Microsoft veut faire irruption sur les superordinateurs

Le par  |  8 commentaire(s) Source : New York Times
Windows - Logo

Le géant du système d'exploitation PC ne domine pas avec la famille Windows l'ensemble des machines informatiques. Il est notamment peu présent dans le domaine de la haute performance. Microsoft souhaite corriger le tir en lançant à destination de ce secteur porteur Windows HPC Server 2008.

Windows   LogoLa famille Windows exerce une domination écrasante sur les systèmes d'exploitation présents sur les ordinateurs personnels. Côté entreprise et stations de travail, le constat n'est pas très éloigné. Windows est également présent sur les serveurs, même si sa position y est largement disputée. D'autres secteurs lui sont moins propices, parmi lesquels celui la téléphonie mobile.

Malgré tout, s'il y a bien un domaine où Windows se fait encore très rare, c'est celui des supercalculateurs. Rappelons qu'en juin dernier, seules 5 des 500 supermachines civiles les plus puissantes connues fonctionnaient avec l'aide de Windows. Pourtant, la liste du TOP500 a été l'occasion de l'apparition d'un nouveau système : Windows HPC Server 2008, présent - conjointement avec Red Hat Enterprise Linux 4 - notamment sur Abe, supercalculateur de la NCSA, situé à la 23ème place du TOP. Le version HPC de Server 2008 est en cours de finalisation chez Microsoft. Il s'agit d'une version spécifique de Server 2008, dédiée à la haute performance informatique.


Des " superordinateurs " pour PME ?
Microsoft ne vise pas pour le moment les supercalculteurs scientifiques où il est très en retrait face à GNU/Linux, présent sur plus de 85 % de ces machines. Notons par ailleurs que le secteur était autrefois largement dominé par les systèmes de type UNIX. Microsoft escompte plutôt se faire une place sur les superordinateurs, ces machines dotées de multiples coeurs et d'une puissance de calcul avancée, le tout en une seule et même unité centrale. Il faut dire que le marché se développe bien : de plus en plus d'entreprises des secteurs météo, médiatique, boursier ou encore industriel font l'acquisition d'un superordinateur.

Il faut dire qu'avec le développement des multi-cores sur les ordinateurs personnels, une machine de qualité peut être achetée pour quelques dizaines de milliers de dollars. Microsoft s'est d'ailleurs associé à Cray, grand nom du HPC, pour proposer il y a quelques jours un superordinateur " de bureau ", le CX1. Celui-ci coûte entre 20 et 60 000 dollars pour jusqu'à 16 Xeon dual ou quad-core et plusieurs Go à dizaines de Go de mémoire vive. Windows HPC pourra être choisi par le client, mais il pourra également opter pour des distributions GNU/Linux de Red Hat ou de chez Novell.

Microsoft aura cependant fort à faire dans un secteur qu'il ne maîtrise pas encore. Cela dit, la compatibilité des applications entre produits de la famille Windows sera parmi les atouts de la firme de Redmond.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #325791
Le marché des supercalculateurs peut numéroter ses abatis, Microsoft arrive et va casser les prix (en plus de proposer des interfaces ergonomique et accessible à tout un chacun). Je connais des sociétés qui vont fermer !
Le #325821
On compte sur Microsoft pour rentrer sur le marché en déployant son impressionnant arsenal de guerre markéting. Je leur souhaite une meilleure entrée que dans la musique.



Tant que j'y suis, MS n'aura aucun mal à écraser les solutions GNU/Linux. Bind est sous licence BSD, Apache sous licence APL ... quel est l'intérêt d'un Linux castré par un GNU/ - cad juste un noyau - ? Ne serait-ce pas plus raisonnable d'arrêter de passer à la trappe les améliorations fournis sous d'autres licences ? En tant que journalistes high-tech vos écrits sont influents et il est un peu de votre responsabilité de proposer une lecture différente de la presse généraliste.
Le #325881
quel comique ce oldjohn
Cray représente 3.2% du secteur ... avec ça il est évident que le nouveau système de MS va tout déchirer !

Le #325901
Ya un bouton reset sur un supercalculateur?
Le #325911
@oldjohn: puisque tu connais des sociétés qui vont fermer, tu peux nous citer les noms, stp?
Le #325951
ca marchera jamais pour le milieu scientifique ou le code source des applications doit etre open source pour le maximum d optimisation
Le #325961
Les videos de démonstration de Windows HPC sont dispo à cette adresse: http://channel9.msdn.com/shows/The+HPC+Show/

Ya même un fil rss spécial Zune pour que oldjohn puisse regarder les videos sur son lecteur zune qui déchire tout: http://channel9.msdn.com/shows/The+HPC+Show/feed/zune/

Et au passage, si MS vient sur ce marché, ce n'est pas pour casser les prix, mais bien pour foutre un bon gros tarif sur un marché qu'il n'a pas encore l'habitude de venir rançonner.
Si ça peut venir dynamiser les évolutions sur ce secteur alors pourquoi pas, et si cela apporte des répercutions sur l'amélioration de leurs OS serveur et desktop, encore mieux. Mais si c'est pour venir étouffer le marché et les technologies, ce serait dommage.

Le problème c'est que j'ai déjà vu à l'oeuvre le marketing MS dans le secteur des serveurs: en gros convaincre des responsables non-technique (financier, marketing, commercial) par plein de moyens (discours obscurci, la peur, des cadeaux, etc) pour faire imposer des solutions non choisies par les gens de la technique. Fort heureusement, les DSI ont désormais un peu plus de poids dans les entreprises qu'auparavant et peuvent mieux faire valoir leur choix d'infrastructure et d'investissement.

Tu noteras aussi, si tu regarde les videos qu'ils ont pris en compte le fait qu'ils vont devoir intégrer les nodes et cluster linux dans leur modèle et cohabiter avec.
Le #325971
Je ne vois pas vraiment l'intérêt de M$ à s'intéresser au marcher des supercalculateurs étant donné que la plupart du temps il faut des OS sur mesure selon les calcul à effectuer. Qui plus est le plus souvent les programmes tournant sur ces machines n'ont pas besoin d'un OS très sophistiqué. L'optimisation tiens surtout à la maîtrise des flux et à la répartition adéquate des calculs. Et ça linux sait le faire depuis longtemps, contrairement à M$. (heureusement novell sera là pour leur souffler quelques bons procédés)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]