Eau sur Mars : l'ESA confirme la présence d'une vaste plaine inondable

Le par  |  5 commentaire(s) Source : ESA
plaine inondable Mars Kasei (2)

L’agence spatiale européenne vient de dévoiler les derniers clichés du module Mars Express en confirmant la découverte d’une ancienne plaine inondable.

Depuis que Curiosity a établi clairement par diverses analyses que l’eau avait façonné et dessiné une grande partie du paysage martien dans un passé lointain, les scientifiques peuvent plus facilement se projeter et identifier les anciens cours d’eau de la planète rouge.

Mars Expressi Ainsi, les clichés publiés par l’ESA dévoilent le lit d’un ancien écoulement massif d’eau constituant la vallée de Kasei. Ce réseau complexe de canaux s’étend sur plus de 1,55 million de kilomètres carrés (soit presque trois fois la superficie de la France).

L’ancien écoulement d’eau constituait une ancienne plaine inondable qui s’étendait sur près de 2900 km avec un dénivelé de 3 km. L’image proposée par l’ESA est constituée de 67 clichés réalisés avec l’appareil haute résolution stéréo de Mars Express en orbite autour de Mars depuis l’année 2004.

plaine inondable Mars Kasei Il est actuellement très difficile d’estimer les hauteurs d’eau maximales qu’a connue la zone, principalement parce que l’érosion a fait son œuvre et que de simples photos satellites ne proposent pas d’analyses aussi complexes que les prélèvements d’une sonde au sol.

Pour autant, l’ESA affirme que la vallée a connu de multiples écoulements de différentes importances, des bouleversements auraient été apportés par la tectonique des plaques et l’activité volcanique de la région de Tharsis à proximité il y a 3 milliards d’années. Le paysage a été massivement travaillé et les écoulements auraient été très violents.

La neige et la glace auraient également pu fondre du fait d’une activité volcanique, amenant la création de torrents et d’épanchements de boue avant que le plaine inondable Mars Kasei (3) refroidissement  et la glace ne finissent de modeler la zone.

Aujourd’hui, les scientifiques ne peuvent qu’imaginer quelle activité prodigieuse pouvait courir sur la planète dans le passé, car c’est désormais certain, à défaut de pouvoir certifier la présence d’une forme de vie disparue, Mars a bien vécu une période d’activité aquatique très forte.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1348312
Il y a une différence entre un endroit inondable et inondé.
Le #1348402
on sait maintenant ce que va devenir la terre.
Le #1348412
Sec, froid, asphyxiant, poussiéreux, très éloigné et morne ... Tout donne envie de risquer sa peau pour y aller
Le #1348422
L'eau, l'air, la vie ?
On va finir par résoudre l'équation, ou se persuader ?
Le #1348812
L'équation est déjà résolue. Et la réponse est 42.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]