Internet.org : Mark Zuckerberg se défend de vouloir exploiter les marchés émergents

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Wired
Mark zuckerberg

Après l’annonce de la création d’Internet.Org, une association de plusieurs grands noms du Web dont Facebook visant à connecter la planète entière, le réseau social a vivement été critiqué. Aujourd’hui, Mark Zuckerberg se défend.

La semaine dernière était présenté Internet.org, une association de grandes marques de la téléphonie et du secteur Web et High tech dont le but affiché est de permettre à l’ensemble du globe de profiter d’une connexion à Internet.

Internet org Une initiative menée par Facebook qui a rapidement fait l’objet de critiques, les plus vives reprochant au réseau social de vouloir jouer les impérialistes sur les marchés émergents sous couvert d’une étiquette "humanitaire".

Mark Zuckerberg a tenu a répondre dans la presse auprès du site Wired :

Cette critique est un non-sens. Le milliard de personnes qui sont déjà sur Facebook disposent de beaucoup plus d’argent que les prochains 6 milliards combinés du reste du monde. Si nous voulions simplement faire de l’argent, la bonne stratégie serait de se concentrer uniquement sur les pays développés et les personnes déjà présentes sur Facebook en favorisant leur engagement plutôt que de chercher à avoir de nouveaux venus. Notre service est gratuit, et il n’y a pas de publicité de prévue pour les marchés d’un grand nombre des pays (visés par Internet.org). Donc, pendant très longtemps cela ne sera pas profitable pour nous. Mais je souhaite néanmoins faire cet investissement parce que je pense que c’est bon pour le monde.

Une position naïve en apparence, mais hypocrite sur le fond. Les marchés émergents sont les marchés affichant la plus forte progression pour Facebook et les chiffres rapportés sont loin d’être "insignifiants" comme Mark Zuckerberg essaie de le faire penser : l’année dernière, Facebook a généré plus de chiffre d’affaires dans l’ensemble des pays en développement que dans toute l’Europe.

Si la tendance se stabilise, Facebook pourrait finir par réaliser plus d’un tiers de son chiffre d’affaires annuel sur ces marchés présentés ici comme non rentables.

Quand bien même les profits ne seraient pas immédiatement au rendez-vous, l’objectif est d’agrandir l’influence de Facebook dans le monde. Un schéma déjà servi depuis 20 ans par un autre acteur actuellement majeur du web : Google.

D’ailleurs la terminologie ne ment pas, l’ensemble des discours parle bel et bien d’investissement, et non de financement à but non lucratif. En outre, le fait de participer à la connexion d’un tiers du globe pourrait offrir à Internet.org une situation de monopole sur les marchés émergents et entrainer un ensemble d’abus par la suite.

Autre chose à prendre en considération, l’usage que feront les pays de leur nouvelle connexion à Internet. Si en occident, Facebook est utilisé pour partager des photos avec ses amis et sa famille, certains pays utilisent les réseaux sociaux pour faire tomber les gouvernements et organiser des révolutions.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1455512
En effet, en Asie qui se développe, les jeunes que j'ai pu voir sont aussi accros à Facebook que nos jeunes il y a quelques années.
Le #1455702
cycnus a écrit :

En effet, en Asie qui se développe, les jeunes que j'ai pu voir sont aussi accros à Facebook que nos jeunes il y a quelques années.


J'ai bien l'impression que l'Asie sort de son "sommeil" et rattrape à vitesse grand V tous les pays. Et dans tous les domaines. Il suffit de voir l'automobile ou la manière de s'habiller...
Le #1455732
cycnus a écrit :

En effet, en Asie qui se développe, les jeunes que j'ai pu voir sont aussi accros à Facebook que nos jeunes il y a quelques années.


L'Asie en général a quand même pas mal "émergée" depuis le temps! En Chine en tout cas on trouve un accès internet quasiment partout, et si Facebook y est peu utilisé, c'est simplement en raison de la censure, et de l'offre "locale" comme WeiBo.

Je pense que Facebook vise plutôt l'Afrique, et autres contrées encore vraiment sous-développées, là où il est très facile de faire payer 1 euro à des centaines de millions de pauvres gens, plutôt que 10 euros ou plus à quelques centaines de milliers de "riches".

Et puis quand on est vraiment démuni on a besoin ou envie de tout, via de la publicité hyper-lucrative pour MZ (qui s'en défend) espère faire un malheur.

En ce qui concerne l'aspect "révolution", je ne sais pas bien si c'est bien ce dont ont vraiment besoin ces populations ; ils en sont où les "printemps" arabes?

Facebook, comme la plupart des multinationales, des sectes et autres charlatans, ne vivent qu'avec la misère du monde.




Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]