La NASA abandonne les réparations du télescope chasseur d'exoplanètes Kepler

Le par  |  0 commentaire(s) Source : GigaOm
téléscope Kepler

Après quatre années de service et plus d’une centaine d’exoplanètes confirmées, le télescope spatial Kepler ne devrait plus effectuer de recherche de mondes habitables au-delà de notre système solaire.

La nouvelle est difficile non seulement pour la NASA, mais aussi pour l’humanité confient les dirigeants du projet. Après plusieurs mois de tentatives infructueuses, le télescope spatial Kepler, en panne depuis quelques mois n’est pas réparable .

télescope kepler La NASA vient d’annoncer abandonner les tentatives de réparation des deux roues de réaction tombées successivement en panne, la dernière au mois de mai dernier.

Kepler nécessite 3 roues de réaction pour s’orienter et pointer son immense oeil vers des points très précis au-delà de notre système solaire dans le but de découvrir des exoplanètes. Parti avec 4 roues, une première roue avait montré des signes de faiblesse en juillet 2012. Le télescope avait donc naturellement opéré un basculement vers la roue de secours, qui a fini par lâcher kepler-62-diagram-sm au mois de mai dernier.

Depuis l’incident, la NASA effectuait des simulations au sol pour envisager une récupération des fonctionnalités de Kepler, puis plus récemment, les tentatives ont été réalisées directement sur le télescope, sans réel succès.

La NASA indique que Kepler ne dispose désormais plus d’un contrôle suffisamment précis pour l’orienter vers des zones bien ciblées de l’espace situé au-delà du système solaire, mais que le télescope reste utilisable pour des missions d’observation impliquant moins de précision.

Kepler62f-exoplanete Bien que Kepler n’aura pas résisté aussi longtemps que ce qu’espérait la NASA, les données collectées vont au-delà des estimations les plus optimistes des spécialistes. Le télescope a identifié plus de 3500 exoplanètes probables, dont 135 ont été confirmées à ce jour.

Certaines de ces exoplanètes se situent dans la zone habitable de leur système, et une nouvelle définition des conditions favorables à la vie a été recalculée grâce aux travaux de Kepler.

Les données collectées par le télescope fourniront encore du travail d’analyse aux scientifiques pendant de nombreuses années. La NASA a pourtant déjà annoncé qu’elle étudierait le financement d’une nouvelle mission Kepler pendant l’été 2014.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]