Les députés globalement satisfaits par GNU/Linux et Ubuntu

Le par  |  27 commentaire(s)
gnu-linux-logo

Les députés de l'Assemblée nationale utilisent GNU/Linux depuis maintenant un an. Un premier bilan a été dressé et il semble plutôt positif. Cette migration symbolique aura fourni une visibilité accrue pour le système d'exploitation et aura été une occasion de le tester sur un public de non-informaticiens.

gnu linux logoEn novembre 2006, l'Assemblée nationale annonçait qu'elle passerait les postes dédiés aux députés sous GNU/Linux et divers logiciels libres. Cette décision avait été prise suite à une enquête demandée par plusieurs députés. Celle-ci avait révélé que les besoins  des députés pouvaient être couverts par le libre et que cette migration amènerait à des économies non négligeables, malgré le coût prévu de la mise en place de ces ordinateurs et systèmes.

Après un appel d'offre lancé fin 2006, Linagora et Unilog avaient remporté le marché. Le système installé allait être une distribution Ubuntu avec les logiciels suivants : le navigateur Firefox 2, le client de messagerie Thunderbird et son extension d'agenda Lightning, et enfin OpenOffice.org 2.0. Le marché comprenait l'installation, le support technique, la maintenance et la formation. La mise en place a été effectuée en juillet dernier, il y a maintenant quasiment un an.


Des députés globalement satisfaits
En dehors de l'économie de quelque 500 000 euros, les députés interrogés par CIO Online semblent s'être bien adaptés à leur nouvel environnement. Pour l'utilisation qu'ils en font, c'est-à-dire essentiellement bureautique et Internet,  ils trouvent en général leurs postes appropriés. Certains mettent en avant des questions de sécurité mais aussi d'interopérabilité, d'ouverture du nouveau système.

Le bilan n'est cependant pas entièrement positif puisque certains députés reconnaissent avoir eu des problèmes matériels, notamment de synchronisation entre leurs PDAs et les postes de l'Assemblée. Ceux-ci ont été depuis résolus mais certains ont dû investir dans l'achat d'un PDA compatible. Rappelons que cette migration a été avant tout symbolique puisque ne concernant que quelque centaines de postes. Cependant, l'APRIL, association pour la promotion et la recherche en informatique libre, se réjouit de ce premier bilan et commente : " Ils [les députés] encouragent les acteurs français d'un secteur économique prometteur, promeuvent l'interopérabilité et ouvrent la voie à d'autres migrations ".

Selon l'association, " malgré des délais très courts et un rythme de travail soutenu, les députés et leurs assistants se sont aisément adaptés à leur nouvel environnement. Cela montre que les logiciels libres sont indubitablement prêts pour le poste de travail, tant en entreprise que pour le grand public ". Plusieurs vidéos de députés interrogés et leurs transcriptions textuelles sont disponibles sur le site de l'APRIL.

Ce point de vue de la part d'une association en faveur du logiciel libre semble confirmé par la dernière génération de distributions GNU/Linux, telles Ubuntu 8.04, Mandriva Spring 2008, OpenSUSE 11 ou encore Fedora 9, qui représentent des systèmes accessibles y compris aux débutants en informatique.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #269321
Ce qu'il faudrait maintenant c'est qu'ils publient les coûts cachés : temps de dev interne, changement de matériel, temps de formation, pertes de temps inhérentes à la mise en place, redéveloppement des outils bureautiques (macro/mise en forme/...).

Le montant de ces couts est une donnée sensible mais néanmoins décisive pour convaincre, dans son entreprise, la direction de donner le feu vert à une expérimentation terrain.
Le #269351
Ce qui serait interessant, c'est de savoir combien de députés se servent effectivement des ordinateurs qui se trouvent à l'assemblée...
parce que quand on regarde le taux de remplissage de l'assemblée, on peut se demander si chaque député a déjà allumé l'ordinateur qui lui est attribué...

une question telle que "il vous convient votre poste de travail?" ne peut qu'aboutir sur un "oui" esquiveur dans grand nombre de cas...

une économie supplémentaire serait de ne pas installer d'ordinateur du tout à l'assemblée (vu que ceux ci sont interdits dans l'hémicycle et que je doute que les députés passent du temps dans leur bureau alors qu'ils ne viennent qu'en coup de vent une fois tous les 36 du mois à l'assemblée...)


en revanche pour ceux qui se servent effectivement de ces ordinateurs, à part de la naviguation sur internet et de la messagerie, ils ne doivent pas faire grand chose
donc linux convient parfaitement ici, car il n'y a aucun applicatif métier à maintenir comme dans les vraies entreprises ou les administrations, donc aucun risque d'incompatibilité
Le #269471
Pour les applicatifs métier, tout dépend du métier...
Certains ont besoin d'utiliser des outils spécifiques uniquement sur windows, d'autres font juste de la bureautique de base, d'autres utilisent des ERP ou autre progiciel intégré uniquement via une interface web, et d'autres au niveau réseau travaillent exclusivement sur BSD... et certains métiers ne recquierent même pas d'avoir un ordi complêt, juste un client léger en terminal suffit.
Bref quand on entend faire rentrer GNU/Linux dans l'entreprise ce n'est pas d'une façon monolithique (genre tout le monde sur linux, comme tout le monde sur XP ou Vista) mais plutôt là où cela s'applique le mieux.
Le #269591
Mr link83 se sert t-il d'une distribution GNU/Linux quelconque pour critiquer de cette manière ? Si oui laquelle ?

Car j'ai quand même l'impression qu'il y a une méconnaissance de cet OS, vu l'énergie qu'il met à essayer de démontrer que le sondage est bidon.... (sans apporter de chiffre réel mais seulement des "quand on voit que...", "une question telle que...." )

Pour Kertiam et link83, au lieu de déblatérer sur de fausses questions, vous devriez d'abord suivre les liens fournis dans l'article, comme celui-ci : http://www.cio-online.com/entretien...x-281.html et surtout l'interview de Rudy Salles, qui semble répondre à une bonne partie de vos questions.

Allez d'abord on lit et ensuite on argumente...
Le #269651
"Mr link83 se sert t-il d'une distribution GNU/Linux quelconque pour critiquer de cette manière ? Si oui laquelle ?"

ubuntu, mais aussi de temps en temps suse
cela dit ma premiere utilisation de linux remonte à 1996 (juste un live cd Kheops Linux) et ma premiere install en 1998 avec redhat puis Corel Linux OS (qui était du meme niveau que les distribs linux d'aujourd'hui)
voila pour le petit moment "jraconte ma vie" que tu viens de réclamer



"Car j'ai quand même l'impression qu'il y a une méconnaissance de cet OS,"

les impressions sont souvent fausses...

"vu l'énergie qu'il met à essayer de démontrer que le sondage est bidon.... (sans apporter de chiffre réel mais seulement des "quand on voit que...", "une question telle que...." )"


le sondage n'apporte pas de chiffre lui non plus...
et jète un coup d'oeil de temps en temps à la chaine TNT de l'assemblée, tu verras que les bancs sont vides à 95% la plupart du temps...
donc tu reconnaitras que si nos chers députés estiment que ça ne sert à rien de siéger à l'assemblée, ils ne vont probablement pas perdre leur temps dans leur bureau de l'assemblée (surtout que la plupart d'entre eux se contentent de voter ce que leur parti leur dit de voter, donc ils n'ont guere besoin de refléchir, et donc guère besoin d'un ordinateur et d'un bureau)


"Pour Kertiam et link83, au lieu de déblatérer sur de fausses questions, vous devriez d'abord suivre les liens fournis dans l'article, comme celui-ci : http://www.cio-online.com/entretien...x-281.html et surtout l'interview de Rudy Salles, qui semble répondre à une bonne partie de vos questions."

la lecture de cette page fait bel et bien ressentir que les députés n'utilisent leur ordinateurs que pour la consultation et l'envoi d'emails... (puisque l'un se félicite de ne pas avoir de pb de compatibilité avec les mails envoyés depuis lotus... ce qui montre qu'il ne sait probablement pas ce qu'est internet et l'email)

dsl je n'ai pas l'intention de regarder les videos de cette page, mais s'ils disent quelque chose d'interessant qui est susceptible de renverser la donne windows/linux, n'hésite pas à nous le faire partager...

Le #269771
psyray >zen ! C'est une vraie question qui n'a pas de réponse dans ton lien.

Le cout de changement de système d'exploitation est connue des entreprises l'ayant expérimenté, mais par stratégie, celles-ci ne communiquent JAMAIS sur les couts.
Ici nous avons la chance d'avoir une entité publique d'effectif raisonnable composée d'utilisateurs non techniciens et d'une équipe de techniciens gérant des systèmes avancés en terme de sécurité et de complexité. Ce schéma est assez commun dans les PME-PMI de type industrielles. Communiquer dessus permettrai - ou pas - de tordre le cou au chiffres faramineux avancés par les lobbyistes lors de l'annonce de la mise en place.

Aurais-tu un lien issu de la cour des comptes a proposer plutôt que de t'énerver à prêcher pour un convaincu ?
Le #269791
Effectivement mon impression était fausse.

Je regarde régulièrement la chaine LCP et effectivement l'hémicycle n'est pas souvent rempli, mais est-ce pour autant que tu dois en déduire que les bureaux le sont aussi ?

Personnellement, je pense que cette migration, quelqu'en soit l'utilisation qui en est faite, va servir d'exemple pour bon nombre d'entreprises qui n'ont pas de besoin en logiciel spécifique (ou progiciel), et à mon avis le chiffre doit être relativement important (surtout chez les PME/PMI).

Et puis, suite à ces migrations les progiciels seront de plus en plus développés sur des plateforme GNU/Linux, car l'expertise en développement et les outils sont là (Eclipse et autre), et puis il reste toujours la solution JAVA pour les progiciels (et surtout pour en assurer la portabilité ).

Donc le "fameux" besoin Windows pour les logiciels spécifiques n'est qu'une légende, il cache surtout une peur de l'inconnu (propre à l'homme), voire une ignorance.

Et pour finir, je ne prone en aucun cas la disparition de Windows ou le "renversement de donne" (comme tu le signale) mais juste le libre arbitre quand au choix de chacun pour son système d'exploitation.

Tu verras que si tu enlèves les ventes liés de M$, le renversement dont tu parles risque de s'effectuer plus vite que prévu.
Le #269801
excusez moi tous les deux si vous avez interprété ma remarque comme aggressive.

Mais si tu avais écouté les interviews, tu aurais déja eu comme info que les couts de formation ont été quasi nul car les députés ne se sont pas retrouvés si perdus que ça (dixit rudy salles ).

Et à mon avis quelque soit ce coût, l'argent économisé le couvrira largement ->500000 euros / 1154 pc = 433 euros par poste (ca devrait suffir comme budget/député non ?), et ensuite pour les années à venir c'est du tout bénef. C'est le prix du sevrage

Ensuite j'ai comme lien à te donner l'exemple allemand : http://linuxfr.org/2007/11/30/23418.html, et je pense que la France ne doit pas être dans une situation trop différente (à confirmer).
Le #269821
@kertiam
j'ai un lien qui peut t'intéresser, mais attention rien d'officiel.
http://pjarillon.free.fr/redac/ms-cout.html

Le but est de montrer que si on économise ça, le reste ne sera que prestation de services (qui sont facturés de la même manière par les société de services Info sur Windows ou GNU/Linux), et surtout les sousous restent en France et nourrissent nos SSII (qui du coup pourront se payer un peu mieux, vu qu'elle ne rogneront plus sur les marges des licences Windows) et non l'économie américaine, qui nous revend son coca et son McDo, héhé (sont fort ces amerlocks)
Le #269891
Je fréquente pas mal linuxfr, je connais pjarillon et trouve son argumentation cohérente. Mais soyons raisonnables, son discours ne trouve d'écho que chez les convaincus car pour les sceptiques il s'agit d'une analyse orientée. En l'absence de données d'une entité neutre, cad neutre dans le débat, le caractère orienté prime et fait passer la pertinence au second plan.

Pour ma part, même 20% plus cher, le libre resterai mon choix. Les 4 règles du libre priment sur la gratuité.

P.S.
Vive la politique étudiante de MacDo qui est compatible avec leurs horaires de cours & session d'examen.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]