Java : Google accuse Oracle de mauvaise foi

Le par  |  4 commentaire(s)
Java-logo

Accusé par Oracle d'infraction à la propriété intellectuelle en relation avec Java et Android, Google se défend en invoquant la mauvaise foi du plaignant et demande que l'affaire soit classée.

Java-logoEn plein mois d'août, Oracle faisait sensation en décidant de poursuivre en justice Google. En avril 2009, Oracle a fait l'acquisition de Sun Microsystems pour 7,4 milliards de dollars. Déjà, des observateurs éclairés avaient senti le coup venir avec pour Oracle la recherche d'une forme de retour sur investissement. On ne pensait toutefois pas que Google serait l'une des victimes potentielles d'Oracle.

Dans cette confrontation à l'américaine entre ces deux géants ( plainte déposée en Californie ), Oracle reproche à Google son implémentation de Java ( certaines parties de Java ne sont pas open source ). Selon Oracle, en développant le système d'exploitation mobile Android, Google a sciemment violé plusieurs brevets. Le contentieux porte sur Android, son kit de développement logiciel et Dalvik, la machine virtuelle pour la gestion de la plateforme Java sur les appareils Android.

Pour Google, toute cette affaire n'est que pure hypocrisie, et la firme de Mountain View de demander l'arrêt immédiat des poursuites. Google estime qu'Oracle a demandé à Sun Microsystems de rendre Java entièrement open source, mais a fait volte-face après son rachat. Par ailleurs, Oracle aurait selon Google parfaitement conscience que ses accusations sont infondées et demande le remboursement des frais de justice engagés.

Pour sa défense, Google souligne également avoir attaché une grande importance à développer sa propre machine virtuelle en n'utilisant que les parties open source de Java. Dalvik serait ainsi parfaitement distinct de la machine virtuelle Java, et intègre une implémentation totalement open source de Java avec Apache Harmony.

La plateforme Android donne lieu ces derniers temps à beaucoup de rixes autour des brevets technologiques, comme par exemple entre Apple et HTC, Microsoft et Motorola.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #696531
J'adore Google :
"Aller ils mentent, on classe l'affaire"

Un peu facile hein... Faut pas déconner non plus...

S'ils n'ont pas utiliser le code propriétaire c'est facile à voir et très rapide, il suffit qu'il montre le code utilisé pour remplacer le code propriétaire...
Le #696651
oracle, microsoft, apple, tous de la même gangrène
Le #696761
@CodeKiller: ils n'ont pas utilisé de code propriétaire (ce qui serait abusé).

Pour pouvoir faire une implémentation de Java, il faut avoir une licence pour les brevets Sun/Oracle. Et si j'ai bien compris, pour faire une version mobile, il faut passer à la caisse. Google a voulu le contourner en disant "c'est pas du Java!" (ils ne prétendent pas avoir fait un système compatible, le code tournant sur Android est du comme Dalvik généré à partir de bytecode Java, pas du Java). Et Oracle dit "c'est peut-être pas du Java, mais vous enfreignez nos brevets".

Le gros problème, c'est que tous ces brevets logiciels (souvent super génériques) ne servent pas à défendre l'innovation, mais à faire régner une certaine terreur. C'est la guerre froide de l'informatique. Tous les gros ont un tas de brevets, et ils s'en servent comme arme tactique. Dans la téléphonie mobile, tout le monde poursuit tout le monde (RIM, Nokia, Oracle, Google, Microsoft, Apple...), c'est du gros n'importe quoi.
Le #697281
@codekiller

comme l'explique Okonomiyaki C'est plus compliqué que juste une utilisation de code propriétaire

Android est open-source donc je pense que si il y avait du code propriétaire Oracle l'aurait déjà mis en avant


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]