Brevets 3G : début d'apaisement entre Nokia et Qualcomm

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo Nokia

L'année 2007 a été marquée par une série d'escarmouches entre le géant finlandais Nokia et le fabricant de semiconducteurs américain Qualcomm. Une forme de trêve vient d'être déclarée entre les deux belligérants.

Logo NokiaUtilisation abusive de brevets sur des technologies 3G, royalties exorbitantes et hors de proportion...les sociétés Nokia et Qualcomm croisent le fer depuis plusieurs années sur ces sujets et 2007 a été particulièrement mouvementée, avec une surenchère de plaintes mutuelles.

Mais plutôt que de continuer à empiler les accusations, ce qui ne fait que compliquer la résolution de leur différend, les deux protagonistes se sont mis d'accord pour ne plus ajouter de nouveaux dossiers à charge l'un contre l'autre, pour mettre certains litiges de côté et se concentrer sur les affaires  les plus urgentes.

Car si le duel ne reposait au départ que sur une querelle de droits de licence, le poids des deux acteurs est tel que ces joutes ont des répercussions négatives sur l'ensemble du marché de la 3G : Nokia est le premier fabricant au monde de téléphones portables, loin devant ses premiers concurrents, et Qualcomm est l'un des fondeurs les plus influents de la planète.


Chacun reste campé sur ses positions
Qualcomm LogoL'un des principaux points de désaccord, et qui constitue l'une des affaires à traiter en urgence, concerne la plainte déposée par Nokia auprès de la cour du Delaware en août 2006 concernant des coûts de licence injustifiés sur des brevets liés aux technologies 3G.

Depuis avril 2007, date de fin de l'accord du partage des licences ( cross-licencing ) Nokia refuse de payer des droits au tarif imposé par Qualcomm. La gestion de ces droits est une activité à part entière du fondeur qui lui rapporte de gros revenus annuels et qu'il n'est donc pas prêt à sacrifier.

Le procès de la cour du Delaware, qui doit débuter le 21 juillet prochain, permettra d'y voir un peu plus clair mais, comme le souligne déjà la porte-parole de Nokia à Reuters, le jugement qui en découlera " ne réglera pas toutes les négociations concernant les licences entre les deux sociétés. "

Pour certains analystes, le verdict risque de n'être que le premier d'une série de procès impossibles à résoudre par un accord à l'amiable. L'accord récent entre les deux adversaires n'est donc bien que cela : une trêve.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]