Google accélère le Web mais fera payer

Le par  |  12 commentaire(s)
Google-Page-Speed-Service

Google a toujours pour ambition d'accélérer le Web et propose aux webmasters Page Speed Service. Pour le moment gratuit, le service sera par la suite payant.

Google-Page-Speed-ServiceGoogle est derrière plusieurs initiatives visant à rendre le Web plus rapide. Par exemple, le protocole réseau expérimental SPDY dont le but est de réduire la latence des pages Web, son propre service DNS ( Google Public DNS ) pour répondre rapidement à plusieurs requêtes ou encore un module Apache ( mod_pagespeed ) pour automatiser l'application d'optimisations visant à améliorer la vitesse de chargement des sites.

Google met également à disposition des développeurs Web plusieurs outils gratuits parmi lesquels Page Speed Online API afin d'évaluer la vitesse de chargement des pages. C'est dans cette famille Page Speed que voit le jour : Page Speed Service.

Page Speed Service agit comme une sorte de CDN ( Content Delivery Network ) pour le site Web en vue d'une amélioration de vitesse pouvant être de 25 % à 60 % selon Google. Ingénieur Google pour l'équipe Make the Web Faster ( rendre le Web plus rapide ) à Bangalore en Inde, Ram Ramani explique que Page Speed Service récupère le contenu des serveurs, réécrit les pages en appliquant des optimisations ( recompression d'une image, concaténation CSS, caching... ) et les délivrent à l'utilisateur final via les serveurs Google à travers le monde.

" Vos utilisateurs continuent d'avoir accès à votre site comme ils le faisaient auparavant, mais avec des temps de chargement plus rapides ", écrit Ram Ramani et de préciser qu'il suffit juste de se connecter à Page Speed Service et pointer l'entrée DNS d'un site vers Google ( ghs.google.com ).

Page Speed Service est pour le moment gratuit mais ouvert à un nombre limité de webmasters. C'est suffisamment rare de la part de Google pour être souligné, cette gratuité n'est pas gravée dans le marbre. Google ne précise pas les prix qui seront pratiqués dans le futur, se contentant d'évoquer des prix compétitifs.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #812361
Euh, je suis le seul a penser qu'un service de qualité peut être monnayer ou on est définitivement tomber dans un système communiste ?
Le #812391
payant gratuit monnayé ou pas. Le but de google n'est pas là. En tant que webmaster, tu créera des pages que personne ne verra jamais, car ce seront celle de google qui s'afficheront (après modifications par leur soin). Et elle leur appartiendra parce que tu auras donné ton consentement.

Google veut faire main basse sur le web et il est bien parti pour.
Je me demande juste si c'est lui qui va y arriver le premier (modéré)
Le #812441
tu sais pas alucard, tu n'as pas les TOS devant les yeux. au mieux tu supposes, au pire tu diffâmes.

on verra. Si la techno est bonne, si les clients y trouvent leurs intérêts, j'ai rien contre.

moi, mon regret, c'est qu'on substitue une techno comme ca à l'emploi de professionnels du dev web. mais je conçois tout à fait que les générateurs de sites webs sont un marché existant.
Anonyme
Le #812511
Pour ceux qui n'ont pas compris, voici leur business model:

- première étape (souvenez-vous! ): annoncer que la vitesse de chargement des sites aura un impact sur leur classement dans Google

- 2e et 3e étapes (peu importe l'ordre): mettre en application cette règle et proposer divers services de test de la vitesse

- 4e étape (un peu à distance pour pas que ce soit trop grillé ): proposer un service pour accélérer les pages. Forcément, un site disposant d'un CDN sera plus rapide en moyenne dans le monde.

- 5e étape: facturer la chose "à un prix compétitif". Pour la plupart, les webmasters acceptent avec le sourire ("grâce à Google mon site va plus vite" ), sans même se rendre compte que c'est limite de la vente forcée (ton site n'a pas de CDN = il est plus lent pour Google = il est moins bien classé = bye bye tu n'existe plus - même la presse belge n'existe plus sans Google, d'après l'actualité récente).

- 6e étape (mais ça on le dit pas encore): devenir de facto l'hébergeur de tous les sites du monde. Bah oui, un site "accéléré" par le Page Speed Service est en fait hébergé par ce Page Speed Service. Certes, il ne s'agit que d'un miroir, mais si c'est le seul miroir auquel l'internaute accède...

=>Minitel 2.0 by Google (@alucardx77: pas sûr que l'UMP les rattrape, ils avancent vraiment super vite, là! )
Le #812531
Les flippés sont de sortis...
Le #812551
J'ai pas d'avis sur la question mais envie de dire, pour troller un peu moi aussi (OUIIIII), que je trouve ça plus intéressant de lire des flippés que des "wow trop cool, trop fort google OMFG le kiff" candides, ça fait marcher le cerveau et c'est plutôt sain.
Le #812581
Le jour ou les services google actuels passeront payants, faudra pas venir se plaindre...

La telephonie ne fait que suivre le triste exemple du PC.!
Anonyme
Le #812591
@Hansi: que ces services soient gratuits ou payants est un problème secondaire. Le problème principal c'est qu'en tant que webmaster on ne puisse pas s'en passer (ce qui justement autorise tous les tarifs, comme une commission de 50 à 33% sur Adsense...).
Le #812891
Concernant l'utilité du soft : déjà si les "webmasters" arrêtaient d'utiliser des softs de merde qui génèrent du code immensément superflu et totalement déstructuré (par exemple une certaine suite de bureautique ou un logiciel fait par une boîte dont les plug-ins conçus pour afficher de simples animations sur le Web occupent 100% de CPU) et si les "clients" n'utilisaient pas des browsers dépassés depuis des siècles car ne respectant pas les standards (mais fournis de force avec l'OS) et pour lesquels il faut produire un code différents suivant le numéro de version, il n'y aurait pas besoin de repasser des outils par dessus pour améliorer tout ça...

Et puis, concernant la politique commerciale de google, pourquoi pas vendre un soft que les "webmasters" pourraient faire tourner directement chez eux ? La réponse ne serait-elle pas dans le fait que, du coup, à chaque modification d'une page, il faut repasser dans la moulinette payante de l'ami google. Oh, le beau modèle économique du "As a Service" où on te revend la même chose plusieurs fois !!!
Anonyme
Le #813091
@LIAR: la clef de voûte du business model de Google, c'est les données. Non contents d'indexer le web, ils cherchent maintenant par tous les moyens à le transférer carrément chez eux (avec le reste des données, pendant qu'ils y sont). La plupart (voire tous?) des logiciels distribués par Google sont destinés à faciliter ce transfert. Cf Chrome OS où les données sont uniquement (ou presque) "dans le cloud". Mais aussi Chrome tout court qui était à la base bien conçu pour téléphoner à la maison (ça a vite changé, néanmoins est restée la "awesome bar", qui sous couvert de Google Suggest communique tout de même pas mal d'info j'imagine). Faudrait voire aussi ce qui se passe sur Android et l'Android Market.
Bien sûr, les données ne sont pas prisonières comme dans Facebook, mais c'est calculé:
1. ça permet à Google d'endosser une belle armure de chevalier de la liberté des données, cf http://www.dataliberation.org
2. ça incite encore plus les gens à confier toutes leurs données à Google, puisqu'ils ont +/- la garantie de toujours pouvoir les récupérer (ce tout dernier point étant effectivement une bonne chose).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]