Microsoft et Éducation nationale : pas de suspension de l'accord

Le par  |  11 commentaire(s)
Loi-Republique-Numerique

Le partenariat entre le ministère de l'Éducation nationale et Microsoft France n'est pas suspendu comme demandé par des associations du logiciel libre qui dénoncent un accord illicite.

Fin 2015, le ministère de l'Éducation nationale a signé un partenariat avec Microsoft France. Sur une durée de 18 mois, il prévoit un investissement de 13 millions d'euros de Microsoft et s'inscrit dans le cadre du Plan Numérique à l'École.

tux-lit-journalCe partenariat implique la formation et l'utilisation de technologies Microsoft dont Office 365 et ses services de Cloud pour les enseignants, les élèves et autres acteurs de l'éducation, l'apprentissage du code informatique. Divers produits et des services fournis gratuitement par Microsoft.

Le monde du logiciel libre s'était ému d'une mise sous tutelle de l'informatique à l'école et un enfermement technologique. Les membres du collectif Édunathon - qui regroupe le Conseil National du Logiciel Libre, les associations La Mouette, Ploss-RA et ALDIL - avaient dénoncé une pratique déloyale n'ayant pas fait l'objet d'un appel d'offres.

" En France, en 2016, est-il admissible que l'État laisse une société comme Microsoft lui fournir gratuitement des produits et des services sans tenir aucunement compte ni du code des marchés publics, ni de la qualité et des valeurs de ces produits et services ? ", a déclaré Édunathon qui a porté l'affaire devant la justice.

En référé, le tribunal de grande instance de Paris n'a pas suivi et a débouté les plaignants. Il n'y aura ainsi pas de mesures provisoires pour suspendre l'exécution de ce fameux partenariat. Une suite à cette affaire aura éventuellement lieu si la décision est prise de porter l'affaire au fond.

En attendant, Next INpact rapporte que tous les plaignants ont été condamnés à rembourser les frais de justice de l'État et Microsoft France.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1922885
Ouhai, non, mais ils ont raison, c'est plus simple...

'Tain, ça doit circuler sous les tables !!!!
Le #1922893

'Tain, ça doit circuler sous les tables !!!!

même bison futé renonce à gérer

Le #1922894
c'est clair qu'il fallait mieux bricoler un linux à la place
Le #1922897
Bordel les gamins ont déjà "tous" du Windows à la maison, on ne pouvait pas leur mettre du libre histoire de voir la différence, de leur apprendre, et de faire des économies ? Les flics tournent bien sous un Ubuntu adapté, ça ne se passerait pas bien ce serait redevenu comme avant.
Les gamins feraient leur choix en sortant de l'école, au lieu de les formater à du Windows d'office (non, pas la suite Office...).
L'Etat s'en contre-branle, ils ne veulent pas se prendre la tête en changeant tout le système. On paye et on continue comme ça.
Le #1922924
Dommage de dépenser les sous de l'état pour des licences Windows en effet...

Surtout pour ce que font les écoles dessus, un libres office serait largement suffisant.
Le #1922955
C'est le genre de news qui démontre une fois encore pourquoi il est temps de sortir de l'Europe, comme le propose l'UPR, et de pousser les vieux partis traditionnels vers la sortie.
Il est évident aujourd'hui que GNU/Linux est plus simple à prendre en main, plus simple à maintenir, 100x plus ergonomique avec MATE, en offrant une suite bureautique professionnelle de qualité, laquelle permet de garder les documents chez soi, et de protèger nos têtes blondes des voleurs de l'oncle Sam.
On n'est plus dans le juridique. On est dans le simple bon sens. La solution libre est meilleure à tous points de vue, et il n'y a aucune raison réelle qui justifie d'aller prostituer ses données sur des clouds non souverains, avec des firmes qui ont pratiqué l'évasion fiscale en dizaines/centaines de milliards d'euros et ruiné nos pays.
Tous les gouvernements successifs depuis 20 ans ont travaillé contre le peuple en informatique. Le libre n'était pas prêt il y a 20 ans - ok - personne ne dira le contraire. Mais aujourd'hui, Linux est le meilleur noyau au monde, et ce ne sont plus les logiciels libres pros qui manquent de démontrer qu'on peut faire mieux pour bien moins cher. Il est donc temps d'arrêter le massacre avec ces traîtres qui se serrent la main.

Le #1922982
oui mais nos politiques préfèrent les cadeaux de pc tout installé (car trop cons pour le faire eux mêmes)

les usa veulent des oreilles et crosoft en donne gratos
http://www.generation-nt.com/chirac-sarkozy-hollande-places-sous-ecoute-par-nsa-actualite-1916396.html
Le #1922996
Hansi a écrit :

C'est le genre de news qui démontre une fois encore pourquoi il est temps de sortir de l'Europe, comme le propose l'UPR, et de pousser les vieux partis traditionnels vers la sortie.
Il est évident aujourd'hui que GNU/Linux est plus simple à prendre en main, plus simple à maintenir, 100x plus ergonomique avec MATE, en offrant une suite bureautique professionnelle de qualité, laquelle permet de garder les documents chez soi, et de protèger nos têtes blondes des voleurs de l'oncle Sam.
On n'est plus dans le juridique. On est dans le simple bon sens. La solution libre est meilleure à tous points de vue, et il n'y a aucune raison réelle qui justifie d'aller prostituer ses données sur des clouds non souverains, avec des firmes qui ont pratiqué l'évasion fiscale en dizaines/centaines de milliards d'euros et ruiné nos pays.
Tous les gouvernements successifs depuis 20 ans ont travaillé contre le peuple en informatique. Le libre n'était pas prêt il y a 20 ans - ok - personne ne dira le contraire. Mais aujourd'hui, Linux est le meilleur noyau au monde, et ce ne sont plus les logiciels libres pros qui manquent de démontrer qu'on peut faire mieux pour bien moins cher. Il est donc temps d'arrêter le massacre avec ces traîtres qui se serrent la main.


Tout d'abord, pourquoi aller taper sur l'Europe alors que l'article ne relate qu'un problème bien Franco-Français au possible, bien blond aux yeux bleus ????

Pour tout autre sujet j'aurais été d'accord avec toi : d'une Europe purement économique, donc sous la direction des lobbys, il ne peut rien sortir de bon, donc autant en sortir et concevoir une autre Europe, correcte, fondée sur des bases humaines et sociales.
Malheureusement, sur CE SUJET LÀ en particulier t'as tout faux : c'est tout le contraire, l'Europe a été bien meilleure que la France, notamment avec Nelly Kroes qui a revélé et fait cracher les GAFAM pour abus de position dominante (M$ avec IE forcé dans Windows, Google et Android, etc.).

Le #1923030
Faut rappeler que la ministre de l'éducation avais lancé un appel d'offre au monde libre....pendant un an.....et sans réponse.
Le #1923121
@LIAR
Toutes les condamnations ou amendes cumulées ne sont toujours que des cacahuètes face aux trésors de guerre qui dorment dans les paradis fiscaux, et de toute façon, elles ne visent pas la distorsion artificielle de concurrence induite par la vente forcée en magasin depuis 30 ans, qui arnaque le consommateur, libriste ou non.
Mme Kroes fait comme ses prédécesseurs : elle s'attaque aux conséquences, au lieu de s'attaquer aux causes. Comprenez qu'on vous donne le change pour vous faire croire qu'on bouge, mais dans les faits, les fonctionnaires de Bruxelles sont les premiers VIP des américains sur le continent, comme l'explique très bien M. Asselineau dont je vous invite découvrir les vidéos sur le net - et notamment sur la construction européenne dont on nous a bien soigneusement caché les véritables fondations.
Et ne venez surtout pas me dire que ces gens là ont une conscience : on ne compte plus les commissaires européens partis chez les industriels qu'ils régulaient tantôt. Même côté présidence de la CE, notre président actuel est l'un des rois de l'évasion fiscale dans son propre pays, quand à son prédécesseur, il marine désormais chez G&S, un grand bienfaiteur de l'humanité, comme tout le monde le sait...
D'autre part, il est écœurant de voir l'Irlande s'opposer au retour de 13 milliards d'euros, après avoir arnaqué tous les autres pays européens d'un montant largement plus élevé, puisqu'on ne parle ici que d'un seul GAFAM, et uniquement du haut de l'iceberg.
Maintenant pour en revenir à notre sujet de base côté éducation, vous prenez les young leaders (french-american.org et https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation), et là vous découvrez que bon nombre de nos ministres actuels font partie de cette clique de dirigeants affiliée à l'oncle Sam. Et ô surprise : Mme NVB et M. Hollande font partie du lot...
Sérieusement : il n'y a plus rien à attendre des partis traditionnels. L'UPR reste la seule porte de sortie logique : et aucun autre parti ne s'engage aussi clairement à mettre fin à l'Euro dont tout le monde sait déjà qu'il est condamné, à mettre fin à une Europe qui n'a jamais marché parce que les peuples européens ne sont pas le peuple américain, à mettre fin enfin à l'OTAN parce que le terrorisme que nous connaissons n'est que le boomerang des va-t'en-guerre de Washington et accessoirement de leurs copains du quai d'Orsay pour la partie Lybienne.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]