Hadopi : Guy Bono consterné par les propos de Viviane Reding

Le par  |  7 commentaire(s)
viviane_reding_europe

L'avis de la commissaire européenne selon laquelle le projet de loi français Création et Internet n'est pas en violation avec le droit communautaire a suscité l'indignation de Guy Bono.

viviane_reding_europeLes déclarations de Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la société de l'information et des médias, qui ont suivi l'adoption par le Parlement français du texte du projet de loi Création et Internet, ont fait l'effet d'une douche froide pour certains des détracteurs du texte.

Peut-être encore plus que l'avis du Conseil constitutionnel français, nombre d'entre eux nourrissent en effet l'espoir que la loi dite Hadopi soit tout bonnement considérée comme en violation du droit communautaire, ce que laisse à  penser le vote par le Parlement européen de l'amendement Bono du Paquet Télécom selon lequel les droits fondamentaux des internautes ne peuvent pas être restreints sans la décision préalable des autorités judiciaires.

Malgré cet amendement qui reste à confirmer, le gouvernement français a toujours affiché sa sérénité ( tout en essayant d'empêcher son adoption... ), considérant qu'il ne constituait pas un obstacle à la riposte graduée sous gouverne d'une autorité administrative, ce qu'a donc confirmé Reding en déclarant : " je n'ai aucune indication quant à des violations du droit communautaire européen et je ne vois rien légalement dans l'amendement 138 qui pourrait modifier cette situation ".

Pour Guy Bono, le père de l'amendement 138, la pilule est difficile à avaler et de critiquer les propos d'une commissaire " girouette " qui a plusieurs fois changé d'avis sur le sujet, tout en mettant en lumière ses contradictions puisqu'elle a " reconnu explicitement que le droit d'accès à Internet est un droit fondamental ".

" Alors que l'amendement 138 voté par 88 % des députés, indique clairement qu'aucune restriction ne peut être imposée aux droits et libertés fondamentaux des utilisateurs finaux sans décision préalable des autorités judiciaires, la Commission européenne fait mine de ne rien y voir qui pourrait contrevenir à l'Hadopi "

, déclare Guy Bono pour qui l'image de la Commission européenne est écornée de par son " déficit démocratique " et son " manque d'indépendance vis-à-vis du Conseil européen ".

" Mme Reding devrait directement dire aux citoyens que le Parlement européen compte pour des prunes et que cela ne sert à rien d'aller voter le 7 juin prochain : ça irait plus vite !

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #459241
C'est vraiment des propos qui sont innacceptables en période électorale. Comme l'UMP, elle ne voit aucun problème avec Hadopi, mais comme l'UMP elle a tout fait pour l'enlever !!!

Pas d'hésitation =>il faut aller voter pour donner un poids démocratique à tout ça !!!!!!
Le #459251
Comment dire des contre vérité sans rire !
Le lobby Européen des majors devient une prise de pouvoir inacceptable
Cette commissaire n'est qu'une fonctionnaire qui ne doit rien peser par rapport aux élus du Parlement Européen

Pourquoi les pressions continuent-elles de plus belle sur le Parlement Européen et le Conseil si cet amendement ne bloque pas l'Hadopi ?
Le #459361
«Aller voter pour donner un poids démocratique» ??? Je crains que le taux de participation n'ait que peu d'incidence sur la répartition du pouvoir entre toutes ces cocottes.

Supposons un taux de 100%, cela changera quoi ? Des députés (divisés) iront-ils cogner à la porte d'un commissaire européen pour lui dire "Avez-vous vu ? Nous avons le peuple derrière nous!"

Et il leur rétorquera : "C'est votre légitimité, en effet. La mienne n'est pas élective. Donc rien ne change. Et n' oubliez pas de fermer la porte en sortant."
Le #459381
Pourquoi j'ai l'impression que ça se règle en dessous de table cette histoire ?
Le #459471
Enfin un qui dit la vérité ! Ca m'étonne que ca a pas été censuré d'ailleurs !
Le #459511
Orange estime que l'Hadopi est un danger...

Sur le blog officiel d'Orange Services Business dédié à la sécurité, Philippe Maltere estime que la loi Hadopi et ses conséquences pratiques sur le trafic Internet porte "un danger (bien) caché". "Le danger, en fait sera pour ... le gouvernement", écrit-il.

L'auteur, employé d'Orange, explique que l'Hadopi va pousser le grand public à utiliser massivement le chiffrement de leurs communications. "D'un nombre important de protocoles utilisés, nous allons tomber à environ ... deux (ou presque). Le http standard et sa version SSL (...) le P2P tel que nous le connaissons aujourd'hui va progressivement disparaitre, mais pas l'échange de fichiers illégaux", pronostique-t-il. "En ce qui concerne, par exemple l'échange de fichiers, des logiciels d'échange travaillant sur SSL, des serveurs de fichiers centraux type rapidshare ou megaupload offrant une option HTTPS à leurs clients, des fournisseurs de news offrant une connexion SSL (pour la plupart c'est déjà fait)".

Or ce cryptage est un danger pour le gouvernement, assure Philippe Maltere. "Le bon père de famille va prendre l'habitude de chiffrer toutes ces données même de messagerie grâce à des logiciels toujours plus puissants et de plus en plus faciles à utiliser, avec en plus une recherche d'anonymisation plus forte grâce à des réseaux de type TOR ou I2P encore plus faciles d'accès (...) Les communications très majoritairement chiffrées vont faire passer l'état d'Internet de difficilement contrôlable à totalement incontrôlable".

Car avant, "seuls certains chiffraient leur communication, après que l'on est écarté les entreprises, les sites bancaires et e-marchand, il ne restait pas «grand monde » à vérifier". Mais après l'Hadopi et les différentes tentatives de surveillance de l'utilisation du net, lorsque "toutes les communications sont cryptées, comment séparer le bon grain de l'ivraie ?". "Impossible", assure l'ingénieur d'Orange.

Il ajoute qu'aux Etats-Unis, c'est la NSA, l'agence de sécurité intérieure du pays, qui fait obstacle à la surveillance généralisée du réseau, justement par crainte de pousser la population à tout crypter. "Ils avaient déjà des problèmes avec Skype pour la même raison, alors généraliser le chiffrement pas question", écrit-il.
Le #459591
Si vous aussi vous pensez que c’est aux internautes de déterminer ce que doit être la société de l’information en Europe, alors venez participer au débat pour une proposition Newropeans, le 1er mouvement citoyen à se présenter en France, Allemagne et Pays-Bas aux européennes en juin.
Lire les grandes lignes et participer: http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/societe-europeenne-de-l-53878

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]