Operation Endeavor : un réseau international de pédophilie en ligne démantelé

Le par  |  0 commentaire(s) Source : The Verge
caméra IP D-Link DCS-6620G

La police britannique, américaine et australienne viennent de démanteler un important réseau international de pédophiles accusés de diffuser des vidéos en direct d'abus d'enfants depuis les Philippines.

BBC News rapporte que les autorités auraient interpelé 29 personnes en résultat de l'opération Endeavor, à la suite d'une enquête menée dans 14 pays. Les investigations auraient débuté dans le réseau Philippin en 2012 par la NCA britannique ( National Crime Agency), le service de l'immigration américain et la police fédérale australienne.

webcam Les suspects arrêtés sont accusés d'avoir payé pour assister à des abus d'enfants diffusés en direct sur Internet. La NCA parle de " menace significative et émergente", particulièrement dans les pays en développement. Les paiements représenteraient ainsi plus de 45 000 euros, une partie des sommes allant directement vers les familles des enfants qui négociaient les prestations de leurs enfants. A ce jour, 15 enfants âgés de six à quinze ans ont été pris en charge après avoir été identifiés comme victimes de ces pratiques.

En marge de l'opération Endeavor, trois autres enquêtes sont en cours et 733 suspects ont déjà été identifiés. La NCA précise que les organisations criminelles à la tête du réseau ont particulièrement développé leurs activités dans les pays émergents dans lesquels la pauvreté se mélange à une augmentation des connexions à Internet, permettant plus facilement aux réseaux d'exploiter des enfants pour générer des revenus.

Quelques suspects ont déjà été condamnés, comme Timothy Ford, arrêté en 2012 au cours de l'opération. D'après les autorités britanniques, il envisageait d'acheter un cyber café aux Philipines afin de louer des chambres spécifiquement adressées aux pédophiles.

" L'enquête a permis d'identifier des pédophiles extrêmement dangereux qui pensaient pouvoir payer pour voir des enfants abusés et s'en tirer dans problème." A déclaré Andy Baker, responsable adjoint de la CEOP ( Child Exploitation and Online Protection). " Se trouver à des milliers de kilomètres de distance ne fait aucune différence dans leur culpabilité. A mon sens, ils sont autant responsables des abus réalisés sur ces enfants que celui qui les perpètre de l'autre côté de l'océan."

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]