Internet au bureau : Plus de la moitié du temps passé sur la toile dédié aux recherches personnelles

Le par  |  9 commentaire(s) Source : Olfeo
étude internet bureau

D'après une étude communiquée par Olfeo, un employé de bureau passerait 1h48 par jour sur Internet, dont plus de la moitié, à des fins personnelles.

Olfeo vient ainsi de publier une étude annuelle concernant l'Internet au bureau et son usage par les employés. Se dégage cette année une tendance nette : nous passons toujours plus de temps sur la toile, même au bureau : 1h48 par jour en moyenne en 2013, c'est 11,3% de plus qu'en 2012 ( soit 11 minutes de plus).

Olfeo internet bureau Concernant le surf brut au bureau, sur les 108 minutes de moyenne, 96 minutes sont issues d'une connexion filaire, contre 12 minutes en Wifi.

Dans ce temps de connexion, seulement 42 % seraient utilisés à titre professionnel, soit 45 minutes, contre 58% ( 63 minutes) à titre purement personnel. Un manque à gagner considérable pour les entreprises et une répartition qui évolue toutefois dans le bon sens comparé à 2012 ( 59 % de temps de connexion à titre non professionnel).

Globalement, ce sont les connexions en Wifi qui sont le Olfeo internet bureau 1 plus utilisées pour surfer à titre perso sur Internet au travail, avec plus de 75% du temps de connexion réservé à ce type d'écart.

Au cumul à l'année, ce sont ainsi 31,5 jours par an qui sont dédiés au surf sur Internet au bureau uniquement à titre personnel. Soit une chute de productivité de 15%. Olfeo indique ainsi que chaque mois ce serait ainsi l'équivalent de 3 jours qui seraient passés sur Internet pour des recherches personnelles. L'étude résume cela par un bilan cinglant : " Internet au bureau à des fins personnelles, c'est plus de 6 semaines de congés en plus par an."

Pour les employeurs, cette tendance à un cout, de 5333 € pour un employé jusqu'à 14 394€ par an pour un cadre. Parmi les sites qui détournent le plus les employés de leur travail, on retrouve dans l'ordre Facebook, YouTube, Wikipédia, le bon coin ou encore Yahoo actu.

top 20 sites bureau Une situation qui devient préoccupante pour les employeurs, d'autant qu'ils sont légalement responsables des actes de ses salariés y compris sur Internet et peuvent être poursuivis au civil. À chaque société de trouver ainsi le bon compromis entre usage raisonnable et abus, tout en évitant les dérives de l'usage illicite d'Internet au bureau.

Dans la rédaction de GNT, nous sommes évidemment bien au-dessus de tous ces chiffres, reste à savoir quelle est notre répartition de temps de surf entre recherche professionnelle ou perso...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1721362
"Dans la rédaction de GNT, nous sommes évidemment bien au-dessus de tous ces chiffres"

c-a-d ? quel chiffres exactement ?
Le #1721372
63 mns c'est à peine le temps de lire les nouvelles le matin, ensuite vers 10h00 les mail, 11h00 GNT, midi les infos sur BFM Live, 14h00 on boss, 14h15 petit jeux en ligne et voilà déjà 18h00 la fin de la journée
Dédicace à nos amies anglais
Le #1721432
Pas aussi simple. Si le surf est épisodique et sert à faire baisser la pression pour ensuite être plus concentré sur son travail, il ne réduit pas vraiment la productivité. Il ne fait que remplacer les pauses. En outre il y a des métiers où on n'a rien à faire une bonne partie de la journée (commerçant aux marges déraisonnables attendant le pigeon par exemple). Autant surfer. Et d'ajouter que fumer est sans doute nettement plus mauvais pour la productivité. Mon assistant passsant 1/3 de son temps devant la grille à fumer !
Le #1721482
blablabla propagande libérale "les employés sont que des fainéants qui nous coutent de l'argent.."

mais est ce que cette étude a calculé de combien internet avait augmenté la productivité de ces même employés!?

non?
tiens donc ....

il y a 15 ans en infographie on faisait max un dossier par jour qu'on envoyait par cartouche syquest en chronopost et on avait genre 2 - 3 modifs max.
aujourd'hui on envoie tout par email. on fait 15 dossiers avec chacun 5-10 modifs et des délais de réalisation qui sont devenus minimes.

bref ca serait bien aussi d'en parler de ca!

parce que les salaires n'ont pas suivi non plus ce différentiel de productivité/temps passé perso sur internet (qu'on passait d'ailleurs avant à la machine à café ou à la photocopie ...)

ce qui me fait chier c'est que cette "étude" est relayée partout sur le web aujourd'hui par plein de sites qui se disent d'information sans bien sur jamais chercher à savoir d'ou elle vient vraiment déjà et encore moi vérifier une once de ce qui est raconté parce que y a un beau dessin.

bref information niveau zero.
propaganda wins!
Le #1721542
Internet remplace les temps morts jadis consacrés à bailler aux corneilles, le boulot se faisant quand-même, non?
Le #1721572
je suis assez d'accord avec Mogg. Il n'y a guère que dans les travaux 'à la chaîne' que cette étude prend son sens, c'est à dire quasi personne (sur une chaine d'assemblage, tu n'as pas internet...).

Bref la notion de productivité est complètement discutable dans bien des cas.

Sans minimiser le fait qu'effectivement, il y a des abus, il y a tout un tas de raison pour que le temps perdu mène vers un travail plus efficace, ou lisse le temps de travail.

Dire de brut en blanc 6 semaines de congés en plus, c'est n'importe quoi.
Le #1721822
Surtout qu'il ne faut pas oublier qu'on a une des plus fortes productivités au monde.
De plus, les personnes pouvant aller sur internet sans être surveillés sont soit des professions indépendantes, soit des cadres, qui font souvent beaucoup plus d'heures que les salariés. Donc au final, quand il affirme bosser 9 à 10h/jour, ils bossent réellement 8 à 9h, mais cela ne change pas grand chose, puisqu'ils sont payés au forfait, et qu'en conséquence, ils pourraient passer 3h par jour sur internet (en "bossant" 11h par jour, cela ne changerait rien)
Le #1722292
encore des chiffres...
Le #1722452
Si on comprend bien cet article hilarant et ttes les infos cachées qu'il recele :

donc les francais dans les buro sont des gros fumistes
donc les patrons fliquent trankillement les employés
donc les gens qui ramenent du boulot a la maison, ne valent pas la peine qu'on en parle
donc on est tous des cadres/commerciaux planqués au bureau
donc les ouvriers et travailleurs du labeur qui font avancer le pays ne valent pas non plus qu'on en parle
donc le wifi et le net au buro c'est de la betise evidente
donc les smartphones sont a bloquer ou banir
etc etc
...
dans ce cas tout le monde n'a qu'a venir sur les chantiers et le problem est reglé !?!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]