Femtocells 3G : bien des problèmes restent encore à régler

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Unstrung
NTT Femtocell 3G

Bien que les Femtocells 3G fassent l'objet des attentions des opérateurs, la conférence Femtocell Europe 2008 du mois de juin a montré que la phase commerciale est encore bien loin.

NTT Femtocell 3GLa conférence Femtocell Europe 2008, qui s'est déroulée fin juin, a permis de faire le point sur l'état d'avancement des services Femtocells 3G, ces éléments de réseau 3G à installer chez soi. Et malgré un engouement certain de la part des opérateurs, qui y voient un moyen d'étendre leur couverture tout en simplifiant sa gestion, et donc les coûts associés, on est encore loin de pouvoir proposer une offre commerciale pertinente.

L'un des principaux problèmes recensés porte sur le manque de standards dans ce domaine. Chaque opérateur travaille dans son coin pour évaluer les technologies les plus adaptées. Selon Unstrung, SFR, particulièrement décidé à occuper ce segment rapidement, a fait une pause dans son processus de validation technique pour tester d'autres voies mais aussi pour laisser le temps aux équipementiers de s'adapter aux demandes.

Et contrairement à ce qui était sous-entendu il y a quelques semaines, Thierry Berthouloux, directeur des solutions réseaux de SFR, a démenti l'existence d'un plan de lancement de services Femtocells à court terme.


A la recherche d'une standardisation et d'un argumentaire commercial

La suite des développements semble donc être reportée au troisième ou au quatrième trimestre de l'année, dans l'attente de précisions de la part du 3GPP.

"Nous avons besoin de standardisation si nous voulons faire des femtocells un succès. Certains fabricants établissent des écosystèmes. C'est une bonne chose mais nous ne voulons pas un ensemble de petits écosystèmes. Nous voulons un unique grand écosystème ",

résume Zhongrong Liu, de T-Mobile International.

Motorola FemtocellCar les problèmes sont encore nombreux et ont incité certains équipementiers à la prudence : interférences avec les macro-réseaux, vitesses de transfert inférieures à ce qui est attendu...il reste encore du chemin. Ainsi, O2 UK n'a obtenu dans ses tests préliminaires que des débits descendants de 700 kbps, au lieu des 3,6 Mbps prévus.

De même, l'aspect Plug & Play, qui représente une des attentes principales des utilisateurs, n'est pas encore tout à fait au point. Sans compter le modèle économique qui n'est pas encore fixé, entre amélioration de la couverture intérieure 3G et intégration complète au réseau domestique.

Ces deux arguments ne sont pas suffisants pour lancer une offre commerciale. Emin Gürdelli, directeur technique de T-Mobile UK, estime qu'il faudra trouver un argumentaire solide, un nom qui sonne bien et un aspect attractif si l'on veut attirer les consommateurs.


Cela fait beaucoup d'éléments en suspens, et il faudra bien encore une année avant d'avoir fait le tour de tous les problèmes, techniques et cosmétiques, des Femtocells 3G...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]