Data Science Lab : quand Facebook mène des expérimentations psychologiques quasiment sans contrôle

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
Facebook-dinosaure

L'expérimentation de Facebook sur la réactivité émotionnelle de ses utilisateurs n'est qu'une des nombreuses expériences menées quasiment sans contrôle par le groupe Data Science du réseau social.

La révélation de l'expérience menée par Facebook sur certains des utilisateurs de son réseau social en vue d'évaluer leur réactivité émotionnelle a suscité la polémique dans la mesure où ces derniers n'ont pas été informés de leur rôle dans cette expérience.

Facebook-logo Si Facebook s'est excusé pour l'aspect communication de cette petite expérience, la nature même du procédé n'est pas du tout remise en question, suggérant que le réseau social n'a pas l'intention de modifier autre chose que sa communication de crise.

Or, le Wall Street Journal évoque l'existence d'une division Data Science Lab au sein de Facebook qui s'est régulièrement adonnée à ce type d'expérimentation sur les utilisateurs de son réseau social sans demander leur consentement préalable.


Accepter les CGU revient à devenir cobaye
La division se composerait d'une quarantaine de chercheurs qui explorent les interactions entre utilisateurs et avec les quantité de données qu'ils introduisent chaque jour via leur compte. Et là où ce type d'expérience est censé nécessiter l'autorisation des "cobayes", Facebook se retrancherait derrière l'accord obligatoire des CGU à la création du compte pour considérer qu'ils sont de facto d'accord.

Il est en effet stipulé dans les conditions générales que Facebook peut utiliser les données de ses utilisateurs pour améliorer ses produits et services...et désormais à des fins de recherche. L'adage "si c'est gratuit, vous êtes le produit" n'a jamais été aussi pertinent.

Le Wall Street Journal pointe un autre élément problématique dans le fonctionnement du Data Science Lab : ce dernier mène ses expérimentations psychologiques quasiment sans contrôle. N'importe qui au sein de la division pouvait lancer une expérimentation sans supervision, rapporte un scientifique ayant travaillé pour Facebook en 2012-2013.

Ces expériences portent essentiellement sur des manipulations du comportement des utilisateurs et elles seraient si fréquentes que certains membres de l'équipe se seraient inquiétés voir certains cobayes être exploités dans plusieurs expériences simultanées, au risque de fausser les résultats.

Comme toujours dans ces cas, Facebook affirme avoir resserré le cadre du fonctionnement de son Data Science Lab et il affirme que les expérimentations hors routine sont soumises depuis le début de l'année à un panel d'experts.


Jusqu'où aller au nom de la science ?
facebook-dislike logoIl n'empêche que la division a mené depuis 2007 des centaines d'expériences de manipulation des utilisateurs afin de rassembler des données sur leur comportement en fonction de certain stimuli, notamment pour évaluer la diffusion d'informations au sein du réseau social. Ce suivi est allé jusqu'à observer comment des messages politiques ont transité et touché le public sur le réseau social lors des élections américaines de 2010.

La plupart des membres du Data Science Lab sont d'éminents chercheurs dans de nombreux domaines allant de la psychologie au traitement des données qui trouvent là une source quasiment inépuisable d'informations et un terrain de recherche passionnant. Les observations découlant des expérimentations servent à l'occasion à publier des articles dans des revues scientifiques.

Il reste que les considérations éthiques ont été un peu la cinquième roue du carrosse, ce dont certains chercheurs se sont inquiétés. A juste titre.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1783472
Moi aussi je mène des expériences scientifiques en racontant des kracks à mon entourage pour voir leur réaction... Et après ?
Les politiciens aussi mentent à plein de monde. Personne ne s'en émeut.
Le #1783652
Quand tu deviens cobaye tu es sensé t'en appercevoir ! Ya plein de signes: poil qui va se mettre à pousser, une moustache qui pousse, de grandes dents et on se met à couiner, non? lol
Le #1784052
kerlutinoec a écrit :

Moi aussi je mène des expériences scientifiques en racontant des kracks à mon entourage pour voir leur réaction... Et après ?
Les politiciens aussi mentent à plein de monde. Personne ne s'en émeut.


Et donc ???

C'est le problème aujourd'hui.

Quand Snowden dénonce les pratiques illégales des services de renseignement américains, plein de gens disent :
ouais, ouais, on savait déjà tout ça, ils nous espionnent et de toute façon, ils continueront, ..........mais on s'en fout, on changera rien, on ne fera rien pour protéger davantage notre vie privée / nos données stratégiques / professionnelles etc.... parce que ce serait trop chiant de changer, on aime bien nos habitudes ...

Là, ce serait : FB me prend pour un con à me traiter comme une souris de laboratoire .... bigre ! je vais me rebeller.... je ne me connecterai plus le matin avant de me laver les dents! Ça va leur faire les pieds ! Yeahhhh ! Je suis un rebelle ! Je m'en vais le mettre sur mon mur FB !!
Le #1812675
BRAVO a marco et sa bande.
Il a mis le temps a reveler son vrai visage d'associal.
Et d'ailleurs les experimentations sur sujets politico-ethiques marchent a merveille, il n'y a qu'a voir les reactions meutrieres et virulentes.


Etre un pigeon sur fcbk ca n'a pas de prix !!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]