Google Phone Nexus One : une erreur stratégique ?

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Reuters
Google logo

Lorsqu'ils abordent le sujet du GPhone, le smartphone de Google, les analystes parlent d'un pari particulièrement risqué pour la firme californienne, à la limite de l'erreur stratégique.

Google logoAyant un peu de mal à imposer sa plate-forme mobile Android dans les smartphones malgré la signature de partenariats avec de nombreux fabricants, parmi lesquels Acer, HTC, Motorola et Samsung, Google a, semble-t-il, décidé de lancer son propre appareil.

Animé par le système d'exploitation Android en version 2.1, compatible avec les réseaux GSM et doté d'un grand écran tactile AMOLED, ce Google Phone, le Nexus One, devrait arriver début 2010.

D'après les différents analystes interrogés sur le sujet, il s'agit d'un pari particulièrement risqué pour la firme californienne, une erreur stratégique qui pourrait se solder par une perte de plusieurs milliards de dollars pour le géant de la recherche sur Internet.


Manque d'expérience, mise à mal des partenariats et marges faibles
Android logo proEn plus de l'inexpérience de Google dans la conception de téléphones mobiles, les analystes pointent du doigt le fait que la firme californienne va se retrouver face à ses propres partenaires commerciaux, c'est à dire ceux qui intègrent son système d'exploitation et qui pourraient lui tourner le dos en retour.

lls insistent également sur les faibles marges que sont parvenus à compenser les différents acteurs du secteur grâce à des accords avec les fournisseurs de puces et les opérateurs mobiles. Habitué à des revenus publicitaires colossaux, le géant de l'Internet ne bénéficie pas de tous ces partenariats et ne pourra que proposer son smarphone à prix plus élevé que ses concurrents.

La stratégie optée par Google serait ainsi doublement pénalisante pour l'avenir de sa plate-forme mobile puisque cette dernière ne serait plus intégrée dans des terminaux de grandes marques et le serait dans des appareils à prix plus élevés.

Bref, si Google entend lancer son propre smartphone, il va devoir faire comme Apple avec son iPhone et frapper un grand coup, au risque d'un pétard mouillé.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #563831
"La stratégie optée par Google serait ainsi doublement pénalisante pour l'avenir de sa plate-forme mobile puisque cette dernière ne serait plus intégrée dans des terminaux de grandes marques et le serait dans des appareils à prix plus élevés"
"Habitué à des revenus publicitaires colossaux, le géant de l'Internet ne bénéficie pas de tous ces partenariats et ne pourra que proposer son smarphone à prix plus élevé que ses concurrents."
Encore une news erronée... que d'approximations !
Alors, déjà de 1, rien ne dit qu'Androïd ne serait plus integré à d'autres smartphones.
De 2, il me semble que ce téléphone est réalisé par HTC pour Google...donc les tarifs sont déjà négociés...

L'idée ne vous est pas venue que Google lance un téléphone officiel taggué "Google" mais en laissant la concurrence intégrer Androïd sur leurs terminaux ?. Ce n'est pas parce qu'Apple a choisi ce mode de vente que Google suivra.
En clair, c'est un peu comme si Apple proposait son terminal (Iphone) et qu'à côté de ça il proposait l'OS mobile utilisé pour l'intégrer sur les terminaux des constructeurs qui le souhaitent. Idée irréaliste ?
Le #563841
En effet, c'est bien HTC qui a été choisi par Google pour concevoir et fabriquer son Google phone. Le tout selon un cahier des charges fournis par Google.
En matière d'intégration d'android HTC est une référence si ce n'est la référence.
Le #564041
+1 Article très approximatif, et fait pas mal de raccourcis. La source (article Reuters) bien qu'étant plus longue, est tout aussi évasive. Elle ne mentionne à aucun moment HTC (la photo d'illustration ne correspond pas non plus aux fuites et rumeurs). De plus j'avais lu ici-même les propos d'un responsable d'Android qui disait qu'un constructeur lui avait présenté 18 prototypes sous cet OS... D'ailleurs à en lire les "colonnes" de GNT, les produits sous Android ont l'air d'être très attendus.
HTC côté matériel + puissance publicitaire de Google, même si ça ne marchait pas bien, j'aurai du mal à être alarmiste pour Google inc.
Le #564181
ah les analystes.... on devrait les appeler des Mme Irma
Le #564241
Les analystes mon dieu. Mais ils ne sont pas encore morts ceux-là avec la crise ?
Mais quelle plaie !
Db
Le #564351
C'est comme les voyants, ça peut survivre à tout puisque c'est censé connaître l'avenir

Plus sérieusement, les arguments repris par les "analystes" ne sont pas autre chose que ceux développés par Andy Rubin lui-même il y a quelques semaines quand il disait que proposer son propre smartphone reviendrait à concurrencer ses propres clients.

Maintenant il y a plusieurs façons de comprendre cet argument. Google n'a pas intérêt à se passer des autres fabricants mais tout va dépendre du modèle économique proposé avec le Google Nexus One ( si tant est qu'il sera proposé au grand public ).

S'il casse les prix en jouant sur un modèle économique indépendant qui se rattrapera sur les revenus publicitaires et les services, les autres fabricants et peut-être même les opérateurs risquent d'y trouver à redire alors que le contexte est déjà hyper-concurrentiel dans les smartphones.

A mon avis, il ne faut pas se focaliser outre mesure sur HTC qui est tout autant intéressé pour vendre des terminaux OEM que sous sa marque propre. HTC n'a d'ailleurs pas cessé de réaffirmer sa proximité avec Microsoft pour Windows Mobile tout au long de 2009. Là où il y a du smartphone à faire, HTC est présent.
Le #564521
Les analystes, s'ils peuvent faire un coup en annonçant un fiasco commercial pour faire baisser l'action Google avant les fêtes...
Les sites d'info comme GNT devraient faire le tri et être très sévères avec les rapports d'analystes : ceux-ci ne sont jamais désintéressés. Reuters, contrairement à l'AFP ou AP est notamment particulièrement lié aux opérations boursières, ça serait donc bien de ne pas être naïf en colportant le détail de leur avide propagande financière.

Enfin, je dis ça mais des journaux qui se la jouent "de référence" comme Le Monde etc. ne font pas le distingo non plus et s'empressent de sauter sur du croustillant sans réfléchir.
Et le jour où les sites spécialisés comme GNT se montreront plus rigoureux que la presse qui a pignon sur kiosque hé ben je n'aurai aucune larme pour le papier.
Le #564541
Ceci dit, sur le Nexus One il y a bcp de flou et tout ça semble très mal préparé.

Comment par exemple les ayants droits de Philip K. Dick n'ont pas été consultés avant l'évocation de Nexus comme la future marque du terminal ? Il faut croire que Google tombe dans ce défaut des boites monopolistiques tellement présomptueuses à force d'entasser l'argent qu'elles pensent pouvoir tout faire tout de suite et, comme des chauffards du business, se contrefoutre des accidents en lâchant qq millions au passage, sans détourner le regard, pour les blessés.

Sur le fond c'est ça qu'il y a à analyser. Maintenant pour rattraper l'iPhone il faut un terminal de référence qui concentre l'attention des médias et donc du public, pas des partenariats avec 50 constructeurs.
Les partenariats stratégiques dont il est question ici c'est avec les opérateurs qui veulent refourguer des terminaux qui permettent de vendre plus de services associés dans de plus gros abonnements.
Sur ce point il faut surtout que l'Android Market devienne mieux que l'AppStore. C'est possible parce qu'il y a nettement moins de restriction pour le référencement et le développement des applis, mais surtout parce que Google veut directement proposer aux opérateurs de prendre leur commission sur les applis vendues ! Car là où Apple garde 30%, Google ne prend rien et les développeurs pourront conclure des accords au cas par cas avec les portails d'applications des différents opérateurs. Plus compliqué pour l'éditeur isolé, mais bien plus dynamique au total pour ce marché.

Le détail de l'opération séduction auprès des opérateurs ? voilà qui mériterait d'être analysé d'un peu plus près à la place du concours de pets lancé par Reuters.
Les constructeurs qui ont déjà lancé des terminaux Android, eux, ont juste fait partie d'un grand casting, et c'est HTC qui a gagné. Les autres n'auront plus qu'à suivre les prochaines directives de Google ou prendre le risque de laisser de côté Android. C'est juste là qu'il y a du fiasco commercial en perspective.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]