Free : le rachat de Bouygues pour 8 milliards d'euros moins intéressant que le développement de son réseau

Le par  |  9 commentaire(s) Source : L'Express
Free mobile

Alors que des accords pourraient naitre entre Free et Bouygues suite à l'échec des négociations entre ce dernier et Vivendi concernant le rachat de SFR, tout ne pourrait pas être aussi simple entre les deux opérateurs.

Mardi, Le Parisien indiquait, d'après des sources proches du dossier, que Bouygues et Free étaient entrés en négociations pour le rachat de la division mobile de BT. Dans l'affaire, Bouygues souhaiterait se délester de son activité mobile pour un prix avoisinant les 8 milliards d'euros, et fait actuellement intervenir l'espagnol Telefonica pour faire monter les enchères au niveau européen.

Bouygues-Telecom-logo  De son côté, Free souhaiterait ne pas avoir à débourser plus de 5 milliards d'euros pour accéder au réseau d'antennes de Bouygues et à ses fréquences. Une position appuyée par un rapport de la Société Générale, qui estime qu'il sera difficile pour Free de payer 8 milliards d'euros en cash dans le sens ou cela porterait son ratio dette nette EBITDA à 4,4 fois.

Une des options envisageables serait donc de payer une partie de l'acquisition en actions, une solution qui ne devrait pas satisfaire Xavier Niel qui perdrait alors automatiquement en participation dans la société, qui plus est, au profit de son concurrent Martin Bouygues. En l'occurrence, Xavier Niel a toujours souhaité rester l'actionnaire majoritaire de Free et ne descendra jamais en dessous des 50 % de participation du groupe.

En outre, pour la Société Générale, le prix attendu par Bouygues se veut trop élevé, et se veut également peu rentable pour Free qui aurait plutôt intérêt à continuer de développer son propre réseau : " À ce prix, nous pensons qu'il pourrait être plus intéressant pour Iliad de déployer son propre réseau mobile." La banque se range ainsi du côté de l'offre avancée par Free qui se limite à 5 milliards d'euros : " A ce prix, l'acquisition serait à première vue dilutive, mais hors frais d'intégration, et en tenant compte de l'économie du cout de l'accord d'itinérance liant Free à Orange."

Enfin, la banque balaie toute éventuelle complication règlementaire " Nous restons confiants quant à la capacité d'Iliad à négocier de bonnes conditions pour cette éventuelle transaction. En effet, nous estimons qu'Iliad est le seul acheteur et que le temps jour contre Bouygues."

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1713352
Z'on qu'a proposer à Google qui aurait des vues sur les telecom ahah
Le #1713482
Niels n'est plus intéressé par le château
Le #1713502
jacob13 a écrit :

Niels n'est plus intéressé par le château


Les gitans sur la pelouse ça fait désordre
Le #1713592
tout viens à point à qui sait attendre ...
Anonyme
Le #1713822
Je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle Bouygues cherche à vendre son réseau mobile malgré l'échec du rachat de SFR
Le #1713922
Du974 a écrit :

Je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle Bouygues cherche à vendre son réseau mobile malgré l'échec du rachat de SFR


Tout simplement parce que les marges sont devenus tellement faibles que le rapport investissement/bénéfice n'est plus aussi avantageux qu'avant.
Car 4 concurrents sur un petit marché comme la France, c'est beaucoup.
Et il est donc parfois plus judicieux de vendre à investir ailleurs plutôt que de dépenser des centaines de millions dans être sur d'être le vainqueur...
Ca, c'est le côté négatif, mais par contre, je nuancerais l'article dans le sens ou Bouygues n'est pas mort. Il parait (on en saura un peu plus bientôt) que l'offre triple play à 20€ fait un carton...
Anonyme
Le #1714452
saepho a écrit :

Du974 a écrit :

Je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle Bouygues cherche à vendre son réseau mobile malgré l'échec du rachat de SFR


Tout simplement parce que les marges sont devenus tellement faibles que le rapport investissement/bénéfice n'est plus aussi avantageux qu'avant.
Car 4 concurrents sur un petit marché comme la France, c'est beaucoup.
Et il est donc parfois plus judicieux de vendre à investir ailleurs plutôt que de dépenser des centaines de millions dans être sur d'être le vainqueur...
Ca, c'est le côté négatif, mais par contre, je nuancerais l'article dans le sens ou Bouygues n'est pas mort. Il parait (on en saura un peu plus bientôt) que l'offre triple play à 20€ fait un carton...


Si mes souvenirs sont exacts, la France dispose du réseau mobile le moins cher d'Europe.
Avec le roaming généralisé pour toute l'Europe, un habitant de Pologne pourra prendre un abonnement Free ou tout autre opérateur. Donc les abonnés hors France vont générer des bénéfices.
Le #1714692
Du974 a écrit :

saepho a écrit :

Du974 a écrit :

Je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle Bouygues cherche à vendre son réseau mobile malgré l'échec du rachat de SFR


Tout simplement parce que les marges sont devenus tellement faibles que le rapport investissement/bénéfice n'est plus aussi avantageux qu'avant.
Car 4 concurrents sur un petit marché comme la France, c'est beaucoup.
Et il est donc parfois plus judicieux de vendre à investir ailleurs plutôt que de dépenser des centaines de millions dans être sur d'être le vainqueur...
Ca, c'est le côté négatif, mais par contre, je nuancerais l'article dans le sens ou Bouygues n'est pas mort. Il parait (on en saura un peu plus bientôt) que l'offre triple play à 20€ fait un carton...


Si mes souvenirs sont exacts, la France dispose du réseau mobile le moins cher d'Europe.
Avec le roaming généralisé pour toute l'Europe, un habitant de Pologne pourra prendre un abonnement Free ou tout autre opérateur. Donc les abonnés hors France vont générer des bénéfices.


ouais, mais avec un support en francais, pas en polonais... ca va en freiner plus d un ..
Le #1715902
chibre a écrit :

Z'on qu'a proposer à Google qui aurait des vues sur les telecom ahah


Google a suffisamment de cash pour créer seul son réseau de toutes pièces, comme il l'a déjà fait au USA.

En outre, il est une pratique courante dans les grandes sociétés de ne pas favoriser le plus fort (économiquement parlant) afin de maintenir une sorte d'équilibre "naturel" pour ainsi dire (la Xbox 360 n'avait plus recours à Intel pour les CPU afin de ne pas consolider la puissance du fondeur, Bing privilégié par Facebook par rapport à Google pour les mêmes raisons, etc... )
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]