Le bassin Amazonien : une zone sensible sous la surveillance des drones

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Engadget
Amazonie drone

Les drones volants souffrent régulièrement d'une mauvaise presse de par certains usages peu recommandables et autres accidents. Pourtant, ils peuvent également se présenter comme de formidables outils.

Les drones volants peuvent se révéler utiles à bien des égards, outre le repérage de personnes en détresse, ils peuvent également participer aux patrouilles des autorités, ou comme c'est actuellement le cas au Pérou, d'une association de protection de l'Amazonie.

L'association utilise ainsi un drone volant créé sur mesure pour observer la canopée et les forêts humides afin de repérer d'éventuels sites d'abatages sauvages et illégaux. Il est également question de repérer des mines illégales.

mine illégale amazonie

Pas question toutefois de surveiller les 1500 km² de la réserve avec un drone grand public. Le drone utilisé est une aile volante créée sur mesure par l'Université Wake Forest. Le Drone ne mène pas non plus ses observations au hasard, il s'appuie sur des sites repérés par cartographie satellite pour explorer certaines zones suspectes.

Avec son autonomie de 16 kilomètres, le drone est capable de voler au-dessous de la couverture nuageuse, et donc plus à même de repérer des activités illégales. Les drones servent également à évaluer le processus de reforestation du bassin amazonien et de mesurer l'évolution des taux de dioxyde de carbone en fonction des sites.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]