Justice : un homicide involontaire passe au meurtre après l'analyse du fil Twitter de l'accusé

Le par  |  11 commentaire(s) Source : The Verge
twitter-logo

Poursuivi pour homicide involontaire, un homme de 18 ans a finalement vu les charges contre lui évoluer vers l’homicide volontaire après analyse de son compte Twitter.

En Californie, un homme de 18 ans poursuivi pour avoir tué un cycliste avec sa voiture a vu les charges évoluer au cours de son procès à cause des preuves laissées sur son compte Twitter.

marteau justice logoCody Hall avait renversé un cycliste alors qu’il était au volant de sa voiture et qu’il roulait à une vitesse excessive le mois dernier. Un accident qui s’est transformé en meurtre avec préméditation après que le procureur a analysé le compte Twitter de l’auteur et découvert que le jour du drame, celui-ci avait laissé des messages du type " Come on a death ride with me "et partagé qu’il roulait à plus de 225 km/h en indiquant " drive fast live young".

La situation est assez exceptionnelle, il est rare que les accusations prennent ce type d’activités sur les réseaux sociaux en considération, principalement ces déclarations n’étant pas explicitement des formes de menaces envers une personne en particulier ni une réelle description d’une intention de tuer. Des propos qui partagent des infractions, mais qui n’ont techniquement pas être pu constatés par les forces de l’ordre au moment de leur rédaction, si ce n’est le jour de l’accident.

La cour de justice a cependant considéré les tweets au même titre que des lettres manuscrites. Que le contexte soit approprié est une autre question plus discutable. D’ailleurs, beaucoup voient ici une nouvelle façon pour le gouvernement et la justice de surveiller les citoyens, mais également d’enfreindre leur liberté d’expression.

En outre, cette considération des tweets dans le jugement ouvre la voie à d’autres affaires, et les publications et autres activités en lignes deviennent chaque jour de nouveaux indices, de nouvelles preuves permettant d’inculper ou de disculper les individus.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1444782
D'un autre coté, ce n'est pas la première fois que des individus se font prendre après avoir posté des vidéos compromettantes sur youtube par exemple (excès de vitesse en France). Donc il faut bien avoir à l'esprit (a condition d'en avoir un ) que les cybers forces de l'ordre piochent des infos de partout pour arriver à leur fin. Et quel meilleur endroit que les réseaux sociaux, ou beaucoup y raconte leur vie en détails ?

Enfin c'est pas pour ça que FB, twitter et autres vont mettre la clé sous la porte demain par manque d'abonnés !
Le #1444842
Heu, attendez...
"D’ailleurs, beaucoup voient ici une nouvelle façon pour le gouvernement et la justice de surveiller les citoyens, mais également d’enfreindre leur liberté d’expression."
Le type met délibérément des propos sur un site public, lisible par n'importe qui. C'est comme si il les avait dits dans un bar devant 15 témoins.
Il n'y a ni atteinte à la liberté d'expression ni surveillance de quoi que ce soit.
Ça a toujours été un constante depuis les années 90. SI vous voulez que quelque chose ne se sache pas, ne le mettez pas sur Internet.

Le #1444882
En effet, au départ, Twitter avait une orientation réseau "professionnel" par opposition à FB plus orienté "vie privée"... donc on peut considérer que toute publications sur ce réseau a vocation à être rendue publique ... ça équivaut à une conférence de presse (par contre le nombre de journalistes présents .. dépend de ta notoriété ! )
Le #1445022
De toutes façons, ne croyez-vous quand même pas malgré tous vos discours libertaires que dans des circonstances aussi graves il soit juste normal que la justice ait accès à tout élément de preuve potentiel, quitte à faire tomber les barrières de la vie privée (dont je suis pourtant le premier défenseur) ?

La seule question est : la justice a-t-elle eut les moyens d'établir auprès des fournisseurs d'accès la véritable identité qui se cachait derrière le pseudo ? J'imagine que oui. enfin j'espère...
Le #1445142
Sicyons a écrit :

De toutes façons, ne croyez-vous quand même pas malgré tous vos discours libertaires que dans des circonstances aussi graves il soit juste normal que la justice ait accès à tout élément de preuve potentiel, quitte à faire tomber les barrières de la vie privée (dont je suis pourtant le premier défenseur) ?

La seule question est : la justice a-t-elle eut les moyens d'établir auprès des fournisseurs d'accès la véritable identité qui se cachait derrière le pseudo ? J'imagine que oui. enfin j'espère...


Le problème n'est pas tant dans le fait que la justice aille fouiner sur le fil Twitter publique que dans le requalification de l'homicide involontaire en meurtre "avec préméditation". Tout au plus ça pourrait être une circonstance aggravante, quoiqu'on savait apparemment déjà que le chauffard roulait trop vite...
Le #1445372
Barium a écrit :

Sicyons a écrit :

De toutes façons, ne croyez-vous quand même pas malgré tous vos discours libertaires que dans des circonstances aussi graves il soit juste normal que la justice ait accès à tout élément de preuve potentiel, quitte à faire tomber les barrières de la vie privée (dont je suis pourtant le premier défenseur) ?

La seule question est : la justice a-t-elle eut les moyens d'établir auprès des fournisseurs d'accès la véritable identité qui se cachait derrière le pseudo ? J'imagine que oui. enfin j'espère...


Le problème n'est pas tant dans le fait que la justice aille fouiner sur le fil Twitter publique que dans le requalification de l'homicide involontaire en meurtre "avec préméditation". Tout au plus ça pourrait être une circonstance aggravante, quoiqu'on savait apparemment déjà que le chauffard roulait trop vite...


Malheureusement la justice des hommes n'est souvent qu'une question d’interprétation. Et il n'y a pas de raison que ça change. Mais franchement, avec les propos qu'il a tenu, difficile de ne pas considérer qu'il y ait eu préméditation.
Le #1445382
Twitter ou conduire: il faut choisir!

Un twit ça va, deux twit bonjour les dégâts!
Le #1445392
Sicyons a écrit :

Barium a écrit :

Sicyons a écrit :

De toutes façons, ne croyez-vous quand même pas malgré tous vos discours libertaires que dans des circonstances aussi graves il soit juste normal que la justice ait accès à tout élément de preuve potentiel, quitte à faire tomber les barrières de la vie privée (dont je suis pourtant le premier défenseur) ?

La seule question est : la justice a-t-elle eut les moyens d'établir auprès des fournisseurs d'accès la véritable identité qui se cachait derrière le pseudo ? J'imagine que oui. enfin j'espère...


Le problème n'est pas tant dans le fait que la justice aille fouiner sur le fil Twitter publique que dans le requalification de l'homicide involontaire en meurtre "avec préméditation". Tout au plus ça pourrait être une circonstance aggravante, quoiqu'on savait apparemment déjà que le chauffard roulait trop vite...


Malheureusement la justice des hommes n'est souvent qu'une question d’interprétation. Et il n'y a pas de raison que ça change. Mais franchement, avec les propos qu'il a tenu, difficile de ne pas considérer qu'il y ait eu préméditation.


Préméditation à aller vite, sûrement. Mais pas à tuer quelqu'un !
Le #1445662
Bah si. Quand on lit ses propos, si.
Le #1445682
Sicyons a écrit :

Bah si. Quand on lit ses propos, si.


Si tu fais référence à "death ride" ça ressemble plus à des propos suicidaires que meutriers...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]