Abroger Hadopi : idée du passé pour Mitterrand

Le par  |  7 commentaire(s)
Frederic_Mitterrand

Le ministre de la Culture et de la Communication estime que l'abrogation de l'Hadopi est une proposition du passé.

Frederic_MitterrandParler de post-Hadopi comme le fait le Parti socialiste, c'est aller un peu vite en besogne pour Frédéric Mitterrand. Lors d'une convention organisée par l'UMP et ayant pour thème la culture, le ministre de la rue de Valois a estimé que l'abrogation de l'Hadopi est une " proposition du passé ".

Selon des propos rapportés par l'AFP, il a déclaré que l'abrogation d'Hadopi aurait pour conséquence " d'asphyxier l'essor de l'offre légale en ligne, alors même que de nouveaux acteurs européens, comme Deezer ou Spotify pour la musique, sont en plein développement ".

Deezer et Spotify font partie de ces plateformes de streaming musical qui ont reçu le label PUR ( Promotion des Usages Responsables ) délivré par la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet. On notera que si Spotify est labellisé, le logo PUR n'est pas encore affiché sur le site.

Candidate à la primaire socialiste, Martine Aubry a proposé de remplacer la mécanique Hadopi par une " contribution individuelle à la création ". Une participation obligatoire de l'ordre d'un euro ( ou deux ) adossée aux abonnements à Internet pour dépénaliser les échanges de fichiers musicaux entre internautes ( échanges non commerciaux ).

Ce n'est pas la première fois que le ministre de la Culture et de la Communication fustige la proposition de ses anciennes connaissances socialistes. Cet été, au micro d'Europe 1, il avait déjà qualifié de " folie " l'abrogation de l'Hadopi. Pour lui, " innover " c'est justement Hadopi et de se féliciter que l'idée soit reprise " par tout le monde ".

Hier, la Haute Autorité a d'ailleurs reçu une délégation sud-coréenne d'industriels de la culture désireuse d'en apprendre plus sur la riposte graduée et la promotion de l'offre légale à la française. La Corée du Sud a été le premier pays à mettre en place une riposte graduée.


Hadopi, un succès ?
Dans un pacte républicain intitulé " La culture : au cœur de la cohésion nationale ", l'UMP écrit que le rôle de l'Hadopi est " avant tout pédagogique ", soulignant qu'il n'y a " pas de sanction sans envoi préalable de trois avertissements ". C'est dans ce pacte que Frédéric Mitterrand a puisé sa prose puisqu'on peut y lire pour la proposition de Martine Aubry qualifiée de licence globale : " c'est  promettre  l'asphyxie  à  la création,  aux  artistes  et  aux  créateurs,  avec  une  recette  largement  insuffisante  au  regard  de leurs besoins, décorrélée de l'utilisation réelle de leurs œuvres ".

La " voie française " pour lutter contre le téléchargement illégal est présentée comme un " succès ". Le pacte reprend quelques chiffres du SNEP, jusqu'à indiquer que la progression des ventes numériques de musique compense  la  baisse  du  marché  physique. Un constat que le SNEP n'a toutefois dressé que pour un seul mois.

Si l'Hadopi est un tel succès comme le prétend l'UMP, alors pourquoi le malaise persiste-t-il ?

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #837711
L'abrogation de l'ump et de tout ses pantins est une idée du futur.
Le #837721
Consider qu'abroger hadopi relève d'une idée du passé ... c'est cela même l'idée du passé !!!
Le but n'est pas simplement de stopper hadopi, mais de mettre en place un nouveau système de financement de la culture. Quand est-ce qu'ils enleveront enfin leurs oeillères !!!
Le #837731
pas d'inquiétudes pour ce ministre. Si la gauche passe aux prochaines élections il soutiendra ses nouveaux ex anciens précédents amis et militera pour un accès libre à la culture sans hadopi.
Le #837761
Vive la méthode Coué !
Le #837781
Les millions d'euro de la facture restent au présent. Il faut pas décevoir les copains.
Le #837801
Le bilan d'hadopi est bien plus mitigé que ça. L'offre légal ne décolle pas ça c'est évident, mais en plus Hadopi nuit à son développement en verrouillant le marché au seul major et aux mastodonte de la diffusion de musique en streaming.

Les fournisseurs qui auraient pu offrir des alternatives aux marchés des ventes CD, ne sont pas du tout aider et doivent même galérer pour obtenir les label.

Hadopi est une erreur stratégique importante qui fera s'enfoncer encore plus les majors dans leur marasme.

ça n'est qu'une question de temps avant qu'hadopi soit abrogé. Dans 6 mois si les français ne se laisse pas abuser par notre naboléon, ou dans 5 ans et six mois quand il faudra tout reconstruire après un éventuelle double mandat de naboléon.
Le #838121
Le vrai problème dans toute cette histoire est que, que ce soit hadopi ou la licence globale, il s'agit en fait de mesures défensives sur l'existant, alors qu'une approche constructive est nécessaire pour mettre en place un environnement non monopolistique de publications sur le net.
Des questions techniques certes, mais surtout un problème de structure fondamental dans le besoin d'une séparation claire entre des organisations maintenant des bibliothèques personnelles de "licence/contrat"(que des références, pas de copies, j'ai acheté quelque chose je peux le lire/écouter/regarder sur n'importe laquelle de mes machines), et organisations et personnes créant/éditant/diffusant les œuvres.
Sinon cela va se terminer par 2 ou 3 monstres...
Un peu plus développé ci dessous :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
et :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/

Et répression sur les centres de piratage et pas utilisateurs finaux bien évidemment
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]