Linux Mobile : tensions au sein de la LiMo Foundation

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Digitimes
LiMo Foundation

Avec la décision de Vodafone de ne pas commercialiser de nouveau terminal LiMo, c'est toute la LiMo Foundation qui est touchée et pourrait être obligée de fusionner avec la Linux Foundation, certains de ses membres fondateurs ayant jeté l'éponge.

LiMo FoundationEn matière de plate-forme ouverte, la LiMo Foundation a des ambitions comparables à celles de Google avec Android : proposer une plate-forme mobile flexible et personnalisable par les opérateurs de manière à répondre à leurs divers besoins.

Formée avant le lancement d'Android, supervisée par la LiMo Foundation composée de plusieurs membres fondateurs ( Motorola, NEC, NTT DoCoMo, Panasonic Mobile Communications, Samsung, Vodafone ) et ayant déjà aborbé d'autres initiatives comme le LiPS Forum, qui prônait une plate-forme totalement ouverte, la LiMo Platform n'a cependant pas gagné la visibilité qui lui permettrait de représenter une solide alternative aux systèmes d'exploitation pour smartphones actuels.


Vodafone marque le pas
Bien qu'embarquée à bord de plusieurs dizaines de terminaux mobiles depuis deux ans, la LiMo Platform n'a guère percé en dehors de certains marchés asiatiques, et notamment au Japon. Le lancement de deux terminaux LiMo d'origine Samsung par l'opérateur Vodafone en 2009, les modèles Vodafone 360 H1 et M1, a donné quelque espoir d'une expansion sur les marchés européens.

Malheureusement, les ventes ne semblent pas avoir répondu aux attentes et Vodafone, qui devait commercialiser un terminal Vodafone 360 H2, toujours sur une base Samsung, vient finalement de jeter l'éponge et ne devrait plus proposer de mobiles LiMo.


Quel avenir pour la LiMo Foundation ?

Les perspectives de la LiMo Foundation se sont donc singulièrement assombries, entre certains membres fondateurs, comme Motorola, qui ne la soutiennent plus et le recul du couple Vodafone / Samsung.

Seuls les éléments japonais de l'alliance initiale sont encore actifs au sein de la LiMo Foundation et plusieurs observateurs taiwanais estiment que son dernier recours resterait une fusion avec une entité plus large comme la Linux Foundation.

L'arrivée d' Android, avec ses ambitions superposables à celles de la LiMo Foundation, n'a certainement pas aidé au développement et à la reconnaissance de la LiMo Platform. L'annonce de l'arrivée de la plate-forme de Google avait d'ailleurs donné lieu à un communiqué relativement frais de la part de la LiMo Foundation...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #673731
une fusion avec la Linux fondation (qui gère entre autre chose MeeGo : http://meego.com/about ) ne serait pas déshonorant : cela reste un projet open-source, avec un gros potentiel. Et surtout cela permettrai la trop grande dispersion des projets linux mobiles : android, limo, meego, bada, etc, etc
Le #673851
Muhahahhaa, linux et echec commercial ca va toujours aussi bien ensemble. Qu'es ce qu'ils sont bon les barbus ^
Le #673891
@oldjohn : Juste pour rappel, Android c'est du Linux hein... Vu le carton que ça fait j'éviterais un tel commentaire.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]