Le pilotage automatique est paradoxalement devenu le plus gros facteur de risques dans les transports aériens.

Le par  |  6 commentaire(s) Source : The Verge
Airbus A350

D'après une étude menée par la FAA, la fonction pilote automatique embarquée dans les avions de ligne serait paradoxalement devenue l'un des plus gros facteurs de risques lors des vols.

La FAA ( Federal Aviation Administration ) vient de publier les résultats d'une étude qu'elle avait commandée depuis plusieurs mois. Selon l'étude, ce ne serait pas tant la présence d'une fonction de pilotage automatique qui poserait problème, mais le fait que les pilotes reposent systématiquement sur cet outil, et dans des proportions trop importantes qui constituerait désormais le plus gros risque de complications ou d'accidents pendant les vols.

boeing 787 dreamliner Avec l'évolution rapide des technologies embarquées dans le milieu de l'aviation civile et les changements d'instruments dans les cockpits, les pilotes auraient désormais de plus en plus de mal à s'adapter aux nouveaux appareils, et à contrôler manuellement les avions.

Mais si certains pensent pouvoir se reposer sur la fonction de pilotage automatique, encore faudrait-il être en mesure de configurer correctement le module.

L'étude rapporte que dans son ensemble, la fonction de pilotage automatique a rendu les vols commerciaux plus surs. Mais dans le même temps, le groupe d'observateurs a constaté qu'environ deux tiers des accidents sont intervenus à cause de l'incapacité des pilotes à se servir correctement de leurs instruments et à gérer le vol manuel. Dans d'autres catastrophes aériennes comme celle de l'Airbus A330 d'Air France ayant entrainé la mort de 228 passagers en 2009, les erreurs des pilotes étaient au rendez-vous tout autant que les systèmes automatisés.

Le pilote automatique est donc devenu un outil à double tranchant qui, en étant pointé du doigt, renvoie indirectement au principal risque dans ces avions bardés de technologie : le facteur humain.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1562642
C'est sûr que l'automatisme à tout va est facteur aggravant, l'humain doit rester éveillé et contrôler, mais certains personnels navigants ont d'autres préoccupations durant les vols long courrier !
Le #1562702
Et bien ils n'ont qu'a proposer aux pilotes des formations tous les 2-3 mois.
Et le pilote devra faire un vol de A a Z, decollage ,vol et atterissage ,le tout en manuel et pourquoi pas le mettre dans une situation de catastrophe dans un simulateur de vol

Apres je dis ça mais moi j'y connais rien en aviation
Le #1562762
Dans un monde de plus en plus technologique, on continu de privilégier les gestionnaires sur les techniciens et surprise : ça ne marche pas. Surement la faute à cette saloperie de technologie, on ne va quand même pas faire appel à des gens compétents, il faudrait virer le management.
Le #1563292
warlord a écrit :

Et bien ils n'ont qu'a proposer aux pilotes des formations tous les 2-3 mois.
Et le pilote devra faire un vol de A a Z, decollage ,vol et atterissage ,le tout en manuel et pourquoi pas le mettre dans une situation de catastrophe dans un simulateur de vol

Apres je dis ça mais moi j'y connais rien en aviation


Parce que tu crois que c'est pas déjà le cas ????
Le #1563582
Encore un titre racoleur, quand on lit dans l'article: "Mais dans le même temps, le groupe d'observateurs a constaté qu'environ deux tiers des accidents sont intervenus à cause de l'incapacité des pilotes à se servir correctement de leurs instruments et à gérer le vol manuel."...
... 2/3 ça fait quand même 66% des accidents dûs à une erreur humaine...

...et puis en on rajoute un petit peu: "Dans d'autres catastrophes aériennes .... les erreurs des pilotes étaient au rendez-vous tout autant que les systèmes automatisés.", donc là c'est du 50-50

donc au final, les accidents entièrement dûs au pilotage automatique c'est combien? 5, 10% ?? Désolé, mais j'appelle pas ça le plus gros facteur de risque...
Le #1760272
zorglub123 a écrit :

Encore un titre racoleur, quand on lit dans l'article: "Mais dans le même temps, le groupe d'observateurs a constaté qu'environ deux tiers des accidents sont intervenus à cause de l'incapacité des pilotes à se servir correctement de leurs instruments et à gérer le vol manuel."...
... 2/3 ça fait quand même 66% des accidents dûs à une erreur humaine...

...et puis en on rajoute un petit peu: "Dans d'autres catastrophes aériennes .... les erreurs des pilotes étaient au rendez-vous tout autant que les systèmes automatisés.", donc là c'est du 50-50

donc au final, les accidents entièrement dûs au pilotage automatique c'est combien? 5, 10% ?? Désolé, mais j'appelle pas ça le plus gros facteur de risque...


Et sans pilotage automatique, le pilote serait obligé de maitriser son avion et donc ne serait pas surpris par une panne et donc saurait réagir correctement dans 66% des cas !
Ah bah non, puisqu'il sait déjà le faire dans les 33% restant !
La... tu comprends ce que voulait dire l'auteur ?
Il n'a pas dit que c'est le pilotage auto qui a planté l'avion, mais le pilote qui ne maitrise plus l'avion parce qu'il se repose trop sur les automatismes...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]