Audi : l'usine à E-Gaz ouvre ses portes en Allemagne pour révolutionner la voiture zéro empreinte carbone

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Dvice
usine E-gaz Audi

Le constructeur automobile allemand Audi avait étonné il y a quelques mois en annonçant se lancer dans la production de gaz naturel renouvelable afin d’appuyer sa gamme de véhicules compatibles. La première usine du genre vient pourtant d’ouvrir ses portes en Allemagne.

En début d’année, Audi créait la surprise en présentant son A3 G-Tron concept, un véhicule prenant pour base l’A3 de série avec quelques modifications lui permettant de fonctionner au gaz naturel.

Audi A3 G-tron Plus étonnant, l’annonce du constructeur qui indiquait se lancer dans la production de gaz naturel renouvelable à partir d’électricité. Mais pourquoi alors utiliser une énergie propre pour fabriquer un carburant rejetant du CO2 ?

Le système de production est assez complexe et se révèle bien plus astucieux qu’il n’y parait.

Dans un premier temps, Audi a investi dans la construction d’un parc de quatre éoliennes géantes en mer du Nord, d’une puissance maximale de 3,6 mWh chacune. La production étant de 53 GWh par an.

Audi A3 G-tron (3) Plutôt que de s’orienter vers un marché des véhicules électriques encore frileux, cette électricité va être transformée en un carburant plus facile à stocker, et à proposer aux pompes. Audi opère ainsi un premier processus de transformation d’hydrogène par électrolyse de l’eau.

Puisque le réseau de distribution de l’hydrogène est couteux et le stockage là encore problématique, une nouvelle transformation est prévue. Dans ce sens, Audi s’est associé avec un fabricant de biogaz, dont le processus de fabrication rejette du CO2 (Une autre audi-A3-egas-02 partie  du CO2 nécessaire étant directement collectée dans l'air ambiant). Le CO2 est ainsi mélangé à l’hydrogène pour fabriquer un méthane appelé E-Gaz dont la qualité est similaire à celui du gaz naturel de ville.

Le gaz produit peut ainsi plus facilement être diffusé par le réseau de gaz déjà existant dans les villes. Autre point intéressant, la possibilité laissée aux particuliers de faire le plein de gaz de leur véhicule comme ils le feraient avec du carburant traditionnel.

Audi est le premier à proposer une usine regroupant l’intégralité des processus de transformation d’électricité en gaz .

Au niveau de l’A3 G-Tron, elle annonce jusqu’à 1300 km d’autonomie avec un plein. L' E-Gaz peut être distribué directement vers toutes les stations délivrant déjà du GNV ( Gaz naturel pour véhicules), pour l’instant principalement développées en France auprès des infrastructures des transports en commun. Néanmoins, GDF Suez propose déjà aux particuliers dont l’habitation est raccordée au réseau gaz de leur installer une station de recharge adaptée à leur véhicule.

Si techniquement, le fonctionnement de ce type de véhicule fonctionnant au gaz émet du CO2, l’empreinte carbone reste nulle puisque l’intégralité de la production de l’E-Gaz est alimentée par des éoliennes.

Audi A3 G-tron (2) 

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1383452
très intéressant article

Le #1383472
J'ai toujours aimé Audi, et je crois que je les aimerais toujours !
Le #1383542
"production de gaz naturel renouvelable à partir d’électricité."

Euh... Alors là il va falloir m'expliquer... En quoi le gaz est-il 1. "renouvelable" et 2. "naturel", si on utilise de l'électricité pour le générer ?

"un premier processus de transformation [...] une nouvelle transformation est prévue"

Et à chaque transformation, son lot de pertes et de déchets... Belle "durabilité" du processus !!!!

Encore une belle opération de Green-Washing pour une société qui sait pas faire sortir leurs doigts du cul aux gens et utiliser des transports doux (pour la planète) et bons (pour la santé), comme le vélo, le roller, la trotinette, le skate...
Le #1383612
Pathétique ça règle en rien la pollution on crame du carburant donc pollution...
Il doivent en avoir mare que ce soit les français qui sont en avance sur eux dans ce secteur écolo.
Le gouvernement allemand qui est pro écolo a déjà tapé du point pour que leur constructeur nationaux s'active au plus vite...

Le #1395992
... avec l'electricité produite par des éolienne dédiées à ça, donc sans usage d'electricité produite par d'autres méthodes (propres ou souvent non)

... la polution produite dépend du carburant brûlé (par exemple hydrogène + oxygène ça brule en produisant de l'eau), donc plutôt que râler d'avance il serait mieux d'avoir plus d'infos sur le e-gaz en question...
Le #1507742
@LIAR : comme dit Gil06, c'est tout sauf du greenwashing. L'Allemagne a régulièrement des surplus de production éolien+PV. Du fait de leurs infrastructures nord-sud un peu faiblardes, ils se retrouvent à exporter ce surplus du nord de l'Allemagne, quitte à devoir importer de l'électricité en parallèle au sud de l'Allemagne, avec d'énormes pertes en ligne à la clé (mini 1/3) en plus du risque de white-out/black-out sur le réseau. Avec la méthanation e-gas, cela permet à terme de réguler ces surplus :
- en stockant l'électricité sous forme de méthane injecté dans le réseau du côté de la source d'électricité.
- en brûlant ensuite le méthane soit dans un véhicule GNV, soit dans une centrale électrique à gaz, qui brûlera alors du méthane non fossile (bilan CO2 quasi-nul vs. gaz fossile)
Si le rendement industriel tient ses promesse, ce sera une solution très élégante.

@bxleader : oui qualitativement ça pollue, mais quantitativement bien moins que les carburants conventionnels. Le GNV d'origine fossile, c'est du puits à la roue 4x moins de particules qu'un diesel+FAP, 6x moins de NOx, pas de HAP contrairement à l'essence, et 20 à 30% de CO2 en moins à motorisation équivalente. Avec le méthane d'origine renouvelable, la contribution CO2/effet de serre devient en plus extrèmement basse.

La France est en retard sur l'hybride (Toyota). Elle est absente sur l'hybride plug-in!!! Sur le GNV, les constructeurs français ont carrément laissé les reines à Fiat et VAG. Or le GNV est envisagé comme un pilier de la transition énergétique française dans le scénario Negawatt, et c'est un marché en croissance à 2 chiffres chez nos voisins malgré un marché bagnole en berne.
La France a juste une courte avance sur le véhicule électrique, qui est loin de cartonner empêtré qu'il est ses défauts de jeunesse (wall-box, prise, cantonné au marché du 2e véhicule, ...) et son manque de maturité technique (mis à part Tesla peut-être, qui n'est pas français).

ERREUR DANS L'ARTICLE : les particuliers ne peuvent pas faire le plein de GNV à domicile. C'est le contraire : GDF/GNvert démantèle progressivement ces installations. Ca s'était fait via une dérogation, qui est arrivée à terme vers 2010 (de mémoire). GDF n'a pas demandé la prolongation ou le changement de la règlementation =>le dossier a été enterré. Apparemment, GDF est beaucoup plus interessé par le marché des entreprises/collectivités. C'est une des raisons du plantage bizarroïde du GNV en France.

Le texte de la dérogation existe. Ce n'est donc pas bien compliqué de transformer l'essai et permettre à nouveau aux particuliers/PME de faire le plein chez soi. En ce sens, je vous propose de signer la modeste pétition suivante, qui vise simplement à aider un peu ceux qui veulent se lancer dans ce carburant alternatif très crédible.
https://secure.avaaz.org/fr/petition/STOP_au_tout_diesel_Pour_du_GNV_dans_nos_voitures
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]