Fibre optique : Mission impossible concernant l'objectif de 80% de couverture en 2022 ?

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Univers Freebox
fibre-optique

C'est un bilan assez mitigé et teinté de pessimise que dresse l'AVICCA concernant les objectifs de déploiement du très haut débit en France. Les objectifs semblent actuellement difficiles à remplir, malgré une échéance fixée à 2022.

L'Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l'Audiovisuel s'est à nouveau rassemblée pour faire le point sur l'avancement et les objectifs de déploiement du très haut débit en France.

13_11_CarteFSNSite Malgré une mobilisation des collectivités et un soutien notable du gouvernement concernant les déploiements, les obstacles demeurent conséquents : " Le montage d'un projet public reste un parcours du combattant" et de longue haleine puisqu'il faut en moyenne entre 4 à 5 ans entre la prise de décision et la réalisation des projets.

Concernant la situation actuelle, voici le bilan dressé par le FSN ( Fonds national pour la société numérique)

  • - 14 départements ont un projet en cours d'instruction
  • - 10 départements sont en attente de l'accord préalable
  • - 23 départements sont couverts par un projet qui a reçu l'accord préalable de principe du Gouvernement, ce qui représente 432,2 M€

Pour l'AVICCA, les objectifs initiaux de déploiement de la fibre optique seront pour autant difficilement atteignables. L'objectif initial partant sur 80% de FTTH en 2022. Or, avec 782 000 nouvelles prises par an, il faudrait tripler le rythme pour atteindre 2 500 000 prises annuelles d'ici 2022.

Idem du côté des investissements, il faudrait actuellement les multiplier par 5 pour rattraper le retard avicca1 accumulé dans les zones denses et mieux répartir les déploiements sur les lignes les plus longues.

Pour autant, l'AVICCA indique qu' "il n'y a aucune raison d'être pessimiste", "le Très haut débit avance" même si " sans une inflexion forte et une croissance rapide des investissements privés, il faudra bientôt inverser la logique qui consiste à leur laisser la priorité, si l'on veut que la France soit à la hauteur des défis du numérique mondial pour ses infrastructures."

avicca2 

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1579922
Si, comme dans l'Ain, Orange ne foutait pas sa merde, c'est sur que les décisions seraient prises plus rapidement.
Dans l'Ain ou je suis fibré par le SIEA, Orange est venu mettre son grain de sel juste avant que le SIEA ne fibre les grandes villes comme Bourg en Bresse, en imposant que ce soit eux qui gère ces villes. Forcément c'est rentable pour Orange qui sait que ce sont ces grandes villes qui rapportent le plus. Donc le SIEA dépense des millions d'euros pour fibre le département et les campagne rentabilisant avec peine son réseau, et Orange arrive à coup d'avocats pour se garder les villes. Sauf que maintenant Bourg en Bresse (je suis a coté dons je sais comment c'est), a eu deux quartiers fibrés par Orange et plus rien.

C'est sur que ça ne va pas motiver les autres RIP a se développer en sachant que Orange va leur mettre des bâton dans les roues !
Au lieu de ça, pour gagner encore plus avec leurs lignes cuivres, ils lancent le VDSL
Le #1580412
ils attendes qu'on soit complètement à la rue avant d'ouvrir les yeux
Le #1581122
la Sarthe a enormement de retard sur le degroupage car beaucoup de nra sons degroupe partiellement via fibre optique pour question de cout surtout aucun nra raccordé en faiceau herzien ne peut proposer le vdsl la seut unique solution est de fibrer ces nra la solution du faiceau herzien est une solution merdique et inutile au final conseil general incompetent
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]