Des centre ville plus frais grâce aux véhicules électriques

Le par  |  22 commentaire(s)
Qualcomm voiture électrique sans fil

l'avenir de l'automobile se joue dans le domaine du véhicule électrique. Plus qu'une réponse à l'épuisement des ressources d'énergies fossiles, elles pourraient également entrainer le refroidissement des villes.

Des chercheurs se sont récemment penchés sur les effets à moyen terme de la démocratisation à venir des véhicules électriques. Il a ainsi été déterminé que le déploiement des véhicules électriques entrainerait un effet de refroidissement dans les zones urbaines.

Nissan leaf La conclusion est logique puisque les embouteillages de véhicules thermiques amènent souvent au réchauffement de l'air ambiant par l'accumulation de véhicules stationnés au même endroit. Le coeur des villes est donc plus chaud, ce qui entraine une surconsommation du côté des climatiseurs des logements, qui eux même rejettent de l'air chaud, constituant un cercle vicieux.

Avec un air plus frais, les automobilistes et habitants devraient ne plus avoir systématiquement recours à la climatisation, ce qui implique encore moins de pollution et de consommation énergétique.

Selon des estimations, si la ville de Pékin avait bénéficié d'une bascule vers les véhicules électriques en été 2012, la ville aurait évité le rejet de 11 779 tonnes de dioxyde de carbone par jour uniquement dû à la climatisation, et 14,4 kW d'électricité consommée.

Les bienfaits du véhicule électrique ne se constateraient alors plus seulement sur route, mais aussi dans les agglomérations et les habitations qui profiteraient d'étés plus supportables. Ces recherches ne sont toutefois valables que dans les zones enclavées dans lesquelles la chaleur a beaucoup de mal à se dissiper par l'absence de courants d'air.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1838051
Peut-être qu'avec un peu de chance, les habitants des grandes villes ne joueront plus le rôle de filtre à air urbain.
Le #1838052
IL a été fait ou cet essai en laboratoire ou dans une grande ville.
Le #1838055
J'y crois pas une seule seconde !

Rien que le moteur électrique de la voiture produit déjà une certaine température, et la batterie en elle même à besoin d'une température élevée pour le fonctionnement du véhicule !

http://www.voiture-electrique-populaire.fr/actualites/batteries-lmp-bollore-ecologiques
Le #1838057
DeepBlueOcean a écrit :

J'y crois pas une seule seconde !

Rien que le moteur électrique de la voiture produit déjà une certaine température, et la batterie en elle même à besoin d'une température élevée pour le fonctionnement du véhicule !

http://www.voiture-electrique-populaire.fr/actualites/batteries-lmp-bollore-ecologiques


On dirait qu'ils parlent surtout des embouteillages. Et en effet, un moteur électrique d'une voiture à l'arrêt ne chauffe pas, il me semble (alors que pour un moteur thermique, à moins de penser à l'arrêter, il tourne - et si on l'arrête on enchaîne alors les arrêts et démarrages, qui surconsomment également)
Cela dit je reste dubitatif sur le miracle de l'électrique. La consommation d'énergie (en dehors des arrêts) reste +/- identique.... donc le problème de l'épuisement des ressources aussi...
Le #1838059
bugmenot a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

J'y crois pas une seule seconde !

Rien que le moteur électrique de la voiture produit déjà une certaine température, et la batterie en elle même à besoin d'une température élevée pour le fonctionnement du véhicule !

http://www.voiture-electrique-populaire.fr/actualites/batteries-lmp-bollore-ecologiques


On dirait qu'ils parlent surtout des embouteillages. Et en effet, un moteur électrique d'une voiture à l'arrêt ne chauffe pas, il me semble (alors que pour un moteur thermique, à moins de penser à l'arrêter, il tourne - et si on l'arrête on enchaîne alors les arrêts et démarrages, qui surconsomment également)
Cela dit je reste dubitatif sur le miracle de l'électrique. La consommation d'énergie (en dehors des arrêts) reste +/- identique.... donc le problème de l'épuisement des ressources aussi...


Ha NON, la consommation énergétique en fonctionnement est LARGEMENT inférieur à celle d'un moteur thermique car le rendement est sans commune mesure ( 20% pour un bon moteur thermique, 95% pour les meilleurs moteurs électrique ). Le résultat est donc un dégagement thermique inférieur ( et pas qu'un peu ), ce qui peu effectivement amener la réflexion sur une baisse de la température locale dans les villes.... baisse qui ne pourra de toute façon pas ramener la température qu niveau naturel car il reste les chauffages et industries qui en apporte un sacré paquet !
Le #1838061
J'ai envie de vous mettre sur la piste du devenir de la batterie une fois fichue ... également de son coût

Qui a t-il de pire pour le réchauffement planétaire ? Un composant qui chauffe ou un dégagement de CO2 ?
Le #1838062
Si c'est avéré, les voitures électriques autonomes à grande utilisation devraient d'autant plus rafraîchir les villes en évitant de créer des bouchons.
Le #1838064
" Il a ainsi été déterminé que le déploiement des véhicules électriques entrainerait un effet de refroidissement dans les zones urbaines."


Avec en contrepartie une pollution bien pire des zones avec des centrales à cotés....

L'électricité sort pas d'un chapeau, au vu de son rendement / production, elle n'a rien de propre. La voiture électrique ne fait que déplacer la pollution sur les sites de production au lieu des lieux de consommations.

Comme ça, apres avoir polluer les centres villes, on va aussi polluer les zones plus rarales
Le #1838068
KAISER59 a écrit :

bugmenot a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

J'y crois pas une seule seconde !

Rien que le moteur électrique de la voiture produit déjà une certaine température, et la batterie en elle même à besoin d'une température élevée pour le fonctionnement du véhicule !

http://www.voiture-electrique-populaire.fr/actualites/batteries-lmp-bollore-ecologiques


On dirait qu'ils parlent surtout des embouteillages. Et en effet, un moteur électrique d'une voiture à l'arrêt ne chauffe pas, il me semble (alors que pour un moteur thermique, à moins de penser à l'arrêter, il tourne - et si on l'arrête on enchaîne alors les arrêts et démarrages, qui surconsomment également)
Cela dit je reste dubitatif sur le miracle de l'électrique. La consommation d'énergie (en dehors des arrêts) reste +/- identique.... donc le problème de l'épuisement des ressources aussi...


Ha NON, la consommation énergétique en fonctionnement est LARGEMENT inférieur à celle d'un moteur thermique car le rendement est sans commune mesure ( 20% pour un bon moteur thermique, 95% pour les meilleurs moteurs électrique ). Le résultat est donc un dégagement thermique inférieur ( et pas qu'un peu ), ce qui peu effectivement amener la réflexion sur une baisse de la température locale dans les villes.... baisse qui ne pourra de toute façon pas ramener la température qu niveau naturel car il reste les chauffages et industries qui en apporte un sacré paquet !


" le rendement est sans commune mesure"
=>peut-être, mais ils y a des pertes aditionnelles à plein d'autres niveaux, ne serait-ce que lors de la production (les pertes thermiques des centrales nucléaires par exemple), transport (les lignes à haute tension sont loin d'être des supra-conduteurs) et stockage (chargement des batteries).
Effectivement aussi la production et le recyclage des batteries, la voiture qui pèse 300kg de plus parce que poids de la batterie (chiffre à la louche mais il me semble que les batteries c'est lourd), ...
Le #1838069
Chitzitoune a écrit :

" Il a ainsi été déterminé que le déploiement des véhicules électriques entrainerait un effet de refroidissement dans les zones urbaines."


Avec en contrepartie une pollution bien pire des zones avec des centrales à cotés....

L'électricité sort pas d'un chapeau, au vu de son rendement / production, elle n'a rien de propre. La voiture électrique ne fait que déplacer la pollution sur les sites de production au lieu des lieux de consommations.

Comme ça, apres avoir polluer les centres villes, on va aussi polluer les zones plus rarales


Comme je l ai déjà fais remarquer dans d'autre news peu importe le mode de transport tans que l'on ne repensera pas notre urbanisation et nos habitudes de consommation.

Aujourd'hui, on prend la voiture pour un rien, et on utilise des véhicules inadaptés aux majorités des besoins.

on utilise des voitures 5 places quand bien souvent 2 suffiraient; des véhicules avec des norme de sécurités extravagantes pour la ville et les faible vitesse qui fait que l on a des véhicules d 1 a 2 tonnes pour déplacer 120kg. Beaucoup de personnes utilisent leurs voitures pour faire - d'un Km.

pour l'urbanisation, on a de moins en moins de commerce de proximité et des travailleurs loin de leurs lieux de travail. Des infrastructures mal configuré qui crée des bouchons.


et on consomme des produits fabriqués a 10 000 km.


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]