Ouya : « nous vendons plus de jeux que nous ne l’espérions »

Le par  |  4 commentaire(s) Source : The Verge
Ouya

Lors d’un premier rapport publié par divers sites spécialistes du jeu vidéo, il était établi que peu de titres étaient vendus sur la console Ouya, en faisant une plateforme loin d’être rentable. Aujourd’hui Ouya réplique : "nous vendons plus de jeux que nous ne l’avions prévu".

Divers rapports ont été partagés en ce début de semaine, visant le fait que la Ouya n’avait pas de véritable blockbuster à proposer faisant force de vente et que généralement, peu de titres trouvaient acheteur sur la plateforme, la grande majorité des joueurs préférant en rester aux jeux gratuits.

Ouya - manette Les développeurs avaient partagé leurs chiffres et annoncé des bénéfices entre une centaine et quelques milliers de dollars.

Pour Julie Uhrman, PDG de Ouya, la situation est totalement opposée : " La monétisation sur la plateforme Ouya est vraiment bien plus élevée que ce que nous attendions ", " Cela prend du temps de construire ce que les consoles traditionnelles ont mis des dizaines d’années à mettre en place. Mais sincèrement, je pense qu’il est trop tôt pour faire des conclusions aussi radicales sur la façon dont la plateforme va fonctionner."

Julie Uhrman n’a pourtant pas démenti les chiffres partagés en début de semaine, et relativisé en insistant sur la jeunesse de la plateforme. Si aucun titre n’a permis de générer des millions de dollars comme un volet de Halo sur Xbox, la PDG rappelle que la situation n’est pas comparable aux consoles traditionnelles.

La Ouya permet à chacun de tester les jeux gratuitement avant d’envisager de passer sur la version payante du titre. À ce niveau, certains développeurs fixent un prix quand d’autres laissent les joueurs choisir ce qu’ils souhaitent payer pour accéder au titre.

Selon Ouya, il faudra attendre quelques mois que les utilisateurs finissent par tester l’ensemble des titres qu’ils souhaitent avant de se lancer plus massivement dans l’achat des titres. Le mois dernier, 27 % des utilisateurs ont payé pour un jeu, un chiffre encourageant d’après Julie Uhrman.

Actuellement, la plateforme rassemble 21 000 développeurs, et de nouveaux titres pourraient changer la donne sur la console, surtout les exclusivités à venir. Pourtant, si Ouya parle d’un succès, la firme refuse de communiquer les chiffres de ses ventes à l’heure actuelle.

Complément d'information
  • OUYA : plus de 840 jeux pour 60 euros avec le All-Access Pass
    OUYA a proposé cette nuit une formule d'abonnement visant à proposer l'ensemble des jeux sortis sur la console Android pour un tarif unique de 59,99 euros. Cette offre-test a rencontré un franc succès, mais quelques polémiques ont ...
  • OUYA : plus de 500 jeux disponibles sur la console
    La console de salon ouverte tournant sous Android a fortement enrichi son catalogue de jeux depuis son lancement, tant et si bien qu'il est question de plus de 500 titres. Une vidéo a été effectuée pour l'occasion.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1419662
"Cela prend du temps de construire ce que les consoles traditionnelles ont mis des dizaines d’années à mettre en place"
Pas glop ! C'est tout le contraire : avec leurs milliards, elles ont subventionné leurs consoles en les vendant à perte, en se rattrapant ensuite sur les jeux, vendus très cher !! Mais les consoles qui ont survécu ont occupé très rapidement le marché !!!

"Selon Ouya, il faudra attendre quelques mois que les utilisateurs finissent par tester l’ensemble des titres qu’ils souhaitent avant de se lancer plus massivement dans l’achat des titres. Le mois dernier, 27 % des utilisateurs ont payé pour un jeu, un chiffre encourageant d’après Julie Uhrman."
Glop ! Ca, ça me semble plus acceptable comme argument ! ... mais va falloir qu'un jour ils achètent des jeux quand même !!
Le #1419712
« nous vendons plus de jeux que nous ne l’espérions »

Faut pas demander quelles étaient leurs espérances
Le #1419762
D’une part, aucune boîte n'ira dire “c’est un échec”. Ca serait se tirer une balle dans le pied et faire fuir les partenaires (notamment ceux qui développent pour la machine ).

Ensuite, il faut voir où se trouve l’intérêt et la rentabilité pour Ouya. Est-ce qu’ils touchent de l’argent sur les jeux vendus ? Sachant que la console fonctionne sous Android, je ne pense pas qu’ils touchent de l’argent dessus (je me trompe peut-être ).

Donc si c’est bien le cas, leur profit viendrait des ventes des machines (ils eu un démarrage assez fort) : ce serait bon pour eux, mais pas forcément pour le développement de jeux sur la plateforme par des éditeurs tiers (un peu comme Nintendo quoi, sauf que Nintendo a des system sellers comme Mario, Zelda, etc. ).
Je me demande si les gens qui ont acheté une Ouya n’ont pas tout simplement installé des émulateurs dessus. Perso, sur mon smartphone Android, je n’ai jamais acheté la moindre application et me suis toujours limité aux jeux gratuits et émulateurs

Le #1419782
tout arrive a point à qui sait attendre.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]