
SW c'est le Samoa... Lol quoi... La France n'a aucune autorité la-bas...
Ca voudrait donc dire que ce sont plus des pots de vin auprès des bonnes personnes que la justice...


Pas vraiment.

Les noms de domaines sont achetés auprès de registrars, pas auprès des pays. Si ils sont chez OVH (par exemple), un juge français a alors le droit d'obliger OVH à confisquer le nom de domaine.

Un site en .nz ne signifie absolument pas qu'il est sous autorité néo-zélandaise. Les gouvernements n'ont aucune idée de qui achète des ndd avec leur extension. Les îles Samoa n'ont rien à faire ou à dire dans cette histoire.

Si le registrar est situé dans un autre pays, la justice française peut alors faire une demande auprès de la justice du pays en question, comme cela se ferait pour n'importe quel autre crime.

Un whois indique que yggtorrent.ws a été acheté auprès de Tucows, un registrar canadien. Et au vue des relations france-canada, aucun mal à imaginer que la justice canadienne ait autorisé la confisquation.

Dire "c'est pas en france, donc la justice ne peut rien faire" c'est comme dire "j'ai tué quelqu'un en France, donc si je vais en Belgique je suis tranquille !". C'est vrai uniquement si la justice du pays refuge refuse de collaborer (exemple : la Russie refusant de livrer Snowden, la France refusant de livrer Polanski, etc). Or, aucune chance que la justice ou le gouvernement canadien protège volontairement ygg.

Ce genre de confisquation est courante, pas de pot de vin dans l'histoire donc.

À l'avenir, renseignez-vous un minimum avant de conclure hâtivement à un complot.
Le #2090392
jujubibi a écrit :

CodeKiller a écrit :

Saisie par la justice ? Laquelle ?
SW c'est le Samoa... Lol quoi... La France n'a aucune autorité la-bas...
Ca voudrait donc dire que ce sont plus des pots de vin auprès des bonnes personnes que la justice...


Pas vraiment.

Les noms de domaines sont achetés auprès de registrars, pas auprès des pays. Si ils sont chez OVH (par exemple), un juge français a alors le droit d'obliger OVH à confisquer le nom de domaine.

Un site en .nz ne signifie absolument pas qu'il est sous autorité néo-zélandaise. Les gouvernements n'ont aucune idée de qui achète des ndd avec leur extension. Les îles Samoa n'ont rien à faire ou à dire dans cette histoire.

Si le registrar est situé dans un autre pays, la justice française peut alors faire une demande auprès de la justice du pays en question, comme cela se ferait pour n'importe quel autre crime.

Un whois indique que yggtorrent.ws a été acheté auprès de Tucows, un registrar canadien. Et au vue des relations france-canada, aucun mal à imaginer que la justice canadienne ait autorisé la confisquation.

Dire "c'est pas en france, donc la justice ne peut rien faire" c'est comme dire "j'ai tué quelqu'un en France, donc si je vais en Belgique je suis tranquille !". C'est vrai uniquement si la justice du pays refuge refuse de collaborer (exemple : la Russie refusant de livrer Snowden, la France refusant de livrer Polanski, etc). Or, aucune chance que la justice ou le gouvernement canadien protège volontairement ygg.

Ce genre de confisquation est courante, pas de pot de vin dans l'histoire donc.

À l'avenir, renseignez-vous un minimum avant de conclure hâtivement à un complot.


Merci pour ces explications complètes !
Anonyme
Le #2090396
Merci pour l'info
Le #2090417
La solution est pourtant simple :

La licence globale et irrevocable dans le temps
Le #2090433
jujubibi a écrit :

CodeKiller a écrit :

Saisie par la justice ? Laquelle ?
SW c'est le Samoa... Lol quoi... La France n'a aucune autorité la-bas...
Ca voudrait donc dire que ce sont plus des pots de vin auprès des bonnes personnes que la justice...


Pas vraiment.

Les noms de domaines sont achetés auprès de registrars, pas auprès des pays. Si ils sont chez OVH (par exemple), un juge français a alors le droit d'obliger OVH à confisquer le nom de domaine.

Un site en .nz ne signifie absolument pas qu'il est sous autorité néo-zélandaise. Les gouvernements n'ont aucune idée de qui achète des ndd avec leur extension. Les îles Samoa n'ont rien à faire ou à dire dans cette histoire.

Si le registrar est situé dans un autre pays, la justice française peut alors faire une demande auprès de la justice du pays en question, comme cela se ferait pour n'importe quel autre crime.

Un whois indique que yggtorrent.ws a été acheté auprès de Tucows, un registrar canadien. Et au vue des relations france-canada, aucun mal à imaginer que la justice canadienne ait autorisé la confisquation.

Dire "c'est pas en france, donc la justice ne peut rien faire" c'est comme dire "j'ai tué quelqu'un en France, donc si je vais en Belgique je suis tranquille !". C'est vrai uniquement si la justice du pays refuge refuse de collaborer (exemple : la Russie refusant de livrer Snowden, la France refusant de livrer Polanski, etc). Or, aucune chance que la justice ou le gouvernement canadien protège volontairement ygg.

Ce genre de confisquation est courante, pas de pot de vin dans l'histoire donc.

À l'avenir, renseignez-vous un minimum avant de conclure hâtivement à un complot.


Je n'aurais pas mieux expliquer moi même bravo, ça donne un peut de culture à ceux qui ne savent pas comment fonctionne l'attribution des nom de domaine.

A savoir que l'autorité suprême en terme d'attribution de nom de domaine de premier niveau est l'IANA (Internet Assigned Numbers Authority) qui une sous branche du consortium régulateur ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) qui est charger des normes sur les adresse IP, ports, protocoles, DNS racine.... et plein d'autres choses encore.

C'est notamment eux qui on instauré en 2011 (il me semble) les domaines a suffixe .xxx


Note YGGtorrent : il est très facile de suivre ce site puisqu'il donne le nouveau nom de domaine sur Twitter aussi tôt que la bascule est effectuer.

Note 2 : Les torrent en cours de transfert ne sont pas interrompu car les serveurs tracker (serveur charger de faire le liens entre les utilisateurs P2P) n'est pas le même que ceux pour l'affichage de la page web, ceux ci change aussi d'adresse de temps en temps pour empêcher toute neutralisation.
Le #2090489
mortel merci les equipes j etais largué depuis hier...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme