Sans contact / NFC : Orange dévoile sa stratégie européenne

Le par  |  1 commentaire(s)
Orange logo pro

L'opérateur Orange annonce une grande offensive en matière de sans contact mobile avec l'introduction d'une nouvelle carte SIM dotée de la fonctionnalité NFC et de terminaux mobiles compatibles, dans le prolongement de l'expérimentation niçoise Cityzi.

Orange logo proAprès plusieurs années de préparation et d'expérimentations, le sans contact mobile s'apprête à devenir une réalité commerciale, les différents acteurs se mettant peu à peu en ordre de marche. S'il a longtemps fallu attendre que les opérateurs mobiles entrent dans le jeu au-delà des phases d'essai, les premières annonces concrètes commencent à apparaître.

C'est le cas chez l'opérateur Orange qui annonce le lancement prochain d'une nouvelle génération de carte SIM / NFC ( Near Field Communications ) et de terminaux mobiles capables de gérer les services sans contact mobiles ( utilisant la technologie NFC, voir notre dossier ).

A l'occasion d'une réunion avec les équipementiers ce 15 décembre, Orange a indiqué qu'il fournirait ces nouvelles cartes SIM à partir du deuxième trimestre 2011, associées à des offres d'abonnement, et ce sur plusieurs de ses marchés européens.

Avec une vraie ambition en matière d'équipement : " Orange travaille avec les équipementiers afin que plus de la moitié des nouveaux modèles de smartphones soit compatible avec ces services sans contact proposés avec la nouvelle carte SIM sécurisée. Orange a l'ambition d'équiper au moins 500 000 de ses clients en France avec des mobiles compatibles d'ici fin 2011. "


Dans le prolongement de l'expérimentation Cityzi

C'est là le signal que beaucoup d'acteurs, fabricants de terminaux et développeurs d'applications sans contact, attendaient depuis quelque temps pour assurer l'amorçage du marché. " Pour que ces services deviennent accessibles à nos clients, Orange travaille avec d'autres opérateurs, des sociétés de transport, des banques, des commerçants et des prestataires de services afin de créer un écosystème qui stimulera le développement de services adaptés aux besoins de chacun ", précise Stéphane Richard, directeur général de France Télécom.

Pour quoi faire ? payer, avec son téléphones, de petits achats, acheter des tickets de transport, accéder à certains services ( horaires des bus, informations diverses, coupons de réduction, carte de fidélité ) ou se renseigner ( informations pratiques, publicité ), en plaçant simplement le mobile près d'un lecteur NFC ou à proximité ( quelques centimètres ) d'un marqueur / étiquette NFC.

Une expérimentation grandeur nature, Cityzi, a été menée ces derniers mois à Nice, en partenariat avec l' AFSCM ( Association Française du Sans Contact Mobile ). Elle a permis à 3000 clients d'utiliser un bouquet de services sans contact

A partir de 2011, l'expérience Cityzi sera étendue à toute la France et constituera l'une des premières offres concernant le sans contact. Un mobile compatible, le Samsung Player One Cityzi, sera commercialisé dès le mois de janvier et sera rejoint par la suite par d'autres terminaux au printemps 2011.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #737161
Etendre Cityzi à toute la France ne servira qu'à démontrer une nouvelle fois :
- que la NFC est techniquement mature or, les japonais en ont apporté la preuve dès 2004
- que ces usages sont appréciés par les utilisateurs or, cela on le sait aussi depuis des années !
Le problème est de pouvoir inscrire ces outils "sans contact" et ces usages dans l'économie réelle, c'est à dire avec les différents acteurs (opérateurs de téléphonie, banques, opérateurs de transport, collectivités, etc.) libres de leur choix et de leur décisions, et là ... rien ne va plus !
On peut toujours faire du lobbying ou de la "comm" sur le sujet mais la réalité, c'est à dire les techniques d'intégration de la technologie divergentes et les modèles économiques eux aussi divergents, fait que ces beaux discours ne sont en fait que des ... beaux discours.
Les japonais ont réussi car ils ont su être fédérateurs autour d'une technologie et de ses usages. L'état français et l'union européenne en sont-ils capables ?
En qualité de spécialiste de cette technologie et ayant analysé ses évolutions technico-économiques au cours de ces dernières années : j'en doute.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]