Déploiement du très haut débit : l'Arcep consulte

Le par  |  6 commentaire(s)
fibres optiques

Le gendarme des télécoms en France lance une consultation publique sur le déploiement et la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique.

fibres optiquesEric Besson, le secrétaire d’Etat à l’économie numérique, a récemment plaidé pour un déploiement rapide de l’Internet à très haut débit avec un objectif affiché d’au moins 4 millions de ménages français abonnés d’ici 2012. Pour ce faire, il en a notamment appelé à l’intervention de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) dans un contexte plutôt houleux où Orange est accusé de bloquer la concurrence. Se faisant presque l’écho du souhait ministériel, l’Arcep a annoncé en fin de semaine dernière le lancement de sa consultation publique sur le déploiement de la FTTH (fibre optique jusqu’à l’abonné).

Cette consultation porte sur trois points :
  • Le rôle de l’opérateur d’immeuble : définir les responsabilités de l’opérateur autorisé à installer et exploiter la fibre dans la propriété privée et notamment la mutualisation au bénéfice de la concurrence qualifiée de loyale
  • Relation entre opérateurs et gestionnaires d’immeubles ou copropriétés : établir une convention type
  • Localisation du point de mutualisation

C’est ce dernier point qui fait l’objet de l’actuelle polémique et pour lequel l’Arcep propose deux solutions. Une mutualisation en pied d’immeuble lorsque la densité de population est importante, ou à défaut, la mutualisation de la fibre sur une partie plus importante de la boucle locale sans toutefois remonter jusqu’au NRO (Nœud de Raccordement Optique). " Cela suppose l’installation de points de mutualisation intermédiaires rassemblant quelques dizaines ou centaines de foyers, où les opérateurs pourraient raccorder leurs réseaux dans des conditions économiques et opérationnelles plus favorables que la mutualisation en pied d’immeuble ", explique l’Arcep.

La consultation qui durera jusqu’au 27 juin 2008 permettra donc de définir les cas où une mutualisation en pied d’immeuble est suffisante.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #238831
quand est-ce que "le gendarme des télécoms en France" lancera une consultation publique sur l'actuel "haut-débit" dans les zones non-urbaines... ?
Le #238941
Orange a bon dos, les opérateurs alternatifs voudraient profiter des investissements de FT à moindre coût
C'est à FT de fixer ses tarifs et non pas à Arcep sous peine de nuire à la libre concurrence
Après tout qu'est-ce qui oblige FT a donner accès à son réseau de fibre optique "privé" puisque réalisé depuis sa privatisation?
Le problème des FAI alternatifs c'est qu'il leur faudrait les moyens d'investir dans la fibre optique mais avec leurs tarifs d'abonnements c'est pas gagné
Le #238971
@phebus

Comme d'hab, toujours à rien comprendre au problème et à être mal documenté et toujours a fond dans ta doctrine d'orange....
Pathétique....
Le #239021
@ fareinheit

+1, non plustot + 1000

@ phebus

le problème est qu'orange/france telecom à "hérité" d'un reseau et d'une infrastructure (locaux et personnel) ainsi que d'une certaine renomé lors de ca privatiosation.

demain si tu veux une ligne téléphonique tu dois forcement aller voire FT, il est alors facile pour ce dernier de placer en meme tps un abt adsl.

il faudrais scinder orange de la partie internet, par rapport à la gestion des lignes.
Le #239051
La solution passe peut-être par la gestion séparée de la "boucle locale", comme à la SNCF vis à vis du rail.
Un FAI ne doit pas gérer en mème temps le cablage(boucle locale) !
Le #240001
@fareinheit

Toi qui est soit disant documenté au lieu d'insultes argumente

@frodon

Pathétique de toujours dire que Orange/FT a hérité d'une infrastructure
Celle-ci a été vendue au privé il y a longtemps alors prend toi en aux actionnaires et non pas à FT
Je te rappelle que Orange n'appartenait pas encore à FT à sa privatisation

Il serait peut-être bon aussi que les opérateurs alternatifs fassent leur propres investissements
Ceci dit je n'ai rien contre que FT et Orange se séparent pour la gestion des lignes mais connaissant la mentalité libérale je doute que cela soit dans l'intérêt des consommateurs
Et je doute que les personnes un peu isolées ou peu nombreuses voit arriver le câble un jour, la seule solution étant la mutualisation des investissements entre les différents opérateurs téléphoniques et internet
Toutes les privatisation se sont toujours traduite par une augmentation des prix
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]